Rechercher

30 000 balles volées dans une base de Tsahal à cause d’un « manque de sécurité »

Au cours d'un cambriolage comparé à une "opération militaire", des voleurs se sont introduits dans l'armurerie et ont volé des munitions de la base de Sde Teiman

Un soldat israélien dans un champ près de sa base militaire, à Beer Sheva, dans le sud d'Israël, le 31 mars 2014. (Crédit : Mendy Hechtman / FLASH90)
Un soldat israélien dans un champ près de sa base militaire, à Beer Sheva, dans le sud d'Israël, le 31 mars 2014. (Crédit : Mendy Hechtman / FLASH90)

L’armée israélienne enquête sur un grand cambriolage dans la base militaire de Sde Teiman, dans le sud d’Israël, après qu’une enquête préliminaire a révélé mercredi que 30 000 balles avaient été volées sur le site.

Un responsable militaire a déclaré au site d’information Walla que le cambriolage était « comparable à une opération militaire » et que les voleurs avaient dû étudier les mesures de sécurité « pas si compliquées » de la base avant l’effraction.

« Ce qui m’inquiète, c’est qu’ils ont pu s’introduire, localiser le bunker exact, déloger les fenêtres sans que personne n’entende et entrer sans être dérangés. De plus, le chargement des munitions prend du temps. S’il y avait eu une dissuasion, cela ne serait pas arrivé », a déclaré la source.

Des soldats en poste sur la base ont déclaré à Walla qu’ils avaient régulièrement vu des Arabes rôder autour de la base. Cependant, le responsable militaire a affirmé qu’il était impossible de connaître l’emplacement du bunker de munitions d’un point de vue extérieur. Par conséquent, il est possible que les voleurs aient été aidés de l’intérieur.

« Ce que nous savons, c’est que le commandant du district Sud est furieux de cet incident », a-t-il ajouté.

Au cours du week-end, Tsahal a déclaré que 20 790 balles de 5,56 millimètres, 690 balles de mitrailleuse FN MAG et 8 740 balles de mitrailleuse légère IWI Negev avaient été volées à Sde Teiman.

Illustrative photo of small-arms ammunition (photo credit:Pierre Terdjman/Flash90)
Photo illustrative de munitions (Crédit : Pierre Terdjman/Flash90)

La police militaire, la police israélienne et l’agence de sécurité intérieure du Shin Bet enquêtent sur ce vol. En outre, le commandant sud de Tsahal, Eliezer Toledano, a chargé un officier de mener l’enquête.

Depuis des années, l’armée est confrontée à des vols dans ses bases, tant par des soldats – qui ont volé des balles et des missiles ou encore des jeeps de l’armée – que par des bandes criminelles.

On craint que les munitions volées ne soient utilisées dans de futures attaques terroristes. En mars, près d’un millier de balles volées ont été retrouvées sur des hommes armés qui ont tué deux gardes de la police des frontières lors d’une attaque terroriste dans la ville de Hadera, dans le nord du pays.

La base de Sde Teiman a déjà été la cible de vols par le passé. En 2017, 33 fusils d’assaut ont été volés dans l’armurerie de la base. Dans cette affaire, une enquête a révélé qu’un sous-traitant qui avait des liens avec des familles criminelles avait permis aux voleurs d’entrer dans la base.

En réponse au vol de mercredi dernier, le porte-parole de Tsahal a déclaré que l’armée travaillait à réduire les vols dans les bases en améliorant les infrastructures et la sécurité.

« Le plan a été partiellement mis en œuvre à la base de Sde Teiman et certains des éléments de défense du plan y opèrent », a-t-il déclaré et il a ajouté que des soldats de combat supplémentaires ont été envoyés à la base, et que les mesures défensives autour de la base et de l’armurerie seraient améliorées.

L’équipe du Times of Israel a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...