Rechercher

Antonio Guterres critique les « initiatives unilatérales » et les implantations

S'adressant hier au Conseil de Sécurité, le secrétaire général de l'ON a accusé les implantations et initiatives unilatérales d'entretenir les violences et le conflit

Luke Tress est le vidéojournaliste et spécialiste des technologies du Times of Israël

Le Secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres, s'exprime lors d'une interview au siège de l'ONU, le 20 janvier 2022, à New York. (Crédit : AP Photo/Robert Bumsted)
Le Secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres, s'exprime lors d'une interview au siège de l'ONU, le 20 janvier 2022, à New York. (Crédit : AP Photo/Robert Bumsted)

Le Secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres, a condamné jeudi les violences des deux camps impliqués dans le conflit israélo-palestinien et affirmé que les actions israéliennes alimentaient les tensions.

« 2022 a été une année meurtrière pour les Palestiniens et les Israéliens. Nous condamnons tous les homicides illégaux et les actes commis par des extrémistes. Il n’y a aucune justification au terrorisme », a déclaré António Guterres au Conseil de sécurité lors d’un débat sur le droit international.

« Dans le même temps, l’expansion des implantations par Israël, ainsi que les démolitions de maisons et les expulsions, alimentent la colère et le désespoir », a ajouté António Guterres.

« Je suis également très préoccupé par les initiatives unilatérales de ces derniers jours. L’Etat de droit est au cœur de la réalisation d’une paix juste et globale, adossée à une solution à deux États, conformément aux résolutions de l’ONU, au droit international et aux accords précédents », a-t-il précisé.

L’ONU et la communauté internationale dans leur ensemble ont condamné la présence du ministre de la Sécurité nationale, Itamar Ben Gvir, sur le mont du Temple, la semaine dernière, qualifiée de menace israélienne sur le statu quo.

Israël a été l’un des rares pays mentionnés par Guterres lors de son discours, aux côtés de la Russie, de la Corée du Nord, de l’Afghanistan et du Myanmar.

António Guterres a rappelé l’importance de la Cour internationale de Justice et son rôle dans l’application du droit international.

La plus haute juridiction de l’ONU devrait en effet enquêter sur Israël suite à un vote très disputé de l’Assemblée générale le mois dernier.

« Je rappelle l’importance d’accepter la juridiction obligatoire de la Cour et invite tous les États membres à le faire sans réserves », a conclu Guterres.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.