Rechercher

Deux Israéliens tués dans une fusillade à Hadera ; les deux terroristes abattus

Six autres personnes ont été blessées, dont trois policiers ; les tireurs seraient des Arabes israéliens de Wadi Ara ; le Hamas et le Jihad islamique saluent l'attentat

  • Le Premier ministre Naftali Bennett au poste de police de Hadera, après une attaque terroriste meurtrière dans la ville du nord, le 27 mars 2022. (Crédit : Police israélienne)
    Le Premier ministre Naftali Bennett au poste de police de Hadera, après une attaque terroriste meurtrière dans la ville du nord, le 27 mars 2022. (Crédit : Police israélienne)
  • Un bus s'éloigne d'un arrêt de bus à Hadera quelques instants avant une attaque terroriste, le 27 mars 2022. (Capture d'écran Douzième chaîne ; conformément à la clause 27 de la loi sur les droits d'auteur)
    Un bus s'éloigne d'un arrêt de bus à Hadera quelques instants avant une attaque terroriste, le 27 mars 2022. (Capture d'écran Douzième chaîne ; conformément à la clause 27 de la loi sur les droits d'auteur)
  • Les forces de sécurité sur les lieux d'une attaque terroriste à Hadera, le 27 mars 2022 (Capture d'écran Douzième chaîne)
    Les forces de sécurité sur les lieux d'une attaque terroriste à Hadera, le 27 mars 2022 (Capture d'écran Douzième chaîne)
  • Des agents de sécurité examinent la voiture qui aurait été utilisée par les deux hommes armés qui ont perpétré l'attaque terroriste de Hadera, le 27 mars 2022 (Capture d'écran Douzième chaîne)
    Des agents de sécurité examinent la voiture qui aurait été utilisée par les deux hommes armés qui ont perpétré l'attaque terroriste de Hadera, le 27 mars 2022 (Capture d'écran Douzième chaîne)
  • Les suspects d'une attaque terroriste à Hadera, le 27 mars 2022 (capture d'écran de Channel 12 ; conformément à la clause 27 de la loi sur les droits d'auteur)
    Les suspects d'une attaque terroriste à Hadera, le 27 mars 2022 (capture d'écran de Channel 12 ; conformément à la clause 27 de la loi sur les droits d'auteur)
  • Les forces de sécurité sur les lieux d'une attaque terroriste à Hadera, le 27 mars 2022 (Capture d'écran Douzième chaîne)
    Les forces de sécurité sur les lieux d'une attaque terroriste à Hadera, le 27 mars 2022 (Capture d'écran Douzième chaîne)

Une attaque armée a fait au moins deux morts et plusieurs blessés dimanche soir dans la ville israélienne de Hadera, dans le nord d’Israël, ont indiqué les secouristes.

« Deux Israéliens tués dans une attaque terroriste à Hadera », située entre les villes de Tel-Aviv et Haïfa, a souligné dans un bref message Magen David Adom, qui a dit avoir traité six autres personnes pour des blessures liés à ces violences.

Le commandant adjoint du district côtier de la police a déclaré aux journalistes présents sur les lieux que les victimes étaient des policiers.

« Deux terroristes ont ouvert le feu en direction d’officiers, ce qui a causé la mort de deux » personnes, a dit la police israélienne, précisant que des forces spéciales avaient tué les deux terroristes, une information confirmée par Zaka.

Les médias israéliens identifient les terroristes : il s’agit d’Ibrahim et Ayman Agbaria, des cousins originaires de la ville arabe israélienne du nord d’Oum al-Fahm.

Ibrahim aurait tenté de rejoindre le groupe djihadiste État islamique en Syrie en 2016 et avait été arrêté par les autorités turques.

Les deux terroristes ont été abattus par des membres d’une unité d’agents infiltrés qui mangeaient par hasard dans un restaurant voisin, selon des responsables de la police.

Selon un communiqué de la police, une unité de policiers sous couverture dans la zone « a cherché à établir le contact et après une courte fusillade, a neutralisé les terroristes ».

Les forces de sécurité sur les lieux d’une attaque terroriste à Hadera, le 27 mars 2022 (Capture d’écran Douzième chaîne)

« Il y avait un homme et une femme inconscients sur les lieux, sans signes vitaux, et malheureusement nous n’avons pas eu d’autre choix que de prononcer leur décès », a déclaré un secouriste de MDA.

Cinq autres personnes ont été emmenées à l’hôpital en état de choc.

Les victimes n’ont pas été immédiatement nommées.

La police a indiqué que trois officiers figurent parmi les blessés.

Magen David Adom a déclaré que ses secouristes ont pris en charge deux hommes d’une vingtaine d’années dans un état grave, ainsi qu’un homme de 45 ans et une femme de 20 ans qui ont été modérément blessés. Ils ont été admis à l’hôpital local Hillel Yaffe.

Les terroristes ont utilisé des armes automatiques, a déclaré un porte-parole de la police.

Les images des caméras de surveillance de Hadera, diffusées par les chaînes israéliennes, montrent deux hommes vêtus ouvrant le feu à l’arme automatique sur des passants et des policiers à un arrêt de bus de la ville, peu après le départ d’un bus, à proximité de plusieurs restaurants.

La vidéo montre l’un des tireurs tirant à plusieurs reprises sur une victime allongée sur le sol, avant de lui arracher son fusil. Il a également ouvert le feu sur un homme qui passait devant la scène sur son vélo.

Des sources de sécurité israéliennes ont indiqué aux médias israéliens que les terroristes qui ont perpétré l’attentat sont des Arabes israéliens de la région de Wadi Ara.

Des agents de sécurité examinent la voiture qui aurait été utilisée par les deux hommes armés qui ont perpétré l’attaque terroriste de Hadera, le 27 mars 2022 (Capture d’écran Douzième chaîne)

Selon la police israélienne, les deux terroristes sont arrivés sur les lieux avec 1 100 balles, ainsi qu’au moins trois armes de poing et six couteaux.

Les responsables de la sécurité pensent que les deux terroristes sont affiliés à l’État islamique, selon les médias israéliens.

Une vidéo circulant sur les médias sociaux plus tôt aurait montré les deux terroristes s’enlaçant devant un drapeau de l’État islamique avant l’attaque. La vidéo n’a pas pu être vérifiée de manière indépendante, ni confirmée comme étant celle des deux tireurs.

Selon la chaine publique Kan, les terroristes sont des proches de la famille Agbaria d’Umm al-Fahm.

Des policiers sont entrés dans la ville d’Oum al-Fahm peu après l’attaque pour rechercher des suspects, selon les médias israéliens.

Le Premier ministre Naftali Bennett est arrivé à Hadera est s’est rendu au poste de police.

Selon son bureau, Bennett s’est entretenu avec l’un des agents infiltrés qui ont tué les assaillants, et tiendra plus tard un briefing avec les chefs de la sécurité.

Le Premier ministre Naftali Bennett au poste de police de Hadera, après une attaque terroriste meurtrière dans la ville du nord, le 27 mars 2022. (Crédit : Police israélienne)

Le ministre de la Défense Benny Gantz est actuellement en consultation les plus hauts responsables de la sécurité suite à l’attaque terroriste meurtrière, selon son bureau.

Parmi les personnes avec lesquelles Gantz s’entretient figurent le chef d’état-major de Tsahal, Aviv Kohavi, le chef du Shin Bet, Ronen Bar, le commissaire de la police israélienne, Kobi Shabtai, et le commandant du renseignement militaire, Aharon Haliva.

Le parti islamiste Raam a condamné l’attaque terroriste à Hadera.

« Il s’agit d’une forme abominable de terrorisme de type État islamique qui ne reflète pas la société arabe, dont les membres cherchent à vivre dans la dignité et dans le respect de l’État de droit », a déclaré Mansour Abbas, chef du parti.

« J’appelle tous les responsables éducatifs, politiques et religieux de la société arabe à travailler ensemble pour déterminer les mesures pratiques à prendre pour relever le défi de [ces] criminels, qui sont des mauvaises graines dans la société arabe », a ajouté Abbas.

La Liste arabe unie, un parti qui regroupe des factions politiques majoritairement arabes, a dénoncé l’attaque meurtrière comme un « crime choquant. »

« Il n’y a et ne peut y avoir aucune justification pour blesser des civils. Ces actes n’ont aucun lien avec la lutte politique que mène le public arabe pour ses droits », a déclaré le parti dans un communiqué.

Les autorités soupçonnent que l’attaque terroriste ait été programmée pour coïncider avec le sommet du Neguev qui a débuté ce soir à Sde Boker, selon la Douzième chaîne.

Les forces de sécurité sur les lieux d’une attaque terroriste à Hadera, le 27 mars 2022 (Capture d’écran Douzième chaîne)

Israël accueille dimanche et lundi un sommet réunissant les chefs de la diplomatie des Etats-Unis, de l’Egypte, des Emirats, du Bahreïn et du Maroc dans une localité du désert de Néguev.

Le ministre des Affaires étrangères, Yair Lapid, a informé ses homologues du Bahreïn, du Maroc, de l’Egypte et des Emirats arabes unis de l’attentat meurtrier.

« Tous les ministres des Affaires étrangères ont dénoncé l’attaque terroriste et ont demandé d’envoyer leurs condoléances aux familles et leurs vœux de rétablissement aux blessés », a déclaré Lapid dans un communiqué.

Les ministres des Affaires étrangères sont à Sde Boker, dans le sud d’Israël, pour le sommet du Néguev. Le secrétaire d’État américain Antony Blinken devait également y assister mais n’est pas encore arrivé.

« L’attaque terroriste méprisable de ce soir est une tentative des extrémistes violents de semer la peur et de frapper le tissu de la vie ici », déclare M. Lapid. « L’État d’Israël combattra le terrorisme sans compromis. Nous nous tenons fermement ensemble avec nos alliés contre quiconque tente de nous nuire. »

Le groupe terroriste du Hamas fait l’éloge des deux hommes terroristes, sans revendiquer la responsabilité de l’attaque.

« Nous saluons la valeur et le courage des auteurs de cette opération héroïque, qui vient en représailles au sang des martyrs, et en réponse à l’agression et au terrorisme de l’occupation », a déclaré le Hamas dans un communiqué.

Les dirigeants du groupe terroriste du Jihad islamique ont également fait l’éloge de l’attaque de Hadera, mais n’en assument pas non plus la responsabilité.

« L’opération héroïque de Hadera est venue en réponse au sommet de l’humiliation et de la honte dans le Néguev occupé », a déclaré Khalid al-Batsh, haut responsable du groupe terroriste, dans une interview accordée à la chaîne Palestine Today.

Cet attentat survient moins d’une semaine après que deux hommes et deux femmes ont été tués, mardi dernier, dans une attaque au couteau et à la voiture bélier à Beer Sheva, principale ville du désert du Neguev.

Le terroriste a été identifié par les autorités comme étant Mohammed Abou al-Kiyan. Cet enseignant de la ville bédouine de Hura, dans le Néguev, avait été condamné en 2016 à quatre ans de prison pour avoir planifié de se rendre en Syrie afin de combattre au sein du groupe jihadiste Etat islamique et pour des prêches faisant son apologie.

Ces dernières semaines ont été marquées par une recrudescence de la violence.

Le week-end dernier, deux officiers ont été blessés dans une attaque présumée à l’arme blanche dans le quartier de Ras al-Amud à Jérusalem-Est, et un Israélien a été poignardé et légèrement blessé alors qu’il faisait son jogging sur la route d’Hébron à Jérusalem.

Au début du mois, plusieurs attaques ont eu lieu dans la Vieille Ville de Jérusalem et à Hizme, en Cisjordanie.

Lazar Berman, Emmanuel Fabian et Aaron Boxerman ont contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...