USA : 191 représentants Démocrates contre les plans d’annexion de Netanyahu
Rechercher

USA : 191 représentants Démocrates contre les plans d’annexion de Netanyahu

Une lettre signée par certains des membres les plus pro-israéliens du Congrès affirme qu'une telle décision nuirait aux relations avec Israël et compromettrait les chances de paix

Eric Cortellessa couvre la politique américaine pour le Times of Israël

Le député Ted Deutch, représentant Démocrate de Floride, membre de la commission judiciaire de la Chambre des représentants, interroge le directeur du FBI Christopher Wray lors d'une audition de la Chambre des représentants au Capitole à Washington, le 7 décembre 2017, sur la surveillance du Federal Bureau of Investigation. (AP Photo/Carolyn Kaster)
Le député Ted Deutch, représentant Démocrate de Floride, membre de la commission judiciaire de la Chambre des représentants, interroge le directeur du FBI Christopher Wray lors d'une audition de la Chambre des représentants au Capitole à Washington, le 7 décembre 2017, sur la surveillance du Federal Bureau of Investigation. (AP Photo/Carolyn Kaster)

WASHINGTON – Près de 200 membres de la House Democratic Caucus ont rédigé une lettre ouverte aux dirigeants israéliens jeudi, mettant en garde contre le projet du Premier ministre Benjamin Netanyahu de commencer à annexer des parties de la Cisjordanie avec l’appui de l’administration Trump dès le 1er juillet.

Adressée à Netanyahu, au ministre de la Défense Benny Gantz et au ministre des Affaires étrangères Gabi Ashkenazi, la lettre implore Jérusalem de mettre fin à son plan, affirmant qu’il réduirait la possibilité d’une solution à deux Etats et porterait atteinte aux liens entre Israël et l’Amérique.

« En tant que partenaires engagés dans le soutien et la protection de la relation spéciale États-Unis-Israël », indique la missive, « nous exprimons notre profonde inquiétude quant à l’intention déclarée d’aller de l’avant avec toute annexion unilatérale du territoire de la Cisjordanie, et nous demandons instamment à votre gouvernement de reconsidérer ses plans en ce sens ».

La lettre a été conçue par Ted Deutch, membre du Congrès de Floride, et Brad Schneider, membre du Congrès de l’Illinois, deux des plus fervents membres du Congrès pro-israélien, qui critiquent rarement l’État juif.

Il a été signé par un certain nombre de démocrates puissants et éminents de la Chambre des représentants, dont le chef de la majorité à la Chambre, Steny Hoyer, le président de la commission judiciaire, Jerrold Nadler, la députée de Floride, Debbie Wasserman Schultz, et le membre du Congrès du Maryland, Jamie Raskin. Pas un seul républicain ne les a rejoints.

Les députés ont déclaré que l’annexion d’une quelconque partie de la Cisjordanie mettrait un terme aux progrès réalisés par Israël dans l’amélioration des liens avec ses voisins, qui partagent une menace commune avec l’Iran, et constituerait un risque pour la sécurité d’Israël et de la Jordanie si une flambée de violence éclatait en réaction, comme l’ont prévenu les experts.

Une vue de l’implantation de Maale Adumim en Cisjordanie, 28 janvier 2020. (Menahem Kahana/AFP)

« Une annexion unilatérale mettrait probablement en péril les progrès significatifs d’Israël en matière de normalisation avec les Etats arabes à un moment où une coopération plus étroite peut contribuer à contrer des menaces communes », ont averti les législateurs. « Une annexion unilatérale risque d’entraîner une insécurité en Jordanie, avec de sérieux risques annexes pour Israël ».

La semaine dernière, le roi Abdallah II de Jordanie a tenu une série de téléconférences avec des membres du Congrès pour tenter de bloquer cette initiative, affirmant qu’elle entraînerait une instabilité accrue dans la région et renforcerait le Hamas, le groupe terroriste qui dirige la bande de Gaza et s’oppose au parti Fatah du président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas.

Les députés ont également déclaré que « l’annexion unilatérale pourrait créer de sérieux problèmes pour Israël avec ses amis européens et d’autres partenaires dans le monde. Nous ne voyons pas comment ces risques aigus pourraient servir les intérêts à long terme d’un Israël fort et sûr ».

Netanyahu a promis de commencer la semaine prochaine à étendre la souveraineté israélienne aux quelque 30 % de la Cisjordanie alloués à Israël dans le cadre de la proposition israélo-palestinienne de Trump, qui comprend l’ensemble des 132 implantations israéliennes et la totalité de la vallée du Jourdain, bien que d’autres mesures plus modestes auraient été envisagées récemment.

Portant un masque, le conseiller de la Maison Blanche Jared Kushner part après le discours du président américain Donald Trump sur le coronavirus lors d’un point de presse dans la roseraie de la Maison Blanche, le 11 mai 2020, à Washington. (AP/Alex Brandon)

Des responsables de la Maison Blanche ont entamé mardi des discussions sur la position de l’administration sur l’annexion, ont déclaré à Reuters un responsable américain et une personne connaissant bien les délibérations.

Les délibérations de la Maison Blanche auraient inclus le conseiller principal Jared Kushner, le conseiller à la sécurité nationale Robert O’Brien, l’envoyé au Moyen-Orient Avi Berkowitz et l’ambassadeur américain en Israël David Friedman, a déclaré le responsable américain.

Kellyanne Conway, une des principales conseillères de Trump, a déclaré mercredi que le président américain aurait bientôt une « grande annonce » concernant les mesures d’annexion prévues par Israël.

Mais selon l’agence de presse Reuters, citant un responsable américain anonyme, la Maison Blanche n’est pas arrivée à une décision finale après la série de pourparlers. Toujours selon la même source, l’ambassadeur américain en Israël David Friedman et l’envoyé américain Avi Berkowitz sont en chemin pour se rendre en Israël.

Le secrétaire d’État américain Mike Pompeo a commenté mercredi la situation, déclarant aux journalistes que Jérusalem était libre d’adopter les politiques qu’il souhaitait.

Ses remarques sont intervenues quelques instants après que les Nations unies et la Ligue arabe ont appelé Israël à abandonner ses plans et l’ont mis en garde contre les conséquences dangereuses si l’opération se poursuit.

« Les décisions concernant l’extension de la souveraineté israélienne à ces endroits sont des décisions que les Israéliens doivent prendre », a-t-il déclaré.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...