Israël en guerre - Jour 285

Rechercher

85e anniversaire de la Nuit de Cristal : des centaines de personnes, dont LFI, réunies à Paris

De nombreux élus de La France insoumise - critiquée pour être le seul parti à ne pas appeler à la grande marche contre l'antisémitisme dimanche - étaient présents

Des nazis se tiennent près de propriétés juives saccagées pendant la Nuit de Cristal, probablement dans la ville de Fürth, en Allemagne, le 10 novembre 1938. (Crédit : Yad Vashem via AP)
Des nazis se tiennent près de propriétés juives saccagées pendant la Nuit de Cristal, probablement dans la ville de Fürth, en Allemagne, le 10 novembre 1938. (Crédit : Yad Vashem via AP)

Plusieurs centaines de personnes se sont réunies jeudi soir devant le gymnase Japy, dans le XIe arrondissement de Paris, en mémoire des victimes de la Nuit de Cristal nazie, dont c’était le 85e anniversaire.

L’appel avait été lancé par l’association Mémorial 98 et le Réseau d’Actions contre l’Antisémitisme et tous les Racismes, dans un contexte de hausse des actes antisémites en France depuis la sanglante attaque du Hamas en Israël le 7 octobre.

La CGT et LFI appelaient à rejoindre le rassemblement devant le gymnase Japy, où de nombreux juifs furent parqués pendant l’Occupation avant d’être envoyés dans des camps de concentration.

Clémence Guetté, Alexis Corbière, Raquel Garrido, Clémentine Autain… De nombreux élus de La France insoumise – critiquée pour être le seul parti à ne pas appeler à la grande marche contre l’antisémitisme dimanche – étaient présents.

« C’est très important pour moi de trouver un moment, un lieu, pour exprimer ma solidarité et mon empathie à l’égard de toutes celles et ceux qui sont menacés ou qui subissent des actes antisémites. C’est très important de faire entendre notre voix », a indiqué à l’AFP la députée de Seine-Saint-Denis Clémentine Autain.

« C’est impensable que l’extrême droite puisse avoir droit de cité dans les manifestations contre l’antisémitisme pendant que nous, nous serions empêchés d’exprimer cette solidarité et cette empathie », a-t-elle ajouté.

Sophie Binet, la secrétaire générale de la CGT, a pour sa part exprimé la « solidarité » de l’organisation syndicale « avec les juifs de France ».

« Comment penser défiler aux côtés de l’extrême droite, les fils spirituels de ceux qui ont déporté six millions de juifs, pour dénoncer l’antisémitisme ? Comment accepter de défiler contre l’antisémitisme aux côtés d’Eric Zemmour, condamné pour négationnisme? », a-t-elle déclaré devant la foule.

L’ex-candidat d’extrême droite à la présidentielle et actuel président du parti Reconquête! n’a jamais été condamné pour négationnisme. Il a été définitivement condamné à deux reprises pour provocation à la haine, pour des propos tenus en 2010 et 2016.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.