Rechercher

Le suspect d’une fusillade grièvement blessé par la police au nord de Césarée

Des policiers sont intervenus suite à des coups de feu tirés sur une maison à Jisr az-Zarqa ; ils ont ouvert le feu sur le tireur présumé qui a ensuite été transporté à l’hôpital

Illustration : Une voiture de police sur la scène d'un crime. (Crédit : Police israélienne)
Illustration : Une voiture de police sur la scène d'un crime. (Crédit : Police israélienne)

Un suspect d’une trentaine d’années a été grièvement blessé dans la nuit de samedi à dimanche dans la ville arabe côtière de Jisr az-Zarqa, au nord de Césarée, lors d’une fusillade après que la police a répondu à des tirs visant une maison de la ville.

Selon la police, les agents ont été appelés à se rendre dans une maison de Jisr az-Zarqa sur laquelle le suspect tirait ; ce dernier aurait alors pointé son arme sur eux. Les agents ont ouvert le feu, blessant le suspect qui a été pris en charge par des secouristes avant d’être transporté à l’hôpital.

Les policiers ont déclaré avoir saisi une arme de type « Carlo » sur les lieux, également connue sous le nom de mitraillette Carl Gustav, une arme automatique rudimentaire de fabrication artisanale.

La police a déclaré avoir ouvert une enquête.

L’incident est survenu deux jours après qu’un suspect a été tué et qu’un second a été grièvement blessé lors d’une fusillade après que la police a répondu à des tirs visant une maison à Nazareth dans la nuit de jeudi à vendredi.

Les policiers, qui patrouillaient dans cette ville du nord à majorité arabe, se sont précipités vers l’origine de la fusillade après avoir entendu des coups de feu. Ils ont repéré une voiture suspecte et se sont lancés à sa poursuite.

Les suspects dans la voiture ont ouvert le feu et la police a répliqué, touchant deux des quatre suspects.

Vue de Jisr az-Zarqa, le 10 juillet 2019. (Crédit : Anat Hemrony/Flash90)

Deux autres suspects dans la voiture ont été arrêtés, a déclaré la police. Trois fusils d’assaut avaient également été trouvés dans le véhicule.

Le ministre de la Sécurité intérieure, Omer Barlev, a déclaré dans un communiqué que le contexte de la fusillade était criminel et a salué les efforts de la police qui a réussi à attraper les suspects impliqués sans blesser aucun civil innocent dans la zone.

« La lutte contre la criminalité dans les communautés arabes est longue et complexe, et elle exige patience et détermination », a-t-il déclaré.

Fusils d’assaut saisis par des policiers suite à une fusillade à Nazareth, le 29 septembre 2022. (Crédit : Police israélienne)

Les communautés arabes d’Israël ont été secouées ces dernières années par une augmentation massive de la violence meurtrière, due principalement au crime organisé, la police ayant du mal à lutter contre les fusillades quasi quotidiennes.

Selon Abraham Initiatives, un groupe de pression contre la violence au sein de la communauté arabe, 125 Arabes ont été tués l’année dernière en Israël dans le cadre de violences communautaires – un record absolu. Depuis le début de l’année 2022, 81 autres Arabes ont été tués dans des incidents de violence.

Le groupe a déclaré que la grande majorité des décès cette année, à savoir 68 personnes, ont été tuées par balle.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...