Australie: rescapés des feux, des veaux transportés pour l’abattage en Israël
Rechercher

Australie: rescapés des feux, des veaux transportés pour l’abattage en Israël

Un nouveau clip montrant des vaches rescapées des flammes et envoyées à Eilat a attiré de nouvelles critiques sur les souffrances intenses du bétail dans les transports

Des veaux dans un transport d'animaux vivants venant d'Australie à Eilat pour l'engraissement avant l'abattage, au mois de décembre 2019 (Crédit :Israel Against Live Shipments)
Des veaux dans un transport d'animaux vivants venant d'Australie à Eilat pour l'engraissement avant l'abattage, au mois de décembre 2019 (Crédit :Israel Against Live Shipments)

Le nombre d’animaux morts dans les flammes des gigantesques incendies qui ont ravagé toute l’Australie – et notamment les têtes de bétail d’élevage – a été estimé à un demi-milliard.

Mais 11 000 veaux qui étaient parvenus à survivre ont été embarqués dans un navire de transport d’animaux vivants à destination d’Israël, le mois dernier, dans ce que les critiques ont qualifié de conditions inhumaines. Ils sont actuellement engraissés pour l’abattage – pratique controversée qui a entraîné la colère des activistes.

Les veaux ont passé deux semaines et demi en mer avant d’arriver à Eilat, à la fin du mois de décembre 2019. De là, ils ont été transportés pendant 20 minutes en camion jusqu’à une aire de quarantaine.

Plusieurs milliers d’autres veaux ont été débarqués à Aqaba, en Jordanie.

Après huit jours de quarantaine, les animaux ont été placés à l’engraissement – ils y resteront entre quatre à huit mois – avant d’être abattus.

Yaron Lapidot, fondateur et directeur de l’organisation Israël contre les transports d’animaux vivants, se trouvait à Eilat pour leur arrivée.

« Nous avons vu des veaux avec les yeux malades, remplis d’écoulements, ce qui laisse indiquer une cécité », a-t-il dit au site en hébreu du Times of Israel, Zman Israel, au début de la semaine.

« Ces sécrétions et cette cécité ont pour origine la surcharge et l’ammoniaque, issu des urines, qu’ils absorbent durant le voyage en bateau, pendant lequel chaque animal ne dispose que d’environ un mètre-carré. Ils pataugent dans les fèces qui inondent les enclos pendant le transport », a-t-il ajouté..

Un clip tourné pendant le transport des veaux est une torture à regarder.

Un nombre-record de 691 327 agneaux et veaux vivants ont été transportés vers Israël pour l’engraissement et l’abattage l’année dernière, a rapporté le groupe Animals, un organisme de défense des droits des animaux au début du mois.

Un important pourcentage des veaux mâles qui proviennent de l’Europe sont arrachés à leurs mères dans l’industrie laitière et vendus pour quelques douzaines de shekels par tête.

Cela signifie que les agriculteurs travaillant dans l’industrie laitière doivent vendre leurs propres veaux mâles aux abattoirs à des prix dérisoires et qu’ils s’efforcent de dépasser ces pertes en gagnant davantage sur le lait.

Les agriculteurs du secteur laitier, au sein de l’Etat juif, soutiennent maintenant une plainte déposée à la Haute-cour de justice visant à mettre un terme aux importations d’animaux vivants.

A la fin de l’année 2018, la Knesset a donné le feu vert à un projet de loi, en lecture préliminaire, prévoyant de mettre un terme au transport d’animaux vivants en provenance d’Australie et d’Europe.

La législation proposée cherchait à réduire, petit à petit, le nombre de têtes de bétail importées en Israël et à y mettre complètement un terme dans les trois ans, en recourant entièrement à l’importation de viande réfrigérée (le ministère de l’Agriculture veut que cette transition se déroule sur dix ans).

Capture d’écran d’un reportage de la Deuxième chaîne dans un abattoir de Haifa où les animaux seraient maltraités, le 27 septembre 2017 (Crédit : Capture d’écran Deuxième chaîne)

Depuis le mois de décembre 2018, néanmoins, le projet de loi n’a pas avancé en l’absence d’un gouvernement en fonctionnement. Des élections qui ont eu lieu, l’année dernière, au mois d’avril et au mois de septembre n’ont pas été concluantes et aucun parti n’a été capable de former une coalition. Un troisième scrutin a eu lieu au mois de mars.

Deux compagnies contrôlent 80 % des importations de bétail vivant – Dabah and Tnuva (sous les étiquettes Adom Adom). Parmi d’autres firmes plus de taille plus modeste, il y a De-Levie.

Pour tenter d’entraver la législation une fois qu’un gouvernement sera installé, De-Levie et Dabah ont, respectivement, adopté les services de deux des plus importantes entreprises de lobbying de la Knesset, Goren-Amir and Gilad Lobbying, selon le site The Hottest place in Hell. Tnuva est représenté depuis des années par la compagnie de lobbying Policy.

Israel Against Live Shipments, une association israélienne contre le transport d’animaux vivants , pour sa part, a lancé sa campagne de financement participatif pour pouvoir embaucher les services d’un lobbyiste et une équipe juridique pour garantir que la loi interdisant le transport des animaux vivants sera adoptée.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...