Le géant américain des semi-conducteurs Intel a annoncé lundi dans un communiqué avoir racheté MobilEye, une société israélienne spécialisée dans des systèmes anti-collisions et d’assistance à la conduite, pour plus de 15 milliards de dollars.

Il s’agit d’un montant record pour la reprise d’une société israélienne de haute technologie par un partenaire étranger.

Créé en 1999, MobilEye est spécialisé dans la vision artificielle appliquée à l’automobile.

La société a conclu de nombreux accords avec des constructeurs internationaux de ce secteur.

Mobileye (Crédit : Facebook/Mobileye)

Mobileye (Crédit : Facebook/Mobileye)

L’opération de lundi s’élève à un montant « approximatif » de 15,3 milliards de dollars (14,3 milliards d’euros), a précisé Intel dans un communiqué. Elle doit permettre « d’accélérer l’innovation pour l’industrie automobile et positionner Intel comme un fournisseur leader de technologie sur marché des véhicules hautement ou totalement autonomes », en allusion aux automobiles roulant sans conducteur.

Intel estime que l’ensemble des systèmes de données et des services sur ce secteur devrait représenter un marché dépassant les 70 milliards de dollars en 2030.

Pour Intel, il s’agit que ses composants électroniques restent dans la course à la future voiture sans conducteur, dans laquelle d’autres, de la technologie ou de l’industrie automobile, investissent fortement.

« Cette acquisition est un formidable pas en avant pour nos actionnaires, pour l’industrie automobile et le consommateur », a dit le directeur général d’Intel, Brian Krzanich, dans le même communiqué. Elle alliera les technologies d’Intel dans les domaines de la trajectoire et de la conduite du véhicule au savoir-faire de Mobileye en ce qui concerne la vision électronique, a-t-il dit.

Intel compte aussi sur le succès de Mobileye auprès des constructeurs automobiles et de leurs fournisseurs, dit-il.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a déclaré lundi que cette transaction était une source de fierté et montre le « génie israélien ».

« Félicitations à Mobileye ! Le génie israélien, la fierté israélienne ! » a écrit le Premier ministre dans une publication Facebook.

« Israël est une superpuissance en termes de connaissances, de technologie et d’innovation. Le fait que des multinationales voient en Israël du potentiel et cherchent à acquérir des sociétés israéliennes qui dirigent leurs domaines d’activité est une source de fierté nationale pour notre force technologique », a commenté de son côté ministre des Sciences et de la Technologie, Ofir Akunis.

Le constructeur allemand BMW prévoit de son côté de mettre une flotte de test de 40 véhicules autonomes sur les routes d’ici le deuxième semestre 2017, dans le cadre de l’alliance qu’il avait annoncée l’été dernier avec Intel et Mobileye.

Mobileye avait aussi annoncé il y a quelques mois une autre alliance, avec l’équipementier automobile basé en Angleterre Delphi, en vue de développer un système de conduite autonome qui serait mis à la disposition des constructeurs dès 2019.

Intel est très bien implanté en Israël depuis l’ouverture à Jaffa en 1974 de son premier centre de développement. En avril 2014, le groupe a annoncé un investissement de 4,1 milliards d’euros pour moderniser son usine de microprocesseurs à Kiryat Gat, dans le sud d’Israël.

La sécurité est l’un des arguments mis en avant par les défenseurs de la voiture sans conducteur. D’après une étude récente parue dans la revue américaine Science, l’adoption généralisée de voitures autonomes pourrait éliminer jusqu’à 90 % des accidents de la circulation.

Mais elle soulèverait également des dilemmes éthiques, comme celui de savoir si le véhicule doit sacrifier ses occupants pour éviter la collision avec des piétons.

C’est « une marque de confiance dans l’économie et les cerveaux israéliens », a renchéri le ministre de l’Economie Eli Cohen. « L’important désormais, c’est que la production reste en Israël », a-t-il nuancé.

Le directeur général de MobilEye a rassuré sur ce point. « Le centre d’activités de Mobileye restera en Israël, la compagnie établira un centre de développement mondial dans ce pays (en Israël) et sera responsable de toute l’activité internationale +voitures autonomes+ d’Intel », a dit Ziv Aviram à M. Netanyahu lors de leur entretien téléphonique, selon les services du Premier ministre.

L’opération donnera naissance à une organisation constituée de Mobileye et de la branche spécialisée d’Intel, avec son siège en Israël et à sa tête Amnon Shashua, cofondateur et président de Mobileye, a indiqué Intel.