160 personnes manifestent en Belgique pour la « Journée mondiale de Jérusalem »
Rechercher

160 personnes manifestent en Belgique pour la « Journée mondiale de Jérusalem »

Les manifestants ont arboré un large drapeau palestinien et scandé "Non au deal du siècle", en référence au plan de paix américain actuellement en cours de rédaction

L’ambassade d’Israël à Uccle, en Belgique. (Crédit photo : capture d’écran Google Maps)
L’ambassade d’Israël à Uccle, en Belgique. (Crédit photo : capture d’écran Google Maps)

Ce vendredi, en fin d’après-midi, à l’occasion de la « Journée mondiale de Jérusalem », 160 personnes selon les chiffres de la police ont manifesté devant l’ambassade d’Israël à Uccle, en Belgique, a rapporté l’agence belge Belga.

Les manifestants ont arboré un large drapeau palestinien et scandé « Non au deal du siècle », en référence au plan de paix américain actuellement en cours d’ébauche. Deux rabbins orthodoxes étaient également présents.

La « Journée d’Al-Qods » (Jérusalem en arabe) est marquée tous les ans depuis la révolution islamique de 1979 en Iran, lors du dernier vendredi du ramadan, le mois de jeûne musulman, en faveur de la restitution de Jérusalem aux Palestiniens.

« Il faut absolument évoquer une solution à deux Etats », a réclamé lors de l’évènement Khalid Thani, président de l’ONG Justice Sans Frontières – Belgium, à l’origine de la manifestation. « Sans cela, on ne trouvera jamais de solution dans la région. On ne veut pas entendre parler de ce projet américano-saoudien. On veut suivre le droit international et voir Jérusalem séparée en deux ».

Aucun incident n’a été rapporté. L’association Justice Sans Frontières – Belgium a prévu d’organiser une nouvelle manifestation le 25 juin prochain, devant l’ambassade de Bahreïn à Bruxelles, alors qu’aura démarré la Conférence de Manama, à Bahreïn, où doit être présenté le volet économique du projet de paix américain.

A Téhéran, des milliers d’Iraniens, dont le président Hassan Rouhani, ont eux aussi manifesté vendredi en soutien aux Palestiniens, ainsi que contre le plan de paix américain.

Des Iraniens brûlent un drapeau d’Israël pendant la journée d’Al-Qods à Téhéran, le 31 mai 2019. (Crédit : AFP)

La télévision d’Etat et des médias locaux ont qualifié « d’importante » la participation dans 950 villes et villages du pays, diffusant des images aériennes montrant des rues bondées.

Des Iraniens ont brûlé des drapeaux américain et israélien et des effigies du président américain Donald Trump et du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, ont constaté des journalistes de l’AFP.

« Le message de la Journée d’Al-Qods c’est que la Palestine vivra toujours et qu’Al-Qods appartient aux musulmans », a déclaré Rouhani à des journalistes durant le rassemblement, selon l’agence d’Etat Irna. « L’accord du siècle deviendra à coup sûr la faillite du siècle », a-t-il ajouté.

En Irak, des milices pro-Téhéran ont également brûlé des drapeaux américain et israélien lors d’un défilé pour la « Journée de Jérusalem ».

En Syrie, des membres des brigades al-Qods, branche armée du Jihad islamique palestinien, ont marché à Damas, sous contrôle du régime de Bachar al-Assad, soutenu militairement par Téhéran et Moscou.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...