Arrestation d’un ado israélien suite à une attaque contre un convoi de police
Rechercher

Arrestation d’un ado israélien suite à une attaque contre un convoi de police

Un mineur de Rosh HaAyin est accusé d'avoir lancé des pierres et agressé des policiers pendant une altercation près d'Yitzhar, en Cisjordanie

Jacob Magid est le correspondant pour les questions liées aux implantations pour le Times of Israël

Un véhicule de police israélienne après que ses pneus ont été lacérés présumablement par des Israéliens près d'Yitzhar, le 25 mai 2019. (Crédit : police israélienne)
Un véhicule de police israélienne après que ses pneus ont été lacérés présumablement par des Israéliens près d'Yitzhar, le 25 mai 2019. (Crédit : police israélienne)

La police a arrêté lundi un adolescent suspecté d’avoir attaqué un convoi de police pendant le week-end, au nord de la Cisjordanie.

Le mineur, originaire de la ville de Rosh HaAyin, est accusé d’avoir lancé des pierres, agressé des policiers et endommagé leurs voitures durant une altercation survenue samedi après-midi en dehors de l’implantation de Yitzhar.

Le suspect comparaîtra devant un juge de la Cour des magistrats de Petah Tivka pour une audience de renvoi lundi après-midi.

Il est accusé d’avoir fait partie d’un groupe d’une dizaine d’Israéliens masqués qui ont attaqué un convoi de police. Les forces de sécurité sur place ont demandé des renforts après que des militants d’extrême-droite ont lancé des pierres sur eux et lacéré les pneus de leurs voitures.

Des résidents masqués d’implantations se tiennent à côté de soldats de Tsahal en Cisjordanie (Crédit photo: Wagdi Ashtiyeh / Flash90)

La police a déclaré que les forces de l’ordre intervenaient après le signalement d’affrontements entre les Palestiniens et les Israéliens dans la région de l’avant-poste Kipah Srugah, au nord de l’implantation de Yitzhar.

Les autorités ont dispersé cet affrontement et s’apprêtaient à quitter les lieux quand ils ont été attaqués par les résidents de l’implantation, a indiqué la police. Les forces de l’ordre ont demandé des renforts policiers et militaires mais les suspects ont réussi à quitter les lieux.

Les photos fournies par la police montrent les pneus des deux véhicules complètement dégonflés et les rétroviseurs latéraux détruits par les militants d’extrême-droite, qui étaient armés de couteaux de et pierres.

Le secrétariat d’Yitzhar a émis un communiqué rejetant catégoriquement la version des faits relatée par la police. L’implantation a déclaré que contrairement à ce que les autorités ont affirmé, aucun affrontement n’avait éclaté entre Israéliens et Palestiniens dans la région.

Un véhicule de police israélienne après que son rétroviseur a été visé par des pierres présumablement lancées par des Israéliens près d’Yitzhar, le 25 mai 2019. (Crédit : police israélienne)

Selon le communiqué, un groupe de jeunes d’Yitzhar s’était arrêté aux abords de l’implantation au retour d’une randonnée dans la région quand un agent de la police des frontières leur a ordonné de quitter les lieux.

« Sans aucune raison, les forces ont eu recours à la violence contre eux », a déclaré le secrétariat d’Yitzhar. « Au lieu d’admettre son erreur, la police a fait un usage disproportionné de la force contre les résidents, les tensions se sont ensuite intensifiées. »

Un Israélien présente des lésions à la tête et a été pris en charge pour être soigné dès la fin du Shabbat, précise le communiqué.

L’implantation d’Yitzhar et ses environs ont été le théâtre de dizaines d’affrontements violents ces dernières années.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...