L’ancien maire de Jérusalem Uri Lupolianski a été condamné jeudi à six ans de prison et à une amende d’un demi-million de shekels (145 000 $) pour corruption passive dans l’affaire Holyland.

Le juge David Rozen a décrété que Lupolianski purgera sa peine en prison, malgré son cancer. Rozen avait déjà décidé de reporter une audience le 9 juin, après l’hospitalisation de Lupolianski pour une pneumonie.

La peine d’emprisonnement relativement longue a surpris, suite aux rumeurs selon lesquelles le juge aurait déclaré qu’il envisageait une peine plus légère au regard des problèmes de santé du condamné et du fait qu’il n’avait pas empoché les pots-de-vin.

Lupolianski a utilisé la majorité de l’argent de la corruption, reçu dans l’affaire Holyland – 1,25 million de shekels – pour financer Yad Sarah, une des plus grandes organisations de bienfaisance d’Israël (spécialisée dans les soins médicaux et le matériel médical), qu’il a fondée.

Rozen a affirmé qu’ayant pris en considération toutes les circonstances atténuantes, selon les systèmes judiciaire et pénitentiaire, Lupolianski pourrait purger sa peine dans des conditions appropriées, malgré sa maladie.

Il a ajouté que même si Lupolianski avait utilisé les pots-de-vin pour des œuvres de bienfaisance, cela n’atténue pas la gravité des conséquences de ses actions ni le fait qu’il a commis les mêmes crimes que les autres condamnés dans l’affaire.

« Les actions de l’inculpé ont miné la confiance du public en ses dirigeants », a déclaré Rozen. « C’est un homme qui a beaucoup fait pour le public, a effectué un travail de bienfaisance sans rien garder pour lui, mais en acceptant les pots-de-vin, il a renforcé son propre pouvoir. »

Lupolianski était l’une des neuf personnes, dont l’ancien Premier ministre Ehud Olmert, reconnues coupables d’actes répréhensibles dans l’affaire Holyland, largement considérée comme le plus grave scandale de corruption publique de l’histoire d’Israël.

Holyland est un complexe immobilier grossier que les habitants de Jérusalem soupçonnaient depuis longtemps entaché par la corruption. L’affaire a éclaté en 2010, après que Shmuel Dachner, un homme d’affaires impliqué dans le projet, soit devenu témoin d’Etat. Dachner est mort en 2013, au milieu du procès, et avant la fin du contre-interrogatoire des avocats d’Olmert.

Olmert a été condamné en mai à six ans de prison, dont deux ans avec sursis, et à une amende d’1 million de shekels (289 000 $) pour son rôle dans l’affaire.