Allemagne: Un survivant de la Shoah dépose plainte contre la société ferroviaire
Rechercher

Allemagne: Un survivant de la Shoah dépose plainte contre la société ferroviaire

Salo Muller demande des compensations à la Deutsche Bahn après une campagne réussie contre la compagnie ferroviaire nationale des Pays-Bas

La voie ferrée d'où des centaines de milliers de personnes ont été dirigées vers les chambres à gaz pour être assassinées, à l'intérieur de l'ancien camp de la mort nazi d'Auschwitz Birkenau ou Auschwitz II, à Oswiecim, en Pologne, le 7 décembre 2019. (Markus Schreiber/AP)
La voie ferrée d'où des centaines de milliers de personnes ont été dirigées vers les chambres à gaz pour être assassinées, à l'intérieur de l'ancien camp de la mort nazi d'Auschwitz Birkenau ou Auschwitz II, à Oswiecim, en Pologne, le 7 décembre 2019. (Markus Schreiber/AP)

Un survivant hollandais de la Shoah a déposé une plainte contre l’Allemagne en demandant notamment une compensation de 16 millions d’euros pour l’argent que les Juifs étaient contraints de payer pour leur transport vers les camps de concentration nazis pendant la Shoah.

Salo Muller, âgé de 84 ans, dont les parents ont été tués dans le camp de concentration d’Auschwitz, a écrit à la chancelière allemande Angela Merkel et a déposé une plainte contre l’Allemagne et la compagnie de chemins de fer Deutsche Bahn, a indiqué vendredi le journal britannique Times.

Deutsche Reichsbahn, l’autorité ferroviaire pendant la guerre, a transporté de nombreux Juifs vers les camps, notamment 102 000 Juifs hollandais. Les frais de transport étaient souvent remboursés à la compagnie ferroviaire par la confiscation des biens de victimes juives.

La Deutsche Bahn, successeur de l’entreprise de transport qui a été créée en 1994 après la réunification allemande, a déclaré au Times qu’elle rejetait toute responsabilité juridique. Elle a cependant ajouté qu’elle avait fait don d’une « somme considérable à deux chiffres en millions » à la fondation allemande de la Shoah.

Des victimes à destination du camp de concentration d’Auschwitz, alignés à la gare à leur arrivée à Auschwitz. La photographie a été prise par les nazis au début de la Seconde Guerre mondiale. (AP PHOTO/FILE)

« Nous n’oublierons jamais les crimes commis par les Allemandes pendant la Deuxième Guerre mondiale. Aujourd’hui encore, ils nous remplissent de honte et de désarroi », a déclaré un porte-parole de Merkel au journal.

Selon le Times, Muller a déclaré à la chaîne hollandaise NOS que l’entreprise de transport savait ce qu’elle faisait quand elle transportait des gens dans les camps, et qu’elle devait donc payer.

Salo Muller dans une vidéo produite par Joods Cultureel Kwartier, le 31 décembre 2019. (Capture d’écran /YouTube)

« Je rends la compagnie ferroviaire responsable pour avoir transporté en toute connaissance de cause des Juifs vers des camps de concentration et avoir tué ces Juifs d’une manière terrible », a déclaré Muller. « Je veux une reconnaissance de leur part et une reconnaissance vient toujours avec une compensation. »

L’année dernière, Muller, ancien soignant du club de foot de l’Ajax Amsterdam, a mené des familles dans une campagne qui a conduit la compagnie nationale hollandaise de chemin de fer à accepter de payer des dizaines de millions d’euros de compensation pour avoir transporté des Juifs vers les camps de la mort nazis pendant la Seconde Guerre mondiale.

Le paiement par Nederlandse Spoorwegen, pour ce que l’entreprise a qualifié d’une « page sombre dans l’histoire de la compagnie », était destiné aux survivants qui ont été transportés dans les camps, ainsi qu’aux proches de ceux qui ont été tués.

La compagnie a gagné l’équivalent de millions d’euros après avoir reçu pour mission des forces nazies de transporter les familles juives vers des camps d’extermination.

Des roses sont symboliquement placées sur une voie de chemin de fer dans l’ancien camp de concentration de Westerbork, au Pays-Bas, en souvenir des centaines de milliers des Juifs transportés depuis Westerbork vers des camps de la mort nazis pendant la Seconde Guerre mondiale, le 9 mai 2015. (Peter Dejong/AP)

Les trains hollandais ont transporté des Juifs, des Roms et d’autres minorités vers des gares de transit, notamment Westerbork, Vught ou Amersfoort, avant qu’ils ne soient envoyés vers des camps de la mort dans d’autres pays.

Parmi les Juifs transportés à Westerbork, se trouvaient notamment l’adolescente Anne Frank, qui a transité par là en août 1944 après qu’elle et d’autres membres de son groupe ont été trahis et arrêtés par la Gestapo.

Environ 107 000 des 140 000 Juifs néerlandais ont été internés à Westerbork avant d’être envoyés vers des camps de la mort comme Auschwitz, Sobibor et Bergen-Belsen à l’est.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...