Rechercher

Attaque terroriste à Beer Sheva : 4 morts et 2 blessés graves ; l’assaillant abattu

Un ancien détenu pour terrorisme âgé de 34 ans, originaire d'une ville bédouine du sud du pays, a renversé un cycliste et poignardé plusieurs personnes dans un centre commercial

La scène d'une attaque à la voiture bélier et à l'arme blanche au centre commercial BIG à Beer Sheva, dans le sud d'Israël, le 22 mars 2022. (Crédit : Flash90)
La scène d'une attaque à la voiture bélier et à l'arme blanche au centre commercial BIG à Beer Sheva, dans le sud d'Israël, le 22 mars 2022. (Crédit : Flash90)

Quatre personnes ont été tuées et plusieurs autres ont été blessées mardi dans une attaque à la voiture bélier et à l’arme blanche dans un centre commercial en plein air à Beersheba, selon les autorités, l’attaque terroriste la plus meurtrière en Israël depuis juin 2016.

Selon la police, l’assaillant a percuté un cycliste avec son véhicule, puis a poignardé plusieurs personnes dans le centre commercial BIG, dans le sud de la ville, avant d’être abattu par un chauffeur de bus et un autre passant.

L’auteur des coups de couteau a été identifié comme étant Mohammad Ghaleb Abu al-Qian, 34 ans, ancien condamné pour terrorisme, originaire de la ville bédouine de Hura, dans le Néguev.

Selon le service d’urgence de Zaka, Abu al-Qian a succombé à ses blessures.

Une vidéo diffusée par la Treizième chaîne montre l’agresseur abattu alors qu’il s’élance vers un chauffeur de bus qui le vise avec une arme. On peut voir une deuxième personne armée s’approcher de la scène.

« Nous avons entendu une voiture heurter quelque chose, comme une autre voiture, puis nous avons vu quelqu’un sortir et commencer à courir avec un couteau, puis poignarder des gens », a décrit un témoin oculaire à Kan.

Le chauffeur de bus qui a affronté et abattu le terroriste a raconté à la télévision israélienne le face-à-face avec l’assaillant.

Arthur Chaimov, un chauffeur de bus qui a abattu un terroriste palestinien après une attaque meurtrière, à Beer Sheva, le 22 mars 2022. (Capture d’écran Douzième chaîne)

Arthur Chaimov a raconté à la Douzième chaîne qu’en arrivant à un rond-point près du centre commercial BIG, il a d’abord pensé qu’il y avait eu un accident de voiture. « Quand je suis arrivé là avec le bus, je me suis demandé ce que je faisais, comment j’allais passer. Je n’ai pas vu le terroriste à ce moment-là », dit-il.

« J’ai vu des gens rassemblés et j’ai vu quelqu’un près d’un véhicule avec un couteau, dégainé et brandi. J’ai regardé et j’ai pensé : ‘Peut-être qu’il a un couteau’… Je voulais vérifier, ne pas supposer [à tort] qu’il s’agissait d’un terroriste », a souligné Chaimov. « Je suis sorti du véhicule, j’ai pris mon arme, je me suis rapproché et j’ai alors vu qu’il avait un couteau. J’ai vu un homme [couché] blessé. Je lui ai dit plusieurs fois : ‘Je te demande de poser le couteau. Je ne vais pas tirer. Il a dit ‘Non’. »

Chaimov a dit qu’il ne savait pas à ce moment-là que l’homme avait déjà tué et blessé plusieurs personnes. Il dit qu’il a finalement tiré sur l’agresseur, seulement lorsqu’il n’avait plus le choix.

« Je me suis dit que j’étais en danger, quand il est arrivé à seulement quelques mètres de moi, alors j’ai fait un choix sur ce que je pouvais faire. Je devais tirer sur lui. »

Dans une vidéo, on peut voir l’assaillant s’élancer vers Chaimov lorsque le conducteur et un autre homme sur le côté ouvrent le feu, abattant l’homme au couteau.

Un assaillant présumé est abattu à Beer Sheva, le 22 mars 2022. (capture d’écran : Treizième chaîne)

Chaimov a assuré qu’il a fait tout ce qu’il pouvait pour éviter de tirer et qu’il est peiné d’avoir dû tirer sur l’homme, malgré ses actions meurtrières.

« C’est une personne, pas un animal qu’il faut tuer. C’était aussi une personne… Nous sommes des êtres humains, nous ne sommes pas des animaux », dit Chaimov. « Je ne suis pas habitué à une telle situation, à tirer sur une personne. Je suis désolé pour lui, mais c’est lui qui l’a cherché. »

Des vidéos semblent montrer le moment où l’agresseur présumé a été abattu.

Dans une deuxième vidéo, des personnes avec des armes à feu entourent l’homme, qui est abattu.

Les médias israéliens ont rapporté que l’agresseur présumé, Mohammad Ghaleb Abu al-Qian, 34 ans, était un enseignant de la ville de Hura qui a purgé une peine de trois ans de prison pour appartenance au groupe terroriste État islamique et tentative de recrutement. Il a été libéré en 2019.

En 2016, Abou al-Qian a admis avoir créé un groupe secret qui organisait des réunions clandestines liées à l’État islamique, et avoir planifié de quitter Israël sous le prétexte d’un pèlerinage à la Mecque, mais avec le véritable objectif de rejoindre les combattants de l’EI en Syrie.

Enseignant dans une école primaire, il donnait également des sermons aux membres de la communauté, y compris aux mineurs, faisant la promotion de l’Etat islamique et affirmant que le groupe extrémiste ne s’écartait pas de l’islam.

Selon Haaretz, lors de sa condamnation, Abu al-Qian, à l’époque père de cinq enfants, a déclaré au juge qu’il regrettait ses actes et souhaitait retourner auprès de sa famille.

On ignore pour le moment ce qu’Abou al-Qian faisait depuis sa sortie de prison en 2019.

Le Shin Bet a ouvert une enquête sur l’attaque, qui est la plus meurtrière contre des civils israéliens depuis juin 2016, lorsque deux terroristes ont ouvert le feu au marché Sarona de Tel Aviv, tuant quatre personnes et en blessant 16.

Les secours sur les lieux d’une attaque au couteau à Beer Sheva, le 22 mars 2022. (Crédit : Flash90)

Le service d’urgence Magen David Adom a déclaré qu’une femme d’une quarantaine d’années qui avait été poignardée par l’assaillant est décédée sur place. Cinq autres personnes ont été emmenées à l’hôpital Soroka, situé à proximité. Trois d’entre elles ont succombé à leurs blessures peu après leur admission, a indiqué l’hôpital.

Les deux autres sont dans un état grave mais stable à l’hôpital.

Le Jihad islamique a fait l’éloge de l’attaque à l’arme blanche à Beer Sheva.

« Les actes de résistance dissuaderont l’occupation », a déclaré Tariq Silmi, porte-parole du Jihad islamique.

Silmi n’a toutefois pas explicitement revendiqué l’attaque au nom du Jihad islamique.

Le groupe terroriste du Hamas a salué de l’attaque.

« Nous saluons l’exécutant de l’opération héroïque dans la ville occupée de Beer Sheva », a déclaré Abd al-Latif al-Qanou, porte-parole du Hamas, à la radio officielle du Hamas.

« Les crimes de l’occupation doivent être combattus par des opérations héroïques : coups de couteau, coups de bélier et tirs », a ajouté al-Qanou.

Le groupe terroriste n’a cependant pas immédiatement revendiqué l’appartenance de l’auteur du coup de couteau à ses rangs.

Le Premier ministre israélien Naftali Bennett, qui venait de rentrer d’un sommet en Egypte avec le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi et le dirigeant de facto des Emirats arabes unis, Mohammed ben Zayed, suit en temps réel les derniers développements à Beer Sheva et tient des « consultations » avec le ministre de la Sécurité intérieure Omer Barlev et le chef de la police Kobi Shabtai, ont indiqué ses services à Jérusalem.

Bennett a salué l’action rapide des civils armés qui ont tiré sur l’attaquant, mettant fin à l’attaque.

« Les civils qui ont tiré sur le terroriste ont fait preuve de détermination et de courage et ont évité d’autres victimes », a tweeté Bennett.

Il a assuré que les forces de sécurité sont en « vigilance maximale ».

« Nous agirons d’une main ferme contre ceux qui pratiquent la terreur. Nous traquerons et atteindrons ceux qui les aident », a-t-il juré.

Le ministre des Affaires étrangères Yair Lapid a adressé ses condoléances aux familles des victimes et a promis de traduire les attaquants en justice.

La députée de la la Liste arabe unie Aida Touma-Sliman a été la première députée arabe israélienne à condamner l’attaque terroriste.

La députée de la Liste arabe unie Aida Touma-Sliman à la Knesset, le 3 juin 2015. (Crédit : Hadas Parush/Flash90)

« Je condamne l’attaque contre des civils innocents à Beer Sheva. J’envoie mes prières pour le rétablissement des blessés et mes condoléances aux familles des personnes tuées », déclare Touma-Sliman.

Touma-Sliman a relevé que l’attaque peut conduire à une « incitation raciste » contre les Bédouins vivant dans le désert du Néguev, dans le sud d’Israël.

« Ce n’est pas la voie que suit la communauté arabe en général, et dans le Néguev en particulier, dans sa juste lutte contre la dépossession et l’oppression continues », dit-elle.

Le ministre de la Défense, Benny Gantz, a présenté ses condoléances aux familles des personnes tuées et blessées dans l’attaque terroriste de Beer Sheva.

« L’armée israélienne et les forces de sécurité utiliseront tous les moyens pour prévenir les attaques terroristes, dans la mesure du possible. Nous sommes en état d’alerte élevé contre toutes les menaces dans tous les domaines », a déclaré Gantz lors d’une visite du commandement nord de l’armée, où se déroule un exercice militaire.

« Nous ferons en sorte que quiconque encourage ou soutient les dernières attaques en paie le prix », a-t-il ajouté.

Le parti islamiste Raam a également condamné l’attaque à l’arme blanche.

« Raam condamne cette attaque méprisable à Beer Sheva et envoie ses condoléances aux familles des personnes assassinées », a déclaré le parti arabe dans un communiqué.

Le parti compte de nombreux partisans parmi les Bédouins du Néguev, notamment à Hura, d’où est originaire l’attaquant présumé Mohammed Ghaleb al-Qian.

« Raam appelle tous les citoyens à préserver le tissu social commun et fragile, à être responsables et à faire progresser un discours de tolérance en cette heure difficile », a ajouté Raam.

Séparément, le chef de la Liste arabe unie Ayman Odeh s’est dit choqué par l’attaque. « La violence n’est pas notre façon de faire et nous devons la condamner de toutes nos forces », écrit Odeh sur Twitter.

S’exprimant à la radio de l’armée, le vice-ministre de la défense, Alon Schuster, a condamné l’attaque mais appelle également les forces de sécurité à ne pas exacerber les tensions avec la communauté bédouine, notamment en imposant une punition collective.

« Nous ne pouvons pas oublier que pendant des décennies, l’État a commis une grave erreur en discriminant la communauté bédouine. C’est à ce moment-là que nous devons être présents », dit-il.

Voici la chronologie de l’attaque de Beersheba établie par la police :

À 16 h 10, le suspect a poignardé une femme dans une station-service sur la rue Hébron, en ville. Il a ensuite continué en voiture jusqu’à un centre commercial où il a renversé un cycliste, puis s’est rendu dans un autre centre commercial de l’autre côté de la rue.

Là, il est sorti de sa voiture et a couru vers un homme et une femme et les a poignardés.

L’agresseur a ensuite été abattu par un passant, selon la police.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...