Israël en guerre - Jour 196

Rechercher
Les victimes du 7 octobre

Arye et Eli Uzan, 68 et 42 ans : Père et fils tués lors d’une partie de pêche

Assassinés par des terroristes du Hamas, sur la plage de Zikim, le 7 octobre 2023

Aryeh (à gauche) et Eli Uzan, assassinés par des terroristes du Hamas sur la plage de Zikim le 7 octobre 2023. (Crédit : Autorisation)
Aryeh (à gauche) et Eli Uzan, assassinés par des terroristes du Hamas sur la plage de Zikim le 7 octobre 2023. (Crédit : Autorisation)

Arye Uzan, 68 ans, et son fils Eli Uzan, 42 ans, originaires du moshav Gilat, ont été assassinés par des terroristes palestiniens du Hamas le long de la plage de Zikim, le 7 octobre.

Le père et le fils étaient arrivés à la plage de Zikim – l’une des plus belles plages d’Israël – aux premières heures de ce sombre samedi pour aller pêcher.

La sœur d’Eli, Yehudit, a déclaré que tous deux allaient pêcher presque tous les week-ends, parfois à Zikim, parfois plus au nord, à Ashkelon ou à Nitzanim. Elle a raconté que le 7 octobre à 6h40 du matin, sa mère leur avait parlé et qu’ils lui avaient dit qu’ils s’abritaient dans un miklat – abri anti-atomique – au bord de la plage alors qu’une intense salve de roquettes s’abattait sur le sud d’Israël.

« Ils ont dit qu’ils attendraient que le barrage s’arrête et qu’ils reviendraient ensuite, et de ne pas nous inquiéter », a déclaré Yehudit.

Eli était cuisinier au restaurant Salon Yevani de l’hôtel West à Ashdod et Arye travaillait comme agent de sécurité pour le Conseil régional de Segev Shalom. Yehudit a déclaré qu’un membre du conseil, l’assistant de son père, Bassem, lui a dit qu’il avait parlé à Arye alors qu’il était caché dans le bunker et qu’il lui avait parlé des tirs de roquettes qui frappaient les communautés bédouines de la région. Arye lui a dit de tenir bon et lui a donné des instructions sur ce qu’il devait faire jusqu’à ce qu’il puisse se rendre sur place pour apporter son aide. L’appel a été soudainement interrompu et c’est la dernière fois que l’on a entendu parler d’Arye.

La famille n’a appris le sort d’Arye et d’Eli que deux semaines plus tard, lorsque leurs dépouilles ont été découvertes et identifiées. Plus de trente-cinq Israéliens – civils et militaires – ont été tués dans le massacre de Zikim.

Le père et le fils ont été enterrés au cimetière du moshav Gilat le 22 octobre.

Eli ou « Eliko » était aimé de ses collègues du Salon Yevani. Le propriétaire et chef Guy Peretz a déclaré à Haaretz qu’Eli « a été [son] bras droit pendant près de vingt ans ».

« Il était plus qu’un frère pour moi. Un homme précieux et rare, aimé et spécial, du genre de ceux que l’on ne rencontre qu’une fois dans sa vie. »

Sur Facebook, Peretz a écrit que lorsqu’il a appris qu’Eli avait disparu de la plage de Zikim, « j’étais sûr que – te connaissant – tu étais en train d’amadouer les ravisseurs, de leur parler en arabe, de leur préparer à manger et d’attendre de rentrer à la maison ». « Je n’ai jamais imaginé que tu ne serais plus jamais avec nous. »

Eli laisse dans le deuil son épouse Limor et leur fille Lihi, âgée de 12 ans. Le jour des funérailles, le Salon Yevani a publié un communiqué : « Eli était aimé de tous, un homme de bien, toujours souriant, un collègue et un compagnon remarquable, et un manager talentueux et humain. Il nous manquera à tous. »

Aryeh était père de trois enfants et marié à Yafah, sa veuve. Sur un site commémoratif en ligne, les personnes qui l’ont connu au fil des ans ont parlé d’un homme gentil, attentionné et toujours prêt à donner un coup de main.

« Cher Aryeh, je t’ai rencontré dans le cadre de ton travail à Segev Shalom. Tu étais toujours prêt à aider les résidents dans leurs tâches. J’ai été honoré de travailler avec toi et de te connaître », a écrit Ariel Lamdani.

« J’ai eu le privilège de travailler avec vous. Un vrai et noble gentleman », a écrit Shosh.

Sa petite-fille, Lihi, a écrit à propos de son grand-père : « Tu étais un homme fort, un combattant », mais cela n’a pas suffi et il a quand même été assassiné. Incrédule, elle a écrit : « Qui pourrait croire que tu es le plus grand des grands-pères ? Qui pourrait croire que cet homme fort et héroïque serait assassiné ? J’espère que tu nous protèges d’en haut, du ciel. Je t’aime, grand-père. »

La Douzième chaîne a rapporté que lorsque les terroristes du Hamas ont lancé des grenades dans le miklat, Eli les a saisies à deux reprises et les a renvoyées vers les terroristes armés du Hamas. Mais il n’a pas réussi à lancer la troisième grenade. Après qu’elle a explosé, les terroristes ont foncé dans le bunker et ont abattu toutes les personnes qui s’y trouvaient.

Lihi a écrit en ligne qu’un survivant de l’attaque lui avait parlé de l’héroïsme de son père, et qu’il avait utilisé son propre corps pour protéger les personnes qui se trouvaient avec lui.

Lihi a expliqué sur Instagram que son père – « mon meilleur ami et mon ange » – n’avait pas hésité à mettre sa vie en jeu pour sauver les inconnus qui s’étaient réfugiés avec lui dans le miklat.

« Mon ange, tu n’as pas réfléchi à deux fois, tu as sauté sur la grenade et tu as sauvé les gens qui étaient avec toi dans le bunker. Tu es mon héros, notre héros à tous. »

Pour lire d’autres hommages sur les victimes des massacres du Hamas du 7/10/2023 et de la guerre qui s’en est suivie, cliquez ici.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.