La ville de Varsovie a accepté de préserver 1 000 pierres tombales juives utilisées pour construire un centre de loisirs à l’intérieur de l’un des parcs de la ville.

Les pierres tombales, qui font actuellement partie d’une pergola et d’un escalier dans un parc du quartier de Praga à Varsovie, seront rendues dans les prochains mois au cimetière juif Brudo à Varsovie, selon un communiqué de vendredi de From The Depth, l’association internationale de commémoration à but non lucratif qui mené les discussions avec les responsables de la ville.

La ville a alloué un budget de 180 000 $ pour le projet, selon Jonny Daniels, fondateur de l’association.

La pergola du quartier de Praga est l’un des innombrables sites dispersés à travers la Pologne où des pierres tombales juives ont été utilisées comme matériau de construction, selon Daniels.

« Dans les années 1950, les communistes construisaient de nombreuses structures et monuments à partir de matzevot, qu’ils brisaient souvent en morceaux », déclare Daniels, utilisant le mot hébreu pour pierre tombale juive.

L’implication de From The Depths entre dans le cadre du projet de l’organisation Matzeva, qui vise à restaurer un million de pierres tombales cachées dans les bâtiments et espaces urbains. L’Institut historique juif et le grand rabbin de Pologne, Michael Schudrich, sont des partenaires officiels du projet.

Une action de localisation des pierres tombales doit être entamée ce mois-ci, avec l’aide de bénévoles de l’Université de Varsovie.

« Depuis que nous avons commencé à nous intéresser à la question des matzevot utilisées comme matériau de construction, les informations ont afflué », indique Daniels, ajoutant que son groupe reçoit quotidiennement des appels et des courriels contenant des informations sur des fragments de pierres tombales utilisés pour construire des routes, des murs, des aiguiseurs de couteaux et même des toilettes.