Les élections israéliennes, dont est sorti vainqueur le Premier ministre Benjamin Netanyahu, n’auront pas d' »impact significatif » sur les négociations autour du nucléaire iranien, a estimé vendredi le président américain Barack Obama.

« Je ne pense pas que cela aura un impact significatif », a déclaré M. Obama dans une interview au journal en ligne The Huffington Post.

L’Iran et six puissances (Etats-Unis, Russie, Chine, France, Royaume-Uni, Allemagne) négocient pour tenter de sceller un accord sur le programme nucléaire controversé de Téhéran.

Les puissances occidentales ont réaffirmé à Londres leur unité sur le dossier après une semaine de tractations à Lausanne qui, malgré des avancées, n’ont pas abouti à un accord.

« Il est maintenant temps, pour l’Iran en particulier, de prendre des décisions difficiles », a déclaré le ministre britannique des Affaires étrangères Philip Hammond, au nom de ses homologues américain, français, allemand et de l’Union européenne.

Dans l’entretien, Barack Obama affiche un optimisme prudent sur l’avancée des négociations, sans éluder l’âpreté des relations entre l’Iran et Israël.

« Il est évident que beaucoup d’Israéliens se méfient de l’Iran. C’est compréhensible. L’Iran a tenu des propos ignobles, des propos antisémites, des propos sur la destruction d’Israël », souligne le président américain.

« C’est précisément pour cela que j’ai dit, avant même de devenir président, que l’Iran ne devait pas disposer de l’arme nucléaire », ajoute-t-il.

Selon lui, pour qu’un accord soit trouvé, « il faut tout d’abord que l’Iran démontre clairement qu’il n’est pas en train de développer l’arme nucléaire, et que nous puissions nous en assurer de manière intrusive et constante ».

« Honnêtement, jusqu’ici ils n’ont pas fait les compromis que j’estime indispensables pour parvenir à un accord final. Mais ils ont évolué, donc c’est envisageable », affirme le président des Etats-Unis.