Attentat au Musée juif de Bruxelles : la ville refuse la demande d’aide des enfants des victimes
Rechercher

Attentat au Musée juif de Bruxelles : la ville refuse la demande d’aide des enfants des victimes

Shira et Ayelet Riva, adolescentes de Tel Aviv, ont perdu leur père et leur mère en 2014 dans une attaque terroriste

Mira et Emanuel Riva, un couple Israélien tué pendant une attaque terroriste au musée juif de Bruxelles le 24 mai 2014. (Crédit : autorisation)
Mira et Emanuel Riva, un couple Israélien tué pendant une attaque terroriste au musée juif de Bruxelles le 24 mai 2014. (Crédit : autorisation)

La Belgique a refusé la demande d’aide financière déposée par les filles du couple israélien tué en 2014 dans l’attentat du musée juif de Bruxelles.

Shira et Ayelet Riva avaient 15 et 17 ans à l’époque de l’attaque.

Mira et Emmanuel Riva étaient en vacances et visitaient le musée en mai lorsque Mehdi Nemmouche, un Français dont les autorités françaises pensaient qu’il était parti pour la Syrie à travers la Belgique pour combattre aux côtés des jihadistes en 2012 avant de revenir en Europe, a ouvert le feu sur des visiteurs et des employés du musée.

En plus des Riva, un volontaire français du musée et un employé belge ont été tués dans l’attentat.

Portrait de Mehdi Nemmouche (Crédit : AFP)
Portrait de Mehdi Nemmouche (Crédit : AFP)

Les adolescentes Riva, qui vivent à Tel Aviv, ont fait une demande d’assistance 10 mois après l’attaque. Elles ont demandé la somme habituelle de 15 000 euros, qui est généralement accordée, selon des médias francophones.

La commission qui décide de l’assistance des victimes des actes internationaux de terrorisme a refusé d’accorder l’aide, déclarant qu’il n’y avait pas de « besoin urgent ». Un besoin urgent est défini comme une demande effectuée dans les six premiers mois à la suite d’une attaque.

L’avocat des adolescents a déclaré que puisque les filles n’étaient pas citoyennes belges, il était plus difficile de déposer la demande et que cela a pris plus de temps.

Des gens rendent hommage aux victimes de la fusillade de Bruxelles à l'entrée du Musée juif de la ville, en mai 2014. (Crédit : Georges Gobet/AFP)
Des gens rendent hommage aux victimes de la fusillade de Bruxelles à l’entrée du Musée juif de la ville, en mai 2014. (Crédit : Georges Gobet/AFP)
En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...