Arrestation d’un Gazaoui qui tentait de rejoindre Israël à la nage
Rechercher

Arrestation d’un Gazaoui qui tentait de rejoindre Israël à la nage

L'incident ne serait pas lié au terrorisme, selon l'armée

Construction d'une barrière maritime à la plage de Zikim, le 5 août 2018 (Crédit : ministère de la Défense)
Construction d'une barrière maritime à la plage de Zikim, le 5 août 2018 (Crédit : ministère de la Défense)

Un Palestinien originaire de la bande de Gaza a été arrêté dimanche soir après avoir tenté de rejoindre Israël à la nage, a fait savoir l’armée israélienne.

L’individu a été placé en détention par la marine à environ 200 mètres des côtes israéliennes. Les militaires l’avaient vu traverser la frontière maritime, a noté Tsahal.

Le suspect, qui n’était pas armé, a été emmené pour subir un interrogatoire.

Le site d’information Walla a cité une source proche des services de sécurité qui s’est exprimée sous couvert d’anonymat, et qui a affirmé que l’homme avait probablement tenté d’entrer illégalement dans le pays.

Cet incident ne serait pas lié au terrorisme, a annoncé pour sa part le site Ynet.

Cet événement a eu lieu après le tir de deux roquettes vers Israël, vendredi soir, par les groupes terroristes de la bande de Gaza. Les projectiles n’ont pas fait de blessés ou de dégâts.

Une roquette est tombée dans un champ de la région de Shaar HaNegev, et l’autre aurait atterri au sein de l’enclave côtière.

Une boule de feu suite à une frappe israélienne à Khan Younès, dans le sud de la bande de Gaza, après le lancement de deux roquettes par les terroristes palestiniens en direction d’Israël, le 26 juin 2020 (Crédit : Said Khatib/AFP)

Les sirènes d’alerte à la roquette ont résonné dans les communautés situées à proximité de la bande, envoyant des milliers de résidents se réfugier dans les abris anti-aériens.

L’armée a ensuite riposté par des frappes aériennes contre des cibles du Hamas à Gaza, ont indiqué les militaires.

La veille, le groupe terroriste palestinien avait mis en garde Israël contre une éventuelle annexion de certains pans de la Cisjordanie, – laquelle s’apparenterait à « une déclaration de guerre ».

Au-delà de la question de l’annexion, il y a eu également des tensions entre Israël et le groupe terroriste à la tête de l’enclave côtière en raison des retards accumulés dans le transfert de fonds du Qatar aux familles nécessiteuses de l’enclave. Le dernier paiement remonte à vendredi dernier.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...