Yaakov Neeman, ancien ministre de la Justice et des Finances, a été enterré lundi au cimetière du mont des Oliviers de Jérusalem, après une cérémonie pendant laquelle le président Reuven Rivlin a rendu hommage à un « homme de sagesse et de raison ».

Neeman est mort dimanche dans sa maison de Jérusalem à l’âge de 77 ans.

La cause du décès de Neeman, un avocat qui a passé des décennies en politique, n’a pas été donnée.

Pendant la cérémonie organisée à Heichal Shlomo, un musée qui était autrefois le siège du grand rabbinat, dans le centre de Jérusalem, Rivlin a rendu hommage à Neeman et à ses contributions à Israël. « Ta vie était dévouée à ton grand amour : l’amour du pays, et à tendre la main à ses bâtisseurs et à ceux qui l’aiment », a-t-il déclaré selon les médias israéliens.

Rivlin a également salué en Neeman l’un des juristes les plus respectés d’Israël, notant qu’il était une « adresse » pour « les Premiers ministres, les ministres et les présidents » qui cherchaient des conseils sur des sujets juridiques.

Le président Reuven Rivlin rend hommage à Yaakov Neeman, ancien ministre de la Justice et des Finances, avant ses funérailles au cimetière du mont des Oliviers de Jérusalem, le 2 janvier 2017. (Crédit : Hadas Parush/Flash90)

Le président Reuven Rivlin rend hommage à Yaakov Neeman, ancien ministre de la Justice et des Finances, avant ses funérailles au cimetière du mont des Oliviers de Jérusalem, le 2 janvier 2017. (Crédit : Hadas Parush/Flash90)

Yisrael Meir Lau, ancien grand rabbin ashkénaze d’Israël, a également rendu hommage à Neeman, qu’il a décrit comme un homme « sensible » et « attentif à la souffrance des autres ». Il a raconté que Neeman allait étudier la Torah avec des patients hospitalisés, selon le quotidien Israël HaYom.

Dimanche, après l’annonce de son décès, le Premier ministre Benjamin Netanyahu avait rendu hommage à Neeman, l’un des meilleurs juristes du pays, « avec son intelligence brillante et son chaleureux cœur juif ». Le Premier ministre l’a décrit comme un homme qui recherchait toujours le compromis et la discussion.

Netanyahu n’a pas assisté aux funérailles pour des raisons de sécurité. Il devrait néanmoins rendre visite à la famille de Neeman pendant la shiva, la période de deuil juif de sept jours, selon Israël HaYom.

Justice Minister Yaakov Neeman (photo credit: Miriam Alster/Flash90)

Yaakov Neeman, alors ministre de la Justice, à la Knesset, en décembre 2009. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

Neeman était né à Tel Aviv en 1939. En 1972, il avait ouvert le cabinet juridique Herzog, Fox et Neeman avec le futur président Chaim Herzog.

Neeman a été directeur du ministère des Finances de 1979 à 1981. En 1996, il a été nommé ministre de la Justice par Netanyahu, même s’il n’était pas député.

Neeman avait dû démissionner deux mois plus tard, quand il avait été accusé d’avoir tenté de convaincre un témoin de se parjurer dans le procès du député Aryeh Deri. Il avait finalement été innocenté.

Neeman était revenu au gouvernement de Netanyahu, et avait été ministre des Finances de 1997 à 1998, quand il avait démissionné en citant le manque de soutien de Netanyahu.

Après avoir quitté le gouvernement, Neeman était revenu à son métier d’avocat.

En 2009, quand Netanyahu avait à nouveau été Premier ministre, Neeman a été nommé ministre de la Justice pour la deuxième fois, et était resté à ce poste jusqu’en 2013, quand il avait été remplacé par Tzipi Livni.

Neeman laisse derrière lui sa femme et six enfants.