Annexion: 41 ex-chefs de la sécurité d’Israël remercient les Démocrates
Rechercher

Annexion: 41 ex-chefs de la sécurité d’Israël remercient les Démocrates

Des agents à la retraite ont "félicité" les députés qui s'opposent au plan de Netanyahu, et ont mis en garde contre une "chaîne d'événements" si Israël va jusqu'au bout

Eric Cortellessa couvre la politique américaine pour le Times of Israël

Dans le rang du haut : Les anciens chefs du Mossad, avec de gauche à droite Danny Yatom, Tamir Pardo, Zvi Zamir, Shabtai Shavit, Nahum Admoni et Efraim Halevy. Rang du bas : le Premier ministre Benjamin Netanyahu, (à gauche), et le président Reuven Rivlin accueillent une cérémonie d'allumage des bougies pour la fête juive de Hanoukka à la résidence du Président à Jérusalem, le 18 décembre 2014. (Crédit : Haim Zach / GPO)
Dans le rang du haut : Les anciens chefs du Mossad, avec de gauche à droite Danny Yatom, Tamir Pardo, Zvi Zamir, Shabtai Shavit, Nahum Admoni et Efraim Halevy. Rang du bas : le Premier ministre Benjamin Netanyahu, (à gauche), et le président Reuven Rivlin accueillent une cérémonie d'allumage des bougies pour la fête juive de Hanoukka à la résidence du Président à Jérusalem, le 18 décembre 2014. (Crédit : Haim Zach / GPO)

WASHINGTON – Un groupe de 41 anciens responsables de la sécurité israélienne a envoyé mardi une lettre à quatre démocrates de la Chambre des représentants américaine, les remerciant d’avoir rédigé une lettre s’opposant au plan d’annexion de certaines parties de la Cisjordanie, actuellement en suspens, du Premier ministre Benjamin Netanyahu.

La missive du Congrès, dévoilée le mois dernier, implorait le leader israélien de renoncer à son plan et de préserver la possibilité d’une solution à deux Etats, avertissant qu’une annexion du territoire de la Cisjordanie par Israël nuirait aux relations de l’Etat juif avec les Etats-Unis. Elle a été signée par 191 démocrates de la Chambre des Représentants.

« Nous vous félicitons d’avoir constitué une si large coalition de membres du Congrès pour vous joindre à la signature de cette lettre », ont déclaré les ex-fonctionnaires. « Nous considérons qu’il s’agit d’une nouvelle manifestation du large soutien dont bénéficie Israël et pour lequel nous nous sommes battus sur le champ de bataille et pour lequel nous continuons à lutter, un Israël fort et sûr, qui maintient une solide majorité juive pour les générations à venir, tout en défendant les valeurs de démocratie et d’égalité telles qu’elles sont inscrites dans notre déclaration d’indépendance ».

Parmi les signataires figurent les anciens chefs du Mossad Tamir Pardo, Shabtai Shavit et Danny Yatom ; et les anciens chefs du Shin Bet Ami Ayalon et Yaakov Peri. Efraim Sneh, qui était vice-ministre de la Défense sous l’ancien Premier ministre Ehud Olmert, a également signé, ainsi qu’un certain nombre d’autres anciens hauts responsables de Tsahal, tels qu’Amos Yaron, Giora Inbar et Baruch Spiegel.

La représentante Jan Schakowsky, (Démocrate-Illinois), lors d’une conférence de presse au Capitole à Washington, DC, le 7 décembre 2016. (AP Photo/Manuel Balce Ceneta)

Ensemble, ils ont écrit qu’ils sont « convaincus que dans toute négociation future, Israël doit insister sur l’annexion de certains blocs d’implantations et des quartiers juifs de Jérusalem-Est dans le cadre d’un échange territorial convenu », mais que « ce qui est une exigence juste dans les négociations est voué à se révéler contre-productif lorsqu’il est fait unilatéralement ».

L’annexion unilatérale, ont-ils ajouté, pourrait « déclencher une chaîne d’événements échappant à tout contrôle », déstabilisant la Cisjordanie et Gaza, mettant fin aux traités de paix d’Israël avec l’Egypte et la Jordanie, empêchant Israël de normaliser ses relations avec ses autres voisins arabes, et sapant la possibilité d’une solution à deux Etats.

Le représentant démocrate de Floride, Ted Deutch, lors d’une audition de la commission judiciaire de la Chambre des représentants sur la violence armée, au Capitole à Washington, le 6 février 2019. (Jose Luis Magana/AP)

La lettre a été envoyée à Ted Deutch, membre du Congrès de Floride, Jan Schakowsky, membre du Congrès de l’Illinois, Brad Schneider, membre du Congrès de l’Illinois, et David Price, membre du Congrès de Caroline du Nord – qui ont tous écrit la lettre datée du 25 juin.

Les fonctionnaires à la retraite ont également fait allusion à une lettre adressée au secrétaire d’État américain Mike Pompeo, envoyée par des députés progressistes tels que le sénateur du Vermont Bernie Sanders et la députée de New York Alexandria Ocasio-Cortez, demandant une réduction de l’aide à Israël si le pays annexe certaines parties de la Cisjordanie.

« Toute impression de détérioration, même mal interprétée, de ces relations et de l’engagement ferme des États-Unis en faveur de la durabilité de l’aide à la sécurité risque de saper notre dissuasion », ont-ils écrit.

Les États-Unis consacrent actuellement 3,8 milliards de dollars par an à l’aide militaire à Israël, en vertu d’un protocole d’accord conclu entre l’administration Obama et le gouvernement Netanyahu en 2016.

Netanyahu a promis d’annexer les quelque 30 % du territoire, y compris toutes les implantations et la vallée du Jourdain, alloués à Israël dans le cadre du plan de paix de l’administration Trump, qui prévoit théoriquement un État palestinien dans le territoire restant avec des échanges de terres.

Il espérait initialement commencer à annexer ces territoires dès le 1er juillet, mais le processus s’est enlisé, car l’administration Trump n’a pas approuvé le plan et le Premier ministre a dû faire face à des résistances au sein de sa propre coalition, notamment de la part du Premier ministre d’alternance Benny Gantz.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...