Tsahal confirme le tir d’obus contre le sud du Liban
Rechercher

Tsahal confirme le tir d’obus contre le sud du Liban

Au moins 3 roquettes Katioucha tirées sur le nord d'Israël à partir du Liban ; Pas de blessés

Des tanks israéliens attaquent des cibles du Hezbollah à la frontière israélo-libanaise, le 18 juillet 2006 (Crédit : Olivier Fitoussi /Flash90)
Des tanks israéliens attaquent des cibles du Hezbollah à la frontière israélo-libanaise, le 18 juillet 2006 (Crédit : Olivier Fitoussi /Flash90)

Les sirènes d’alarme ont retenti dans plusieurs villes près de la frontière d’Israël avec le Liban, y compris Nahariya, selon les premiers rapports.

Une femme a confié à la radio de l’armée, avoir entendu une explosion d’une roquette tombée à Nahariya.

L’armée israélienne a ensuite confirmé le tir de 3 roquettes dans le sud du territoire.

Pas un mot sur le tir de roquettes tirées sur Israël dans les médias liés au Hezbollah, tels que Al-Manar, le support médiatique officiel du groupe terroriste.

Al-Meyadeen, une chaîne du câble étroitement liée au groupe terroriste libanais, tient ses rapports selon les rapports israéliens.

Les deux organes de presse ont fustigé Israël pour l’assassinat de Samir Kuntar.

Naharnet du Liban signale, quant à lui, que deux roquettes ont été tirées sur Israël à partir de la zone d’al-Hinniyeh et deux autres ont été tirées à partir de Tal al-Maaliyeh.

Certains rapports suggèrent qu’une roquette a atterri dans la mer.

Il existe également des rapports initiaux des tirs d’artillerie de Tsahal au Liban après l’attaque. Il n’y a aucune confirmation officielle d’une contre-attaque.

La Force intérimaire des Nations unies au Liban (Finul) et l’armée libanaise tentent de leur côté de déterminer le lieu exact depuis lequel ont été tirées les roquettes.

Gabi Naaman, directeur du conseil régional de Shlomi, dans le nord d’Israël, a annoncé qu’il ouvrirait tous les abris de la région. « Bien que nous n’ayons pas reçu d’instructions des services de sécurité, j’ai demandé au membres de l’équipe du conseil d’ouvrir les abris en ville », a-t-il déclaré. « J’ai également demandé aux citoyens de rester proches des abris et des espaces protégés et de mettre en sécurité les enfants et les personnes âgées ».

Le maire de Nahariya, Jacky Sebag, a cependant déclaré juste après les tirs de roquettes libanaises, qu’ « en ce moment, il n’y a pas besoin d’ouvrir les abris mais si nous devons le faire, nous le ferons immédiatement ».

La sécurité au nord d’Israël avait été renforcée pour une possible riposte du Hezbollah depuis l’assassinat de Kunter dans la nuit de samedi.

« Nous nous y attendions après l’assassinat de Samir Kuntar », a déclaré Rotem Azati, une résidente de Nahariya. « Mais même comme ça nous sommes surpris », a-t-elle ajouté.

L’armée israélienne a déclaré dimanche avoir tiré des obus sur des cibles non précisées dans le sud du Liban, après la chute de roquettes en provenance du pays voisin sur le nord d’Israël.

« Les forces de défense israéliennes ont riposté avec des tirs d’artillerie (… ) après que des roquettes en provenance du Liban-Sud sont tombées plus tôt sur Israël », indique l’armée dans un communiqué.

Des sources militaires israéliennes ont indiqué à l’AFP qu’une des roquettes avait été localisée en Galilée. Aucun blessé n’a été rapporté.

Les mêmes sources ont indiqué que l’armée avait ordonné aux habitants de se rendre dans des abris.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...