Agression d’une ado juive à Londres : la police n’est jamais venue, selon le père
Rechercher

Agression d’une ado juive à Londres : la police n’est jamais venue, selon le père

Alex Goldberg, aumônier juif de la police, a écrit sur Facebook que personne n'est venu en aide à sa fille

Une policière à la station de Stratford près de Londres, le 6 juin 2017. (Crédit : Daniel Leal-Olivas/AFP)
Une policière à la station de Stratford près de Londres, le 6 juin 2017. (Crédit : Daniel Leal-Olivas/AFP)

Un aumônier juif de Londres a déclaré que sa fille de 16 ans a été frappée et agressée dans un parc dans une attaque antisémite et que la police n’a pas répondu à l’appel d’urgence.

Alex Goldberg, l’aumônier juif de l’université de Surrey et l’aumônier de la police de Surrey, a déclaré dimanche sur Facebook qu’il était fier de sa fille, Hannah, qui a « résisté au sexisme, au racisme et aux agressions religieuses » et « moins fier du service de police avec lequel j’ai travaillé pendant plus de deux décennies qui n’a pas répondu à [l’appel de] trois filles attaquées et victimes de violence raciale. »

Hannah Goldberg et ses deux amies, qui selon son père, étaient identifiables comme des Juives religieuses en raison de leurs longues jupes, étaient dans un parc de Londres le 27 mai quand elles ont été attaquées par des adolescents qui jouaient au basketball. Un ballon de basket a été jeté sur sa tête, ce qui l’a blessée.

Elle a également été frappée au visage et a reçu des coups de pied à la poitrine d’au moins deux garçons. L’un d’eux a déclaré : « Hitler aurait dû tuer tous les Juifs » et « vous auriez dû tous être gazés », tandis que le deuxième a affirmé : « Les Juifs sont les pires ». Hannah a répondu à leurs commentaires en disant qu’Hitler aurait également tué leurs familles car ils font partie des minorités, a déclaré son père.

Un passant a appelé la police. Les filles ont attendu deux heures que la police arrive avant de partir du parc, a déclaré Alexander Goldberg.

« Certains des amis des garçons qui ont agressé ma fille sont venus s’excuser, y compris celui qui semblait s’être joint aux insultes. Elle leur a demandé pourquoi ils n’ont rien fait contre le racisme et la violence. Ils ont expliqués qu’ils voulaient [faire quelque chose] et se sentaient mal à ce sujet, mais qu’ils avaient peur d’être frappés par les deux autres garçons. La police n’est pas arrivée », a dénoncé Alexander Goldberg.

L’histoire a été publiée mardi par le Jewish Chronicle et le site internet Jewish News.

Le poste de police de Barnet a publié un communiqué dans le Jewish Chronicle : « nous avons reçu un appel de Stonyfields Park, d’un passant qui a aidé Hannah et ses amies à 19h18. Il a été traité comme un appel d’urgence. Nous sommes arrivés au parc à 19h37 (soit 19 minutes plus tard), mais nous n’avons pas pu trouver l’auteur de l’appel ou Hannah après une recherche menée dans la zone. Nous avons fini par recontacter l’auteur de l’appel, mais elle avait quitté les lieux à moment-là et ne connaissait pas les coordonnées de Hannah. Nous avons finalement contacté Hannah et sa famille le lendemain après qu’ils nous ont contacté. »

Le communiqué a ajouté que « quelque chose a mal tourné et nous examinons comment nous pouvons en tirer des leçons et éviter que cela ne se reproduise. Nous travaillons maintenant avec Hannah pour identifier les suspects. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...