Israël en guerre - Jour 293

Rechercher

Belgique : Le film des massacres du 7 octobre finalement diffusé au Sénat

Cette diffusion bruxelloise a été organisée à l’initiative du Mouvement réformateur ; certains parlementaires sont sortis avant la fin de la projection

Le Palais de la Nation, à Bruxelles, en Belgique. (Crédit : Senate of Belgium / CC BY-SA 4.0)
Le Palais de la Nation, à Bruxelles, en Belgique. (Crédit : Senate of Belgium / CC BY-SA 4.0)

Le film des massacres du 7 octobre en Israël, projeté dans différents endroits du monde par les autorités israéliennes afin de montrer les crimes de ce jour noir, a été projeté mercredi dernier à huis-clos au Sénat belge. Cette diffusion bruxelloise a été organisée à l’initiative du Mouvement réformateur, parti politique belge de centre-droit. Certains parlementaires sont sortis avant la fin de la projection, a rapporté la presse belge.

Georges-Louis Bouchez, président du Mouvement réformateur, a déclaré à l’issue de la séance : « On a vu des actes qui ne sont justifiables par aucune cause, par aucune raison. On est dans la barbarie la plus abjecte. »

« Ces images sont absolument insoutenables et extrêmement brutales. J’ai très peur que certains utilisent aujourd’hui ces images pour justifier d’autres actes de terreur et de barbarie », a affirmé Samuel Cogolati, député fédéral écologiste.

« Je devais voir cette horreur, la barbarie, la monstruosité et cette espèce de jouissance à tuer, à jouer avec des cadavres, à décapiter. Je devais voir ça, c’est important de se rendre compte de ça », a commenté Georges Dallemagne, du parti Les Engagés.

« Ce sont des images d’une extrême violence, qui sont difficiles à supporter. Tout ça me conforte dans l’idée que la paix est la seule solution. Il faut un État pour les Palestiniens », a réagi le député PS Malik Ben Achour.

Des représentants de tous les partis étaient présents, à l’exception du Parti du travail de Belgique (extrême-gauche) et du Vlaams Belang (extrême-droite).

Huit enfants ont été retrouvés morts dans cette habitation du kibboutz Beeri, tués par des terroristes du Hamas, le 7 octobre 2023. (Crédit : David Horovitz/Times of Israel)

La Chambre des Représentants à Bruxelles avait refusé la diffusion du film, faute de consensus entre les députés.

Le film a notamment été projeté à l’Assemblée nationale en France et au Parlement européen.

Il s’agit d’un film d’environ 45 minutes, réalisé à partir d’extraits des caméras corporelles et téléphones de terroristes du Hamas, tués ou faits prisonniers, et d’images captées par des victimes, des secouristes et des caméras de surveillance. Il montre, sans filtre, des images des tueries et des cadavres suppliciés d’adultes et d’enfants.

Parmi les images du film figurent celles d’hommes armés tuant des civils, notamment dans le kibboutz de Beeri, où 85 personnes ont été tuées et 26 prises en otage. D’autres montrent des membres du Hamas fauchant des jeunes qui fuient un festival de musique où au moins 364 personnes ont trouvé la mort.

Les Premiers ministres belge et espagnol Alexander De Croo et Pedro Sánchez tenant une conférence de presse, au point de passage égyptien de Rafah, le 24 novembre 2023. (Crédit : Capture d’écran de la Douzième chaîne)

En visite au terminal égyptien de Rafah vendredi, le Premier ministre belge Alexander De Croo a estimé que la riposte israélienne sur la bande de Gaza après l’attaque barbare du Hamas en Israël le 7 octobre devait « respecter le droit humanitaire international ». « Les morts de civils doivent cesser », a martelé le responsable belge. Il était accompagné de son homologue espagnol Pedro Sanchez. Ils ont aussi dénoncé « la destruction de Gaza » et appelé Israël à « reconnaître l’État de Palestine ».

Dans la foulée, Israël a décidé de convoquer les ambassadeurs de Belgique et d’Espagne pour une « réprimande sévère ». Selon le chef de la diplomatie israélienne, Eli Cohen, les deux dirigeants « soutiennent le terrorisme ». Dans un communiqué à part, le Premier ministre Benjamin Netanyahu a « fermement condamné » les propos deux deux chefs de gouvernement, les accusant de ne pas avoir « imputé au Hamas l’entière responsabilité des crimes contre l’humanité qu’il a commis en massacrant nos citoyens et en utilisant les Palestiniens comme boucliers humains ».

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.