Rechercher

73 000 balles et 72 grenades volées dans une base militaire du Golan

Les présumés cambrioleurs du site militaire de Tznobar ont été arrêtés ; le mois dernier, 30 000 balles avaient été volées dans une base militaire du sud du pays

Emanuel Fabian est le correspondant militaire du Times of Israël.

Illustration : Des munitions utilisées par l'armée israélienne. (Crédit : Pierre Terdjman/Flash90)
Illustration : Des munitions utilisées par l'armée israélienne. (Crédit : Pierre Terdjman/Flash90)

Tsahal a déclaré samedi qu’elle enquêtait sur un cambriolage d’une base militaire sur le plateau du Golan après qu’une enquête préliminaire a révélé que plus de 70 000 munitions avaient été volées sur le site.

Dans un communiqué, l’armée israélienne a confirmé le vol commis pendant la nuit sur la base de Tznobar, près de la ville israélienne de Katzrin, et a indiqué que la police militaire enquêtait sur cette affaire.

Selon une première enquête, 73 000 balles de 5,56 millimètres, le type utilisé dans les fusils d’assaut les plus couramment déployés par Tsahal, ont disparu, ainsi que 72 grenades conçues pour être lancées à partir d’un lance-grenades M-203, monté sous le canon d’un fusil d’assaut.

L’agence de sécurité intérieure du Shin Bet a également participé à l’enquête, et plusieurs suspects de la ville arabe de Tuba-Zangariyye ont été arrêtés par la police.

Selon l’enquête, la police avait informé l’armée de la présence d’un gang de voleurs de Tuba-Zangariyye dans la région vendredi soir. Il n’était pas clair si le cambriolage avait déjà eu lieu au moment où la base de Tznobar a été informée de la présence de voleurs dans la zone.

L’armée a également cherché à savoir si des soldats de la base avaient participé au cambriolage. Les détails de l’enquête n’ont pas encore été publiés.

Le chef du Commandement du Nord de Tsahal, le général de division Ori Gordin, a nommé le commandant de la 4e brigade, le colonel Miki Sharvit, à la tête d’un « groupe d’experts » chargé d’enquêter sur cette affaire.

« Les conclusions de l’enquête devront être présentées à Gordin dans un délai d’un mois », a déclaré Tsahal.

Depuis des années, l’armée est confrontée à des vols dans ses bases, tant par des soldats – qui ont volé des balles et des missiles ou encore des jeeps de l’armée – que par des bandes criminelles.

Le cambriolage de samedi est survenu moins d’un mois après le vol de quelque 30 000 balles dans une base du sud d’Israël.

En réponse au vol, le porte-parole de Tsahal avait déclaré que l’armée travaillait à réduire les vols dans les bases en améliorant les infrastructures et la sécurité.

Les responsables de la sécurité craignent que les munitions volées ne soient utilisées dans de futures attaques terroristes. En mars, près d’un millier de balles volées ont été retrouvées sur des hommes armés qui ont tué deux gardes de la police des frontières lors d’une attaque terroriste dans la ville de Hadera, dans le nord du pays.

Ces derniers mois, des milliers de balles volées – à Tsahal – ont été saisies aux points de contrôle allant d’Israël en Cisjordanie.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...