Israël en guerre - Jour 282

Rechercher

Après avoir afflué à la suite du 7 octobre, les dons de lait maternel se tarissent

La directrice de la banque de lait déclare que le pays pourrait manquer de milliers de litres de lait maternel si une guerre de grande ampleur éclatait avec le Hezbollah au nord

Traitement du lait humain donné à la banque de lait humain de la Fondation familiale Sussman, au centre national de services sanguins Magen David Adom Marcus, à Ramle. (Crédit : Autorisation)
Traitement du lait humain donné à la banque de lait humain de la Fondation familiale Sussman, au centre national de services sanguins Magen David Adom Marcus, à Ramle. (Crédit : Autorisation)

Des centaines de cœurs et d’étoiles en papier ornent les murs de la banque de lait maternel de la Fondation Sussman. Sur chacun d’eux figure le nom d’une femme qui a donné son lait pour d’autres bébés que le sien.

Le nombre de ces cœurs et étoiles en papier a explosé immédiatement après l’assaut du groupe terroriste palestinien du Hamas sur le sud d’Israël le 7 octobre, lorsque de nombreux nourrissons n’ont plus eu accès au lait humain parce que leurs mères ont été assassinées, blessées, emmenées en captivité à Gaza ou appelées à effectuer leur service militaire de réserve.

Grâce à un afflux de dons, la banque du lait a fourni jusqu’à présent environ deux tonnes de lait maternel à ces bébés.

La banque de lait maternel est hébergée et gérée par le service de secours du Magen David Adom (MDA) – le service national d’urgence médicale, de catastrophe, d’ambulance et de banque de sang d’Israël – en coopération avec le ministère de la Santé.

Cependant, les dons se sont largement taris au fur et à mesure que la guerre s’éternisait, et la plupart de ces bébés, qui n’ont droit au lait donné que pendant six mois, sont passés au lait maternisé ou au lait de vache.

« Nous avons encore quelques réserves, mais je suis quelque peu inquiète pour l’avenir. S’il y a une deuxième phase importante de la guerre et un besoin de milliers de litres supplémentaires, il y aura des problèmes », a déclaré la directrice de la banque, Dr. Sharron Bransburg-Zabary.

Dr. Sharon Bransburg-Zabary, directrice de la banque de lait maternel de la Fondation familiale Sussman, devant un mur honorant les centaines de femmes qui ont collectivement contribué à plus de 1,7 tonne de lait maternel depuis le 7 octobre 2023. (Crédit : Renée Ghert-Zand/TOI)

Installée dans le centre national de transfusion sanguine Marcus MDA à Ramle, la banque est l’unique centre national de stockage et de traitement du lait maternel en Israël.

Avant la guerre, le lait donné n’était destiné qu’aux prématurés et aux enfants malades hospitalisés. Après le 7 octobre, le ministère de la Santé a demandé à la banque de passer en mode d’urgence. Il s’agissait non seulement d’augmenter la production, mais aussi d’entrer pour la première fois en contact direct avec les familles bénéficiaires et d’effectuer des livraisons à domicile.

Ayant récemment emménagé dans le tout nouveau centre national de transfusion sanguine, la banque et sa petite équipe ont été à la hauteur de la tâche.

« Cette banque de lait est un établissement plus avancé que d’autres. Habituellement, [une banque de lait] est une pièce dans un hôpital. Ici, nous avons conçu une installation très orientée vers la qualité et pas seulement vers la sécurité », a souligné Bransburg-Zabary.

Décongélation et rotation de lait maternel à l’intérieur d’une chambre laminaire à la banque de lait humain de la Fondation familiale Sussman au centre national de services sanguins Magen David Adom Marcus, à Ramle. (Crédit : Autorisation)

Le premier signe de cette orientation est la lumière jaune qui baigne le laboratoire où le lait est testé, traité et stocké. Bransburg-Zabary a expliqué que les filtres jaunes sont utilisés pour éliminer les longueurs d’onde bleues qui peuvent détruire les vitamines du lait. Les techniciens de laboratoire utilisent des récipients en verre de couleur ambre pour la même raison.

La banque peut pasteuriser le lait maternel qui a été congelé dans des conditions adéquates (-20°C) au domicile de la donneuse. Après traitement, le lait peut être stocké pendant trois à six mois dans des congélateurs spéciaux à -80°C à la banque.

« Ces congélateurs sont quelque chose de spécial dont nous disposons. Nous utilisons également des pompes à vide spéciales pour qu’il n’y ait pas de débris ou de restes sur les récipients en verre que nous utilisons », a expliqué Bransburg-Zabary.

Avant la guerre, la banque produisait entre 160 et 170 litres par jour pour les hôpitaux et conservait 400 litres comme réserve d’urgence. Peu après le 7 octobre, la production a triplé.

Traitement du lait maternel donné à la banque de lait humain de la fondation familiale Sussman au centre national de services sanguins Magen David Adom Marcus, à Ramle. (Crédit : Autorisation)

« Nous avons triplé la quantité de lait collecté grâce à l’augmentation du nombre de donneuses et plus que triplé le nombre de receveuses », a indiqué Bransburg-Zabary.

Mais il n’a pas été facile de maintenir la motivation des donneuses, en particulier lorsqu’elles tiennent le fort à la maison et que leurs partenaires se battent sur le front.

« Il est très difficile pour les femmes d’exprimer leur surplus de lait et d’en faire don. Il est difficile de trouver le temps et l’énergie nécessaires lorsque leurs partenaires sont partis à l’armée. Les conditions économiques sont également très préoccupantes pour les nouvelles mamans, sans oublier qu’elles ne sont pas rémunérées pour leurs dons. Dans l’ensemble, l’atmosphère est très sombre », a déploré Bransburg-Zabary.

Bien que Bransburg-Zabary comprenne la situation des nouvelles mères, elle est déterminée à remplir les coffres de la banque de ce qu’elle appelle « l’or blanc ».

Prélèvement d’échantillons de lait maternel pour tests microbiologiques et profil nutritionnel à la banque de lait humain de la Fondation de la famille Sussman au centre national de services sanguins Magen David Adom Marcus, à Ramle. (Crédit : Autorisation)

Les spéculations vont bon train sur la possibilité d’une coupure d’électricité dans une grande partie du pays en cas d’escalade du conflit avec le groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah dans le nord du pays. Dans un tel cas, de nombreux sacs de lait maternel congelés chez les particuliers décongèleraient et s’abîmeraient avant que les équipes du MDA ne puissent les récupérer.

C’est pourquoi Bransburg-Zabary encourage les femmes qui allaitent à donner leur lait et à faire en sorte qu’il soit rapidement acheminé à la banque de lait, où il peut rester congelé en toute sécurité grâce à des systèmes électriques de secours.

Pour plus d’informations sur les dons de lait maternel, cliquez ici.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.