Rechercher

Après une attaque au couteau, des nationalistes juifs défilent à Sheikh Jarrah

Un groupe a scandé "Mort aux terroristes" alors que les résidents palestiniens du quartier de Jérusalem-Est se battaient avec la police après l'agression d'une mère de famille

Moriah Cohen, qui a été poignardée à Jérusalem le 8 décembre 2021, s'exprime après sa sortie de l'hôpital (Capture d'écran de la Douzième chaîne)
Moriah Cohen, qui a été poignardée à Jérusalem le 8 décembre 2021, s'exprime après sa sortie de l'hôpital (Capture d'écran de la Douzième chaîne)

Plusieurs dizaines de nationalistes juifs d’extrême droite ont défilé dans le quartier de Sheikh Jarrah, à Jérusalem-Est, au lendemain d’une attaque terroriste palestinienne, en scandant « mort aux terroristes ».

La marche – à laquelle se sont joints principalement des adolescents et des jeunes hommes – a eu lieu en réponse à l’agression au couteau d’une résidente juive israélienne de Sheikh Jarrah mercredi matin. Moriah Cohen, 26 ans, a été poignardée alors qu’elle accompagnait ses cinq enfants à l’école, par une personne qui semblait être une jeune fille, selon une vidéo publiée par la police.

« Laissez-moi d’un seul coup me venger des Philistins pour mes deux yeux », ont chanté les manifestants d’extrême droite. Ce chant, basé sur une citation biblique, est l’une des préférées de la droite radicale israélienne, qui remplace souvent le mot « Philistins » par « Palestine ».

Pendant le rassemblement, des contre-manifestants palestiniens ont affronté la police le long de la rue principale de Sheikh Jarrah. Des officiers ont été filmés en train de chercher à disperser les Palestiniens, parfois violemment. Dans une vidéo, un policier semble frapper la tête d’un manifestant palestinien contre un poteau métallique.

Sheikh Jarrah, un quartier situé à dix minutes en train du centre-ville de Jérusalem, est devenu un lieu de tension symbolique dans le conflit israélo-palestinien. Ces dernières années, une poignée de nationalistes juifs se sont installés dans ce quartier majoritairement palestinien, le plus souvent à la suite d’affaires d’expulsion complexes.

Une jeune Palestinienne de 14 ans, apparemment une voisine de la victime, a été arrêtée, soupçonnée d’être l’assaillante. L’adolescente a nié tout lien avec l’attaque, a déclaré son avocat, Mohammad Mahmoud, au Times of Israël.

Moriah Cohen, qui a été poignardée à Jérusalem le 8 décembre 2021, s’exprime après sa sortie de l’hôpital (Capture d’écran de la Douzième chaîne)

Selon la police, le suspect a poignardé la femme dans le dos, alors que la victime accompagnait ses enfants à l’école, puis le suspect a fui la zone.

« J’ai crié de douleur et mon fils m’a dit : ‘Maman, tu as un couteau dans le dos' », a raconté Moriah Cohen à la Douzième chaîne mercredi soir.

A LIRE : A Sheikh Jarrah, des acteurs anonymes et un État absent ont créé une poudrière

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...