Avec Trump, premier vol direct entre l’Arabie et Israël – aviation israélienne
Rechercher

Avec Trump, premier vol direct entre l’Arabie et Israël – aviation israélienne

En revanche, l'avion qui transportait les journalistes accompagnant le président américain a dû faire escale sur l'île de Chypre

Air Force One, avec le président américain Donald Trump à bord, sur le tarmac de l'aéroport Ben Gurion, le 22 mai 2017. (Crédit : GPO)
Air Force One, avec le président américain Donald Trump à bord, sur le tarmac de l'aéroport Ben Gurion, le 22 mai 2017. (Crédit : GPO)

En reliant lundi Ryad à Tel-Aviv, le président américain Donald Trump a pris part au premier vol direct entre l’Arabie saoudite et Israël, deux pays qui n’entretiennent pas de liens diplomatiques.

Un porte-parole de l’Autorité de l’aviation civile israélienne a indiqué à l’AFP qu’aucun avion n’avait à sa connaissance relié directement les deux pays jusqu’à ce vol.

M. Trump avait décollé lundi matin de Ryad après une visite de deux jours pour se rendre en Israël puis dans les Territoires palestiniens occupés, dans l’espoir de relancer le processus de paix.

En revanche, l’avion qui transportait les journalistes accompagnant le président américain a dû faire escale sur l’île de Chypre.

Israël et l’Arabie saoudite n’entretiennent pas de relations diplomatiques, en dépit de liens informels basés notamment sur leur hostilité commune à l’Iran. L’Egypte et la Jordanie sont les deux seuls pays arabes à avoir signé un traité de paix avec Israël.

Les Arabes israéliens peuvent se rendre en Arabie saoudite pour prendre part au pèlerinage annuel, en faisant une escale dans l’un des pays voisins.

Un ancien chef de l’autorité de l’aviation, Avner Yarkoni, a indiqué à l’AFP que le vol de lundi ne préfigurait pas l’ouverture d’une liaison directe entre Israël et les pays du Golfe.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...