Au scrutin du Congrès sioniste, les orthodoxes et pro-implantations en hausse
Rechercher

Au scrutin du Congrès sioniste, les orthodoxes et pro-implantations en hausse

Le Congrès sioniste mondial définit les dépenses annuelles de l'Agence juive en Israël et dans la diaspora à hauteur d'environ un milliard de dollars

capture d'écran d'une vidéo du Mouvement sioniste américain expliquant comment voter aux élections du Congrès sioniste mondial de 2020. (Mouvement sioniste américain)
capture d'écran d'une vidéo du Mouvement sioniste américain expliquant comment voter aux élections du Congrès sioniste mondial de 2020. (Mouvement sioniste américain)

WASHINGTON (JTA) – Les deux listes orthodoxes ont fait un bond dans la partie américaine des élections au Congrès sioniste mondial, avec un taux de participation record depuis le début du scrutin pour l’ensemble de la communauté juive américaine il y a 30 ans.

Mizrachi et Eretz Hakodesh ont obtenu ensemble 33,7 % des voix, soit près du double des 16,9 % obtenus par la liste orthodoxe unique en 2015, Vote Torah. Les deux listes, qui préconisent des dépenses en faveur des implantations israéliennes et de la communauté orthodoxe, sont à peu près à égalité.

La liste du mouvement réformé est en tête, avec 25,5 % des voix, mais elle a connu une forte baisse par rapport aux 38,4 % de 2015. Mercaz, qui représente le mouvement Massorti, a également chuté, passant de 17,4 à 11,9 % des voix.

Le Congrès sioniste mondial définit les dépenses annuelles de l’Agence juive pour Israël et la diaspora à hauteur d’environ un milliard de dollars. Les listes réformées et conservatrices préconisent généralement une meilleure représentation dans les dépenses pour les mouvements non orthodoxes.

Le Mouvement sioniste américain a indiqué le nombre record de votes dans un communiqué de presse. Le taux de participation a plus que doublé par rapport aux dernières élections d’il y a cinq ans, et chaque mouvement a observé une augmentation. Les courants religieux ont traditionnellement un avantage sur les petites listes américaines affiliées à des partis politiques israéliens et à d’autres mouvements, car ils encouragent les fidèles à voter lors des services religieux et dans les courriels adressés aux membres de congrégation.

Hatikvah, une liste progressiste, a mené cette année une campagne très médiatisée contre les dépenses dans les implantations et a fait appel à des personnalités juives libérales bien connues comme l’écrivain libéral Peter Beinart et l’acteur Joshua Malina pour encourager le vote. Elle a plus que doublé le nombre de ses électeurs en chiffres absolus, mais n’a augmenté son pourcentage que de 0,9 %, passant de 5,5 % à 6,4 % en 2015.

La liste de l’Organisation sioniste d’Amérique, qui penche en faveur des implantations, a mené une campagne largement basée sur la lutte contre la poussée agressive de la liste Hatikvah et a considérablement amélioré son score, passant de 4,8 % des voix en 2015 à 8,3 %.

Le nombre total de votants, qui ont pu s’exprimer pendant deux mois jusqu’au 11 mars, a plus que doublé, passant de 56 737 en 2015 à 123 629 cette année. Le suffrage en ligne a coûté 7,50 dollars à chaque électeur et 5 dollars pour les 18-25 ans.

Les voix américaines représentent environ un tiers des sièges du Congrès. Un autre tiers est basé sur la représentation des partis à la Knesset en Israël et le reste est élu par d’autres communautés de la diaspora. On ne sait pas encore combien de sièges seront attribués à chaque liste. Il y a 152 sièges réservés aux listes américaines, contre 145 en 2015.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...