54 licenciements à la fédération UJA de New York ; le PDG renonce à son salaire
Rechercher

54 licenciements à la fédération UJA de New York ; le PDG renonce à son salaire

Ces coupes interviennent alors que l'on s'attend à une baisse des donations et de revenus dans la prochaine année fiscale

Eric Goldstein, le PDG de la Fédération UJA de New York, en décembre 2019.(Bennett Raglin/Getty Images)
Eric Goldstein, le PDG de la Fédération UJA de New York, en décembre 2019.(Bennett Raglin/Getty Images)

JTA – Ces derniers mois, la Fédération UJA de New York a distribué des millions de dollars en aides d’urgence pour aider les organisations à surmonter l’épidémie de COVID-19.

Maintenant, elle rejoint le rang des organisations devant licencier son propre personnel alors qu’elles anticipent une baisse des donations. Et son président, Eric Goldstein, renoncera à son salaire l’année prochaine, alors que cette ONG juive de New York, l’une des plus importantes, cherche à trouver des solutions pour passer la crise financière.

Au total, 54 employés ont perdu leur travail et il n’y aura aucun nouveau recrutement, a annoncé mercredi l’organisation. Les licenciements représentent une baisse de 12 % de la taille du personnel.

Les coupes, que Goldstein a annoncées dans une note adressée au personnel, interviennent alors que l’on s’attend à une baisse des donations et de revenus durant la prochaine année fiscale.

« Nous nous attendons à ce que nos principaux donateurs continuent à soutenir généreusement notre travail – à un moment où notre mission n’a jamais été aussi urgente, a-t-il écrit. Pourtant, étant donné le contexte actuel, nous prévoyons néanmoins une chute significative des donations pour l’année fiscale 2021 (et potentiellement au-delà), notamment parce qu’il faudra attendre de nombreux mois avant de pouvoir réorganiser des événements et des missions avec des foules – activités fondamentales pour notre revenu annuel. »

Goldstein, qui a rejoint l’organisation en tant que PDG en 2014, gagnait un salaire de 546 000 dollars, avec un revenu total à 884 000 dollars en 2018, la dernière année fiscale pour laquelle les déclarations fiscales sont disponibles. En plus de la décision de Goldstein d’abandonner son salaire, les cadres de la fédération verront leur salaire diminuer de 10 %, alors que d’autres membres mieux payés des équipes de l’organisation verront leurs salaires être réduits de 3 à 5 %.

Les coupes interviennent alors que les fédérations à travers le pays rencontrent d’énormes difficultés en pleine épidémie et avec des conséquences financières importantes. Les Fédérations juives d’Amérique du nord, une organisation qui travaille avec environ 150 fédérations locales, ont annoncé leurs propres licenciements le mois dernier. Le PDG a déclaré qu’il allait réduire son salaire de 10 %.

La Fédération UJA de New York lève des fonds pour soutenir des causes et des organisations sur la zone de New York. L’organisation a distribué 166 millions de dollars en 2019.

Robert Kraft, au centre, avec des membres de sa famille célèbre la grande ouverture du Bâtiment de la famille Kraft au Combined Jewish Philanthropies du Grand Boston, le 27 avril 2018. (Actions philanthropiques juives communes du Grand Boston)

De son côté, Combined Jewish Philanthropies, la fédération juive de Boston, a licencié 25 employés alors qu’elle s’attend à une année de baisse des donations et à un besoin plus fort de services.

« Alors que notre communauté continue à soutenir la CJP avec une générosité extraordinaire, nous sommes réalistes dans nos attentes que la prochaine année fiscale, qui commence bientôt, portera une plus grande incertitude et aura un plus grand impact économique sur nous tous. Nous nous organisons en fonction de cela », ont écrit le rabbin Mark Baker, président de la CJP, et Cindy Janower, la présidente du conseil d’administration, dans l’email.

Un porte-parole de la CJP a déclaré que l’équipe dirigeante de l’organisation réduirait son salaire, mais il a refusé de préciser l’ampleur de cette baisse ni combien de membres de la direction appliqueraient cette mesure.

Les licenciements ont réduit le personnel de l’organisation de près de 15 %, passant de 147 à 172. La CJP avait déjà réduit la voilure par rapport aux années précédentes. Les déclarations fiscales de l’année fiscale se terminant en juin 2018 indiquaient qu’elle comptait 195 employés.

Les fédérations juives sont des organisations de levées de fonds pour les communautés juives locales à travers les Etats-Unis. Elles distribuent des fonds à une grande diversité d’organisations et d’initiatives en lien avec l’éducation, les services sociaux, la culture juive, la religion et Israël. Avec l’expansion des initiatives philanthropiques privées, leur position a été remise en cause, mais elles demeurent parmi les principaux acteurs du financement juif local.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...