Rechercher

April Benayoum représentera la France lors du prochain concours Miss Monde

Candidate lors de la dernière élection Miss France, elle avait été élue première dauphine ; l’évènement se tiendra du 21 novembre au 16 décembre, à Porto Rico

April Benayoum, élue Miss Provence. (Capture d'écran YouTube)
April Benayoum, élue Miss Provence. (Capture d'écran YouTube)

April Benayoum, Miss Provence, représentera la France lors du prochain concours Miss Monde.

L’évènement se tiendra du 21 novembre au 16 décembre 2021, à Porto Rico.

Candidate lors de la dernière élection Miss France, elle avait été élue première dauphine d’Amandine Petit, élue Miss France 2021.

Amandine Petit ayant déjà participé au concours de Miss Univers en mai dernier aux Etats-Unis, terminant dans les 21 finalistes sur 70 concurrentes, ce sera cette fois à April Benayoum de défendre la France dans ce concours mondial.

Captures d’écrans de stories d’April Benayoum. (Crédit : Instagram)

En décembre 2020, au cours de la cérémonie des Miss retransmises sur TF1, April Benayoum avait expliqué que son goût pour la géographie était peut-être dû à ses origines. Sa mère est Serbo-Croate, son père Israélo-Italien, confiait la jeune femme, déclenchant un déferlement de messages de haine à son encontre sur Twitter.

Après un dépôt de plainte et une procédure judiciaire, des peines de deux mois d’emprisonnement avec sursis ont été requises en septembre dernier à l’encontre de huit prévenus, quatre hommes et quatre femmes, âgées de 20 à 58 ans, jugés devant le tribunal correctionnel de Paris pour avoir posté des tweets antisémites visant April Benayoum.

Jugés pour « injures publiques commises à raison de l’origine, de l’ethnie, de la race ou de la religion », les huit prévenus (dont sept étaient présents à l’audience), tous sans casier judiciaire, encourent un an de prison et 45 000 euros d’amende.

La date de la décision a été fixée au 3 novembre.

April Benayoum. (Crédit : capture d’écran Instagram)

« Je me suis sentie extrêmement mal », avait déclaré à la barre la jeune femme de 22 ans.

« Si je suis présente aujourd’hui, c’est tout simplement parce que je ne veux pas que ces personnes restent impunies et cachées derrière des écrans », avait ajouté la jeune femme en veste de tailleur rose et jean noir.

Les tweets à son encontre étaient sans ambiguïté. « Je vote contre la Juive (…) Miss Provence est Israélienne cette chienne (…) Je boycotte Israël », avait lu la présidente de la 17e chambre en citant les tweets incriminés.

À l’audience, les prévenus ont tous admis avoir écrit des propos injurieux… mais aucun n’a reconnu le caractère antisémite des messages postés. Certains ont concédé avoir agi au nom de la cause palestinienne.

À la barre, April Benayoum a dit « accepter les excuses ». « Mais, ajoute-t-elle, ça a gâché une aventure exceptionnelle. Ça a touché mon entourage. J’ai du mal à dormir. Quand on me parle dans la rue, on ne me parle que de ça, pas de l’aventure Miss France ».

L’AFP a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...