7 stars qui ont incarné des Premiers ministres israéliens
Rechercher

7 stars qui ont incarné des Premiers ministres israéliens

Avant Helen Mirren dans "Golda", Anthony Hopkins, Ingrid Bergman et Lior Ashkenazi et d'autres ont interprété des chefs de gouvernement israéliens depuis les années 1970

Golda Meir. (Crédit : Yaakov Saar/GPO)
Golda Meir. (Crédit : Yaakov Saar/GPO)

JTA — 43 ans après sa mort, la vie de Golda Meir va être filmée en plan serré.

Un mois après l’annonce de la réalisation d’une future série télévisée – dans laquelle la star israélienne Shira Haas prêtera ses traits à Meir – le Hollywood Reporter a révélé, cette semaine, que Helen Mirren, actrice oscarisée, interprétera le rôle de la seule femme à être devenue Première ministre de l’État juif dans un biopic qui sera tourné prochainement.

Si Haas, qui est devenue célèbre grâce à la série « Unorthodox », est juive, ce n’est pas le cas de Mirren. Cette dernière a néanmoins été consacrée à l’international (et par un Oscar) pour sa performance dans le rôle d’une autre femme historique de premier plan, lorsqu’elle a interprété la reine Elisabeth II d’Angleterre dans le film « The Queen », réalisé en 2006.

Ce ne sera pas la première fois que Meir est présente dans une grosse production. Mais les Premiers ministre israéliens qui lui ont succédé n’ont jamais réellement monopolisé les écrans dans les films de Hollywood au fil des années, même par le biais des productions consacrées à Israël qui ont fleuri sur Netflix et sur les autres plateformes de streaming durant la dernière décennie.

Voilà néanmoins sept autres stars – juives ou non – ayant prêté leurs traits à des chefs de gouvernement israéliens.

Anthony Hopkins

Yitzhak Rabin dans « Victoire à Entebbé » (1976)

Anthony Hopkins, getting ready to play Methuselah. (photo credit: CC/gdcgraphics at http://flickr.com/photos/gdcgraphics/)
Anthony Hopkins. (Crédit : CC/gdcgraphics at http://flickr.com/photos/gdcgraphics/)

« Victoire à Entebbé », un film diffusé à la télévision et plus précisément sur ABC, avait été le premier de trois films réalisés dans les années 1970 sur les missions menées par l’armée israélienne visant à secourir plus de cent otages détenus sur le tarmac d’un aéroport ougandais en 1976 (un autre film a été réalisé en 2018 – voir ci-dessous).

Des terroristes avaient détourné un avion qui reliait Tel Aviv à Paris, retenant en otage presque 250 personnes pendant une semaine avant l’intervention de commandos israéliens, une nuit du mois de juillet, qui avaient tué les terroristes ainsi que des dizaines de soldats ougandais qui avaient soutenu le détournement d’avion.

Il y avait eu plusieurs grands noms dans le casting du film. Hopkins, qui était alors âgé de 39 ans et qui était surtout célèbre dans son Royaume-Uni natal, avait interprété Rabin qui, à l’époque, effectuait son premier mandat au poste de Premier ministre.

Richard Dreyfuss jouait pour sa part Yoni, le frère du Premier ministre Benjamin Netanyahu, qui était décédé lors de l’opération ; Kirk Douglas et Elizabeth Taylor avaient campé un couple juif dont la fille était interprétée par Linda Blair. C’est Burt Lancaster qui avait joué Shimon Peres, qui était alors ministre de la Défense.

Le film avait été réalisé par Marvin Chomsky, lauréat d’un Emmy et cousin du célèbre linguiste Noam Chomsky, qui est également très investi dans le domaine politique.

Peter Finch

Rabin dans « Raid sur Entebbé » (1977)

La version de l’histoire diffusée par NBC, un mois plus tard – au mois de janvier 1977 – avait présenté un casting beaucoup moins étoilé.

Et pourtant, le film devait être le dernier de la carrière très applaudie de Peter Finch, qui devait être le seul acteur de l’époque à recevoir un Oscar à titre posthume pour son rôle dans « Network », un film tourné en 1976. Heath Ledger allait être reconnu, trois décennies plus tard, de manière similaire dans la catégorie du meilleur second rôle dans le film « The Dark Knight : Le chevalier noir.”

Cinq jours après la première de « Raid sur Entebbe » Finch était mort des suites d’une attaque cardiaque à l’âge de 60 ans.

Ingrid Bergman

Meir dans « Une femme nommée Golda »(1982)

Malheureusement, le rôle de Finch n’aura pas été le seul à avoir été salué à titre posthume dans cette liste.

Le dernier rôle tenu par la légendaire Ingrid Bergman a été celui de Meir dans le film « Une femme nommée Golda » qui avait été réalisé pour la télévision – un biopic consacré à l’ascension improbable au pouvoir de la politicienne. Le film avait été diffusé au mois d’avril et Bergman devait s’éteindre des suites d’un cancer du sein au mois d’août.

L’année suivante, elle devait recevoir l’Emmy de la meilleure actrice dans une mini-série ou dans un long-métrage de télévision, ainsi qu’un Golden Globe dans la même catégorie. Cela avait été sa fille, Pia Lindstrom, qui avait reçu les trophées au nom de sa mère.

L’acteur juif Leonard Nimoy avait été nommé pour un Emmy pour son interprétation de Morris Meyerson, le mari de Meir qui était décédé en 1951.

Barry Morse

Menachem Begin dans « Sadate » (1983)

Morse a été un acteur anglais qui a tenu des milliers de rôle et qui a été souvent négligé – il a surtout fait des apparitions à la télévision. Son rôle le plus connu reste celui qu’il a campé dans un drame criminel, « Le Fugitif », dans les années 1960.

Dans ce film de quatre heures et en deux parties développé pour la télévision sur la vie et la philosophie politique changeante du président égyptien Anwar Sadate, qui avait été assassiné en 1981, deux ans seulement après avoir conclu un accord de paix historique avec Israël, il joue Begin, le 6e Premier ministre d’Israël.

Le film suit Sadate depuis la guerre de Yom Kippour, dont il était un belligérant, jusqu’aux négociations de paix avec Begin, qui avaient débouché sur un traité de paix en1979.

L’Égypte avait interdit le film, n’appréciant guère le choix d’un acteur afro-américain non-arabe, Louis Gossett Jr., dans le rôle de Sadate, en plus de son portrait d’ensemble de feu le dirigeant de la nation.

Lynn Cohen

Meir dans “Munich” (2005)

L’un des sept films de Steven Spielberg les plus applaudis, « Munich » présente (avec un peu d’exagération parfois) l’histoire de la mission du Mossad qui avait été menée en représailles au massacre de Munich, lors des Jeux Olympiques de 1972, au cours duquel des Palestiniens avaient torturé et tué onze athlètes et entraîneurs israéliens.

Parmi les grands noms figurant au casting (Eric Bana, Daniel Craig, Ciaran Hinds), Lynn Cohen, qui prête ses traits à Golda Meir. Cohen est Juive.

Cohen a aussi interprété Magda dans la série-culte « Sex and the City » et elle a eu un premier rôle dans le film « The Vigil », un film d’horreur américain, dont l’intrigue se tisse autour d’un rituel orthodoxe qui tourne mal.

Lior Ashkenazi

Rabin dans « Otages à Entebbé »

Lior Ashkenazi dans le rôle de Yitzhak Rabin dans « Otages à Entebbé », en 2018. (Capture d’écran /YouTube via JTA)

Cette version très critiquée du raid d’Entebbé se concentre sur les expériences contradictoires des deux Allemands qui s’étaient alliés aux terroristes palestiniens pour détourner l’avion à destination de Paris et rempli de passagers. Ils sont interprétés par Rosamund Pike et Daniel Bruhl.

Rabin est joué dans le film par Ashkenazi, star israélienne qui, ces dernières années, s’est fait connaître à l’international avec (l’incroyable) Big Bad Wolves, Tu marcheras sur l’eau, Footnote et (le dérangeant) Norman de Joseph Cedar.

Il a tenu un rôle important dans la série épique israélienne « Valley of Tears » au sujet de la guerre de Yom Kippour, et qui est diffusée en streaming sur HBO Max.

Simon Russell Beale

David Ben-Gurion dans “Operation Finale” (2018)

Depuis les années 1980, Beale est connu pour être l’un des acteurs de théâtre les plus recherchés du Royaume-Uni mais il a également endossé de multiples rôles à Hollywood au cours des deux dernières décennies. Il a notamment joué dans « The Deep Blue Sea, » « My Week With Marilyn » et « La mort de Staline ».

En 2018 (une année où il y avait étrangement eu plusieurs thrillers impliquant des commandos américains), Beale avait interprété Ben-Gurion, le premier Premier ministre d’Israël, dans le film « Opération finale ».

Le long-métrage suit les initiatives prises par le Mossad pour traquer l’officier nazi de triste mémoire Adolf Eichmann, qui – en 1960, l’année où l’action se déroule – fuit l’Europe pour se réfugier en Argentine.

C’est Ben Kingsley qui avait joué Eichmann mais ce lauréat d’un Oscar et Beale n’avaient pas pu échapper à la critique qui avait éreinté le film.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...