Un enseignant du Néguev emprisonné pour prêche de l’idéologie de l’EI
Rechercher

Un enseignant du Néguev emprisonné pour prêche de l’idéologie de l’EI

Quatre ans de prison pour Muhammad Alkiyan, de la villé bédouine de Hura, qui formait des cellules apprenant le jihad et prévoyait d’aller se battre en Syrie

Des partisans de l'Etat islamique manifestent à Raqqa, en Syrie, en 2014. (Crédit : capture d'écran YouTube/Vice)
Des partisans de l'Etat islamique manifestent à Raqqa, en Syrie, en 2014. (Crédit : capture d'écran YouTube/Vice)

La tribunal du district de Beer Sheva a condamné jeudi Muhammad Abu Alkiyan, un enseignant d’école élémentaire de la ville bédouine de Hura, dans le sud d’Israël, à quatre ans de prison pour la formation d’un groupe qui prévoyait de se rendre en Syrie et de rejoindre l’Etat islamique (EI). Il a également été condamné pour avoir enseigné aux enfants et aux assistants de la mosquée des contenus inspirés par l’EI.

Alkiyan, 28 ans et père de cinq enfants, a admis avoir établi un groupe secret qui aurait tenu des réunions clandestines liées à l’EI, et d’avoir prévu de quitter Israël sous prétexte de se rendre en pèlerinage à La Mecque, mais avec pour objectif de rejoindre les combattants de l’EI en Syrie.

L’enseignant aurait aussi donné des sermons aux membres de la communauté, y compris des mineurs, promouvant l’EI et affirmant que le groupe extrémiste n’éloignait pas de l’islam.

Dans le jugement, la cour a écrit qu’Alkiyan aurait rencontré d’autres soutiens de l’EI près de la mosquée et leur aurait parlé de l’organisation.

Ces membres de la communauté incluraient un homme nommé Othman, qui est ensuite parti en Syrie rejoindre l’EI et aurait été tué là-bas. (Ceci pourrait faire référence au médecin israélien Othman Abdelkayan, qui aurait été tué en combattant pour l’EI en octobre 2014).

Alkiyan avait été inculpé pour cette affaire en juillet, aux côtés de quatre autres Arabes israéliens, dont trois sont enseignants dans le système scolaire israélien.

Six Israéliens arabes, dont quatre enseignants, ont été arrêtés par le Shin Bet pour leur soutien à l'Etat islamique. (Crédit : Shin Bet)
Six Israéliens arabes, dont quatre enseignants, ont été arrêtés par le Shin Bet pour leur soutien à l’Etat islamique. (Crédit : Shin Bet)

Les enseignants étaient accusés de promouvoir l’idéologie jihadiste dans leurs classes, « tirant avantage de leur statut pour dominer les gens au nom de Daesh [EI], parmi les étudiants et les enseignants, dans l’enceinte de l’école », avaient déclaré les services de sécurité du Shin Bet à l’époque.

Un certain nombre de citoyens israéliens ont tenté – parfois avec succès – de rejoindre l’EI. En décembre 2015, un vétéran musulman de l’armée israélienne aurait rejoint les combattants du groupe en Syrie.

En novembre, six résidents de la ville arabe israélienne de Jaljulia ont été arrêtés pour avoir prévu de rejoindre l’EI en Syrie. Un mois plus tôt, un septième membre avait réussi à passer la frontière syro-israélienne du plateau du Golan, en utilisant un deltaplane.

Marissa Newman a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...