Rechercher

À la télévision de l’AP, une jeune fille appelle à « piétiner le cou des sionistes »

"Nos fusils sont sur nos épaules", a déclaré la nièce d'un prisonnier sur une chaîne officielle de l'Autorité palestinienne

La jeune Palestinienne Rama al-Deek déclare à la télévision officielle de l'Autorité palestinienne que les Palestiniens vont un jour "piétiner le cou des sionistes", dans un reportage de Palestinian Media Watch du 20 décembre 2021. (Capture d'écran : PMW)
La jeune Palestinienne Rama al-Deek déclare à la télévision officielle de l'Autorité palestinienne que les Palestiniens vont un jour "piétiner le cou des sionistes", dans un reportage de Palestinian Media Watch du 20 décembre 2021. (Capture d'écran : PMW)

La télévision officielle de l’Autorité palestinienne (AP) a diffusé début décembre un extrait montrant une jeune fille appelant à « piétiner le cou des sionistes », dans des images révélées par Palestinian Media Watch (PMW) lundi.

Lors de la diffusion le 9 décembre de l’émission « Giants of Endurance » sur Palestine TV, une jeune fille – identifiée comme étant Rama al-Deek – a lu un poème adressé aux prisonniers sécuritaires palestiniens dans les prisons israéliennes.

« Ne pensez pas que la prison nous a humiliés. Nos fusils sont sur nos épaules, et nos cuillères sont dans nos mains », a déclaré Rama al-Deek aux téléspectateurs.

En disant « cuillères », al-Deek faisait référence à un reportage selon lequel les six terroristes palestiniens qui se sont enfuis de la prison de Gilboa en septembre dernier ont creusé leur chemin avec des cuillères. Les autorités israéliennes qui ont enquêté sur l’incident ont par la suite déterminé que c’était faux, mais le mythe est resté dans les esprits comme un symbole de la résistance palestinienne à Israël.

« Nous allons piétiner le cou des sionistes et leur creuser un chemin », a conclu al-Deek.

Israël a dénoncé à plusieurs reprises les incitations au terrorisme et les discours de haine dans les manuels scolaires et les médias palestiniens. Les législateurs américains et européens ont également tenu des audiences sur la question.

L’AP affirme que ses médias et ses programmes scolaires reflètent son narratif national et ne constituent pas un discours de haine.

« Nous devons expliquer et justifier ce qui apparaît dans notre programme scolaire, qui reflète notre récit et notre identité nationale, alors que personne ne demande de revoir le programme scolaire et les médias israéliens », avait déclaré le président de l’AP, Mahmoud Abbas, à l’Assemblée générale des Nations unies en septembre.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...