Rechercher

Adolescent palestinien menotté et aux yeux bandés : « une erreur », plaide Tsahal

L’armée assure que l’incident, survenu à l’hôpital Shaare Zedek de Jérusalem « n’aurait pas dû se produire ». Une ONG dénonce une violation de l’éthique médicale

Emanuel Fabian est le correspondant militaire du Times of Israël.

Un soldat israélien escorte un adolescent palestinien, dont les yeux sont bandés et les mains menottées, dans les couloirs de l’hôpital Shaare Zedek de Jérusalem, le 24 octobre 2022. (Courtoisie; utilisé conformément à l’article 27a de la Loi sur les droits d’auteur)
Un soldat israélien escorte un adolescent palestinien, dont les yeux sont bandés et les mains menottées, dans les couloirs de l’hôpital Shaare Zedek de Jérusalem, le 24 octobre 2022. (Courtoisie; utilisé conformément à l’article 27a de la Loi sur les droits d’auteur)

Au grand dam des groupes de défense des droits de l’homme et des députés pacifistes, un adolescent palestinien, arrêté par l’armée lundi, a eu les yeux bandés et les mains menottées alors qu’il se trouvait sous escorte militaire dans la zone commerciale d’un hôpital de Jérusalem.

L’armée israélienne a déclaré au Times of Israël que le détenu avait été conduit à l’hôpital Shaare Zedek pour des analyses médicales.

L’armée n’a pas précisé le motif pour lequel le jeune homme avait été interpellé.

L’hôpital a déclaré que le personnel chargé de la sécurité était intervenu pour retirer les menottes et le bandeau à l’adolescent, avant de le conduire au service de pédiatrie pour des analyses médicales dont la nature n’a pas été révélée.

Menotter et bander les yeux des détenus palestiniens est une procédure standard dans l’armée israélienne, mais le faire dans l’enceinte d’un hôpital est « une erreur qui n’aurait manifestement pas dû se produire », a déclaré le porte-parole de l’armée.

Le soldat n’avait pas reçu d’instructions spécifiques de la part de ses supérieurs avant d’escorter le détenu.

L’armée israélienne n’a pas précisé si elle prévoyait de prendre des mesures punitives à l’encontre du soldat ou de ses supérieurs.

Le groupe Médecins pour les droits de l’homme Israël (PHRI) a déclaré que menotter et bander les yeux des détenus à l’intérieur d’un hôpital constituait une violation de l’éthique médicale.

« Cette pratique, qui porte atteinte à la dignité des détenus, a été interdite par l’Association médicale israélienne », a expliqué Anat Litvin, cheffe du département des prisonniers de PHRI. « Nous sommes heureux que l’hôpital Shaare Zedek ait fait le nécessaire pour mettre un terme à cette situation », a-t-elle ajouté dans une déclaration au Times of Israel.

Shaare Zedek Medical Center in Jerusalem (photo credit: Yossi Zamir/Flash90)
L’hôpital Shaare Zedek à Jérusalem. Illustration. (Crédit : Yossi Zamir/Flash90)

Le député du Meretz, Mossi Raz, a dénoncé l’incident dans un message sur Twitter. « Voilà ce que l’on obtient lorsque les normes de l’occupation s’infiltrent à l’intérieur des frontières d’Israël », a déclaré Raz.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...