Israël en guerre - Jour 284

Rechercher

Ben Gvir s’en prend aux Allemands après leurs critiques sur la peine de mort

Annalena Baerbock que l'Allemagne "considère particulièrement inquiétant le projet d'introduire la peine capitale" lors de ses entretiens avec son homologue israélien, Eli Cohen

Le ministre de la Sécurité nationale Itamar Ben Gvir s'adresse aux journalistes à l'hôpital Shaare Zedek à Jérusalem, le 28 janvier 2023. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)
Le ministre de la Sécurité nationale Itamar Ben Gvir s'adresse aux journalistes à l'hôpital Shaare Zedek à Jérusalem, le 28 janvier 2023. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)

Le ministre de la Sécurité nationale, Itamar Ben Gvir, s’en est pris mardi à Berlin après que la ministre allemande des Affaires étrangères a mis en garde Israël contre l’application de la peine de mort aux condamnés pour terrorisme.

« Les derniers qui devraient nous sermonner sont les Allemands », aurait-il déclaré selon le site d’information Ynet. « Ils devraient réfléchir 1 000 fois avant de parler du droit d’Israël à se défendre. »

Annalena Baerbock, après des entretiens avec son homologue israélien Eli Cohen à Berlin, avait déclaré plus tôt dans la journée de mardi qu’ils « considèrent particulièrement inquiétant le projet d’introduire la peine capitale ».

« Nous sommes fermement opposés à la peine de mort, et nous soulevons cette question dans le monde entier », a-t-elle déclaré lors d’une conférence de presse aux côtés de Cohen.

Baerbock a fait remarquer que les Allemands apprennent à l’école qu’Israël – bien que « menacé comme aucun autre pays par le terrorisme » – n’a procédé à aucune exécution depuis 1962, date à laquelle le criminel de guerre nazi Adolf Eichmann a été pendu.

« Cela a toujours été un argument saisissant pour ceux d’entre nous qui ont défendu Israël sur la scène internationale contre des critiques injustes », a-t-elle déclaré. « Je suis convaincue que ce serait une grave erreur de rompre avec cette histoire. »

Ben Gvir affirme qu’étant donné la récente recrudescence des attentats terroristes, une loi sur la peine capitale est maintenant nécessaire.

« C’est moral, logique et l’ordre du jour de l’heure », a-t-il dit.

La loi, qui fait partie d’un accord de coalition conclu entre le Premier ministre Benjamin Netanyahu et Ben Gvir, stipule que toute personne qui tue un citoyen israélien « par racisme ou hostilité envers son groupe… et dans le but de nuire à l’État d’Israël et au renouvellement du peuple juif sur sa terre, sera condamnée à mort, et à cette peine seulement ».

Une commission ministérielle a voté dimanche en faveur d’un « projet de loi ouvrant la possibilité pour un tribunal d’infliger la peine de mort aux terroristes », ouvrant ainsi la voie à son passage devant la Knesset.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.