Rechercher

Affaire 1000 : Arnon Milchan éviterait de venir en Israël pour ne pas témoigner

Invoquant une santé fragile, le producteur hollywoodien affirme que les procureurs peuvent prouver les accusations sans qu'il ne comparaisse ; les procureurs sont mécontents

Arnon Milchan pose pour les photographes à son arrivée à la première du film « Widows » projeté dans le cadre du gala d'ouverture du BFI London Film Festival à Londres, le 10 octobre 2018. (Photo de Vianney Le Caer / Invision / AP)
Arnon Milchan pose pour les photographes à son arrivée à la première du film « Widows » projeté dans le cadre du gala d'ouverture du BFI London Film Festival à Londres, le 10 octobre 2018. (Photo de Vianney Le Caer / Invision / AP)

Arnon Milchan, un producteur de films hollywoodien israélien qui est un témoin clef dans le procès en cours pour corruption de l’ancien Premier ministre Benjamin Netanyahu, tente d’éviter de témoigner, selon un communiqué publié mercredi.

Milchan a informé l’accusation qu’il n’était pas intéressé par venir en Israël et à témoigner au procès, citant sa mauvaise santé et affirmant qu’ils n’avaient de toute façon pas besoin de lui pour prouver les accusations, a rapporté la Treizième chaîne.

Les procureurs ont exprimé leur mécontentement face au message de Milchan et ont répondu en disant que chaque témoin devait témoigner, a indiqué la Treizième chaîne.

Dans l’affaire 1000 – l’une des trois affaires dans lesquelles Netanyahu fait face à des accusations –, Netanyahu est accusé d’avoir accepté des centaines de milliers de dollars de cadeaux de la part de deux milliardaires (le magnat du cinéma hollywoodien Arnon Milchan et le richissime australien James Packer).

Milchan n’a pas été inculpé dans cette affaire, tandis que Netanyahu a été inculpé pour fraude et abus de confiance.

L’ex-Premier ministre est également accusé d’escroquerie dans les deux autres affaires et de corruption dans l’une d’entre elles. Il nie tout acte répréhensible.

Netanyahu a également été accusé dans le passé d’avoir parlé à Milchan malgré les actes d’accusation, qui l’auraient fait s’engager à n’avoir aucun contact avec des témoins dans l’affaire.

Benjamin Netanyahu (à droite) et le producteur Arnon Milchan lors d’une conférence de presse, le 28 mars 2005. (Crédit : Flash90)

Il y a eu d’autres liens présumés entre la défense de Netanyahu et Milchan depuis les actes d’accusation contre l’ancien Premier ministre.

La procédure prévue a également été annulée la semaine dernière pour permettre aux procureurs de mener une enquête sur les allégations de piratage illicite généralisé par la police à l’aide du puissant logiciel Pegasus du groupe NSO, entre autres technologies de pointe. Le juge Moshe Bar-Am a ensuite été testé positif au COVID.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...