Alan Lowenthal met en garde Donald Trump sur la fin de la distanciation sociale
Rechercher

Alan Lowenthal met en garde Donald Trump sur la fin de la distanciation sociale

La Californie a commencé à aplatir la courbe, mais un retour précipité à la normale pourrait inverser cette progression, estime Alan Lowenthal

Eric Cortellessa couvre la politique américaine pour le Times of Israël

L'élu Alan Lowenthal, Démocrate de Californie, intervient alors que la Chambre des Représentants débat les articles d'impeachment contre le président Donald Trump au Capitol à Washington, le mercredi 18 décembre 2019. (Télévision de la Chambre via AP)
L'élu Alan Lowenthal, Démocrate de Californie, intervient alors que la Chambre des Représentants débat les articles d'impeachment contre le président Donald Trump au Capitol à Washington, le mercredi 18 décembre 2019. (Télévision de la Chambre via AP)

WASHINGTON – Le président américain Donald Trump veut relancer l’économie américaine d’ici le 1er mai, mais un membre du Congrès californien insiste sur le fait que les données de son État montrent pourquoi la distanciation sociale ne peut pas prendre fin à une date limite artificielle.

Le 19 mars, la Californie a été le premier État du pays à émettre un arrêté de confinement à domicile. Trois semaines plus tard, la propagation du virus a commencé à ralentir. Au moment où nous écrivons ces lignes, le Golden State a signalé près de 31 000 cas au total et près de 1 200 décès liés au coronavirus, mais il ne connaît plus d’augmentation de sa charge de nouveaux cas quotidiens – ce qui signifie que, chaque jour, le nombre de nouveaux cas diminue progressivement.

« Nous semblons nous stabiliser », a déclaré le Représentant Alan Lowenthal. « Mais c’est seulement grâce à ce que notre gouverneur a fait pour confiner cet État et réduire le nombre de cas. »

« Il y a deux semaines, les gens pensaient que la Californie allait être le prochain New York », a-t-il déclaré, en faisant référence à l’épicentre de l’épidémie actuelle aux États-Unis. « Nous ne sommes pas le prochain New York. Nous l’avons fait tomber. »

Cependant, si les Californiens cessaient de s’isoler trop tôt, ces progrès seraient anéantis, a déclaré M. Lowenthall, qui représente le 47e district de l’État, qui comprend des parties des comtés de Los Angeles et d’Orange.

« Le président veut nous pousser à bouger et à relancer l’économie », a déclaré M. Lowenthal au Times of Israel. « C’est bien beau, et la Californie va essayer de répondre à cela, mais seulement en le faisant de manière scientifiquement fondée. En Californie, nous laissons les données dicter nos actions et la façon dont nous nous ouvrons. Je pense que c’est la façon rationnelle de le faire ».

Le président Donald Trump parle du coronavirus dans la salle de presse James Brady de la Maison Blanche, le jeudi 16 avril 2020, à Washington. (AP/Alex Brandon)

La semaine dernière, M. Trump a dévoilé un plan pour remettre les Américains au travail, mais il a reconnu que le gouverneur de chaque État avait le pouvoir discrétionnaire d’agir selon son propre calendrier.

Puis, ce week-end, il a ouvertement encouragé les manifestations de droite dans tout le pays contre les gouverneurs qui ont mis en place des mesures de distanciation sociale.

Dans une série de tweets « EN MAJUSCULE », le président a écrit : « LIBEREZ LE MICHIGAN ! » et « LIBEREZ LE MINNESOTA ! » – deux États dont les gouverneurs démocrates ont imposé des restrictions strictes. Il a également tweeté « LIBEREZ LA VIRGINIE » – dont le gouverneur démocrate et la législature de l’état ont fait pression ces derniers mois pour des lois plus strictes sur la sécurité des armes à feu.

Lowenthal, un Démocrate, a soutenu qu’il ne devrait y avoir un retour à un semblant de vie normale que lorsque la nation aura un accès généralisé aux matériels de test, tels que les écouvillons et les réactifs.

« Nous ne pourrons nous déconfiner que si nous procédons à des tests massifs », a déclaré M. Lowenthal. « Pour les personnes qui sont des travailleurs essentiels, nous avons besoin de plus d’équipements de protection. Et nous avons besoin de tests massifs, surtout lorsque nous commençons à traiter la question du déconfinement. Nous devons savoir où se trouve ce virus et qui en est porteur. Nous devons procéder à des tests de dépistage des anticorps et à des tests de dépistage du virus lui-même, ainsi qu’à des évaluations communautaires ».

En attendant, a-t-il dit, le président devrait se concentrer sur l’augmentation de la production non seulement de fournitures pour les tests, mais aussi d’équipements de protection et d’autres équipements médicaux.

« La quantité d’équipements de protection individuelle dont nous disposons n’est pas suffisante pour répondre à nos besoins », a déclaré M. Lowenthal.

Le législateur démocrate juif a également souligné que la Californie avait reçu peu d’aide du Strategic National Stockpile, un ensemble d’entrepôts secrets contrôlés par le gouvernement fédéral et remplis de fournitures médicales essentielles pour s’assurer que l’Amérique soit prête à faire face à une éventuelle attaque par arme biologique ou à une pandémie.

Des employés transportent des cartons à l’entrepôt du Strategic National Stockpile d’Oklahoma City, le mardi 7 avril 2020, à Oklahoma City. (AP Photo/Sue Ogrocki)

« Nous avons reçu environ un million de masques de la réserve », a-t-il déclaré. « Ce n’est pas suffisant. Donc, grâce à un consortium d’intérêts publics et privés dans l’État, coordonné par le gouverneur, nous allons acheter et produire 200 millions de masques par mois. Mais nous ne comptons pas sur la réserve ».

S’exprimant au téléphone depuis son domicile en Californie, M. Lowenthal a déclaré que les négociations entre la Maison Blanche et le Congrès pour le prochain paquet d’aide visant à maintenir l’économie à flot étaient au point mort.

Plus de 16 millions d’Américains ont déposé leur dossier de chômage depuis l’apparition du coronavirus. Le secrétaire au Trésor, Steve Mnuchin, et les républicains tentent de faire passer un projet de loi d’aide d’urgence pour allouer 250 milliards de dollars aux petites entreprises.

Les démocrates ont cependant cherché à conditionner l’aide. « Bien que nous considérions cela comme vital, nous devons également obtenir dès maintenant davantage de fonds d’urgence pour les tests et les hôpitaux », a déclaré M. Lowenthal.

Les législateurs du Capitole sont encore plus pressés de conclure un accord maintenant, car la semaine dernière, le programme de prêts aux petites entreprises a épuisé son budget.

« Nous voulons nous assurer qu’une somme importante d’argent sera versée aux banques qui représentent les communautés minoritaires », a-t-il déclaré. « Nous voulons nous assurer qu’elles reçoivent leur juste part. Mais cela est en cours de négociation ».

Néanmoins, M. Lowenthall a souligné qu’il s’agissait de solutions à court terme à une crise urgente. Très bientôt, a-t-il ajouté, le Congrès devra adopter des réformes à plus long-terme pour résoudre les problèmes systémiques plus importants que la pandémie a exacerbés.

Par exemple, a-t-il noté, les taux de contamination par le coronavirus sont trois fois plus élevés dans les comtés à majorité noire que dans les comtés à majorité blanche – et les Afro-Américains meurent de la maladie à un rythme six fois plus rapide que leurs homologues blancs. Cela est largement dû à des inégalités plus larges qui existent depuis longtemps dans le système de santé américain, a déclaré M. Lowenthal.

Le pays devra réduire ces disparités tout en mettant en place de meilleures garanties pour faire face à la menace des maladies infectieuses émergentes, a-t-il soutenu.

« Le pays ne reviendra jamais à ce qu’il était avant », a déclaré M. Lowenthal. « Cela va avoir un impact énorme sur la façon dont nous nous comporterons en tant que nation à l’avenir ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...