Israël en guerre - Jour 197

Rechercher

Amsalem s’insurge contre les réservistes « rebelles », s’en prend aux chefs de Tsahal

Gallant et le président Herzog contestent avec force les critiques du ministre du Likud, Amsalem qui affirme que les chefs opposés à la refonte méritent la prison à vie

Le ministre David Amsalem arrivant à la réunion hebdomadaire du cabinet, au Bureau du Premier ministre, à Jérusalem, le 7 mai 2023. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Le ministre David Amsalem arrivant à la réunion hebdomadaire du cabinet, au Bureau du Premier ministre, à Jérusalem, le 7 mai 2023. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Le ministre de la Coopération régionale, David Amsalem (Likud), s’en est pris mardi aux hauts gradés de l’armée, affirmant qu’une « rébellion » faisait rage dans les rangs de l’armée israélienne, que les chefs de Tsahal ne parvenaient pas à réprimer, et réclamant l’emprisonnement à vie pour les opposants les plus importants à la refonte du système judiciaire engagée par le gouvernement.

Le président Isaac Herzog et le ministre de la Défense Yoav Gallant se sont empressés de dénoncer ses critiques.

« Dans toute armée normale, les rebelles sont traités comme ils le méritent », a déclaré Amsalem, à la radio de l’armée.

Amsalem a critiqué le chef d’état-major de Tsahal, Herzi Halevi, et le chef de l’armée de l’air, Tomer Bar, au sujet des milliers de réservistes, dont de nombreux pilotes, qui ont déclaré qu’ils cesseraient de se présenter au service volontaire pour protester contre les efforts de la coalition visant à affaiblir le système judiciaire.

Bar et d’autres ont averti que les protestations des réservistes avaient un impact de plus en plus négatif sur l’état de préparation de l’armée, s’attirant les reproches de Netanyahu et des partisans du gouvernement.

« C’est en train de se passer sous leur garde », a déclaré Amsalem. « Cela sera écrit dans les livres d’histoire. Dans 20 ou 30 ans, les gens étudieront qui était le chef d’état-major et qui était le chef de l’armée de l’air et ce qui s’est passé. »

Amsalem a soutenu l’avertissement lancé par Netanyahu aux officiers supérieurs de l’armée, avertissant que les informations communiquées lors d’une réunion de la commission des Affaires étrangères et de la Défense de la Knesset cette semaine feraient l’objet de fuites – des propos perçus par certains membres de l’establishment de la sécurité comme une tentative de les empêcher de fournir aux législateurs un tableau complet de l’état de préparation et de la dissuasion.

« Le chef du Hezbollah, Hassan Nasrallah, suit de près l’évolution de la situation et il se pourrait que des missiles soient tirés sur Tel Aviv après la transmission de ces informations », a-t-il déclaré, insinuant par là que Tsahal serait responsable d’une telle attaque par le groupe terroriste libanais.

De gauche à droite, Tomer Bar, commandant de l’armée de l’air israélienne, le Premier ministre Benjamin Netanyahu, le président Isaac Herzog, le ministre de la Défense Yoav Gallant et le chef d’état-major de Tsahal Herzi Halevi lors d’une cérémonie de remise des diplômes aux soldats ayant suivi le cours de pilotage de l’armée de l’air, à la base aérienne de Hatzerim, dans le désert du Neguev, le 29 juin 2023. (Crédit : Oren Ben Hakoon/Flash90)

Amsalem a également appelé à l’arrestation et à l’emprisonnement à vie des personnalités publiques qui soutiennent les manifestations antigouvernementales.

« L’une des missions du Shin Bet est d’agir contre l’affaiblissement des institutions de l’État », a-t-il déclaré. « Le chef du Shin Bet doit arrêter aujourd’hui [l’ancien président de la Cour suprême] Aharon Barak, [l’ancien Premier ministre] Ehud Barak, [l’ancien chef d’état-major de Tsahal Dan] Halutz et leurs semblables, et je pense qu’ils devraient croupir en prison jusqu’à la fin de leur vie. »

Le président Herzog s’est empressé de publier un communiqué défendant Tsahal, et affirmant que de telles critiques « sapent sa résilience. »

« Nous avons une armée forte et un excellent chef d’état-major. Nos soldats appelés et réservistes risquent leur vie jour et nuit, aujourd’hui et tous les jours. Nous leur devons tous énormément de gratitude et d’amour pour leur engagement à assurer la sécurité du pays », a déclaré Herzog dans un communiqué.

« Calmez-vous », a-t-il ajouté.

Gallant, le ministre de la Défense (Likud), a également défendu l’armée, saluant les membres de l’armée israélienne comme « les meilleures personnes de l’État d’Israël » après une visite de la base Ramon en compagnie de Bar.

« Je lance un appel aux élus : Si vous ne pouvez pas vous retenir, attaquez-vous à moi, le ministre de la Défense », a-t-il déclaré.  » Laissez Tsahal en dehors du débat politique « .

Un réserviste signe une déclaration promulguant son intention de mettre fin à son volontariat au sein de l’armée, à Tel Aviv, le 19 juillet 2023. (Crédit : Ben Cohen)

Les dirigeants des partis d’opposition se sont également montrés très prompts à condamner les propos d’Amsalem.

« Les commandants et les combattants de Tsahal ne sont pas des ‘rebelles’. Ce sont de formidables patriotes israéliens qui nous maintiennent en vie », a déclaré le chef de l’opposition, Yair Lapid.

« Mais comment appeler un ministre qui s’est donné pour mission de diviser le pays, d’attiser la haine, la violence et le racisme, de corrompre les services publics en créant des emplois pour ses proches, et de nous conduire tout droit à la guerre civile ? Si vous n’appelez pas cela un acte de rébellion et de trahison contre l’État, alors qu’est-ce que c’est ? »

Benny Gantz (chef de HaMahane HaMamlahti), ancien ministre de la Défense et chef de l’armée, s’en est pris à Netanyahu, affirmant que le Premier ministre causait un tort encore plus grand aux militaires en ne s’élevant pas contre les critiques des officiers supérieurs de Tsahal.

« Ce qui leur fait du tort, c’est en fait ce qui n’est pas dit. Le silence assourdissant du Premier ministre permet aux extrémistes de nuire à notre atout le plus précieux », a écrit Gantz sur X, le réseau social anciennement connu sous le nom de Twitter.

Le ministre de la Défense Yoav Gallant lors d’une cérémonie à la mémoire des soldats de l’Armée du Sud-Liban tombés au combat, dans le nord d’Israël, le 6 juillet 2023. (Crédit : Elad Malka/Ministère de la Défense)

Les déclarations d’Amsalem et les réactions qu’elles ont suscitées interviennent un jour après que la presse israélienne a rapporté que de hauts responsables de la sécurité estiment qu’en permettant à ses alliés d’attaquer les hauts gradés de l’armée, Netanyahu tentait de leur faire porter la responsabilité de la baisse de l’état de préparation de l’armée résultant des protestations des réservistes.

Lundi également, le fils du Premier ministre, Yair Netanyahu, a partagé une publication sur Facebook dans laquelle un journaliste de droite déclarait que Halevi « restera dans les mémoires comme le chef d’état-major le plus raté et le plus destructeur de l’histoire de Tsahal » pour n’avoir pas pris de mesures contre les réservistes. La publication a été supprimée de sa page environ une demi-heure après avoir été partagée.

Gallant a rapidement défendu Halevi dans un tweet, le louant comme « l’un des meilleurs officiers que j’ai rencontrés au cours de toutes mes années au sein de Tsahal et de l’establishment de la sécurité. »

Sans condamner explicitement la publication partagée par son fils, Netanyahu a tweeté que le pays faisait face à de « grands défis » et qu’il « œuvrait jour et nuit avec le ministre de la Défense, le chef d’état-major de Tsahal, les officiers supérieurs de Tsahal et les forces de sécurité pour garantir conjointement la sécurité d’Israël en toutes circonstances. »

Netanyahu et Gallant ont publié en fin d’après-midi mardi une déclaration conjointe affirmant qu’ils « travaillaient en étroite collaboration et soutenaient pleinement le chef de Tsahal et les officiers pour garantir la sécurité de l’État et de ses citoyens ».

Les deux hommes affirment qu’ils « rejettent toute attaque contre les hauts responsables de l’appareil de sécurité et soutiennent les commandants et les soldats de Tsahal qui travaillent jour et nuit pour la sécurité d’Israël ».

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.