Bennett boycottera la radio militaire après la suspension d’une journaliste
Rechercher

Bennett boycottera la radio militaire après la suspension d’une journaliste

Le ministre a critiqué la "violation sélective et injuste de la liberté d’expression" contre Irit Linur, qui avait elle-même critiqué le président israélien

Naftali Bennett, ministre de l'Education et président du parti HaBayit HaYehudi, pendant une conférence de presse, le 18 juillet 2016. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)
Naftali Bennett, ministre de l'Education et président du parti HaBayit HaYehudi, pendant une conférence de presse, le 18 juillet 2016. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

Le ministre de l’Éducation Naftali Bennett a déclaré jeudi qu’il ne s’exprimera plus sur les ondes de la radio militaire jusqu’à ce qu’une des présentatrices, suspendue pour sa diatribe contre le président Reuven Rivlin, soit réhabilitée.

Bennett, qui dirige le parti HaBayit Hayehudi, a écrit dans une publication Facebook qu’il boycottera la station de radio pour protester contre leur « violation sélective et injuste de la liberté d’expression ».

La radio militaire a décidé de suspendre pour une durée de 7 jours la présentatrice Irit Linur après une diatribe contre le président Reuven Rivlin, accusé d’avoir soutenu ce mardi les manifestations anti-corruption, qui ont appelé à la démissin de Premier ministre Benjamin Netanyahu.

« C’est une femme courageuse et une journaliste fascinante, qui n’a pas peur d’aller à contre-courant », a écrit Bennett. « Elle ne fait pas dans le ‘politiquement correct’, et c’est une bonne chose. »

Il a admis que les propos de Linur étaient « trop francs » et qu’elle a eu raison de présenter ses excuses.

Dans sa publication, Bennett a souligné que Rino Tzror, un autre animateur de cette station de radio, n’avait pas été sanctionné pour avoir comparé Netanyahu au président turc Recep Tayyip Erdogan.

Irit Linur.(Crédit : Yossi Zamir/Flash90)

Dans sa tirade, Linor a qualifié Rivlin de politicien raté. « La seule chose que vous avez été capable de faire en tant que ministre adjoint, président et symbole national est d’appeler les citoyens à sortir dans la rue. Vous êtes un insolent ! Pour qui vous prenez-vous ? », a-t-elle déclaré à la radio mardi.

« Les propos d’Irit Linor sur le président n’étaient pas appropriés, ni la façon avec laquelle ils ont été exprimés », a déclaré la radio dans un communiqué.

La journaliste s’était exprimée après que le président a salué les manifestations contre la corruption gouvernementale. Mais Rivlin a rapidement retiré ses propos, et indiqué que son soutien aux manifestations anti-Netanyahu avait été « sorti » du contexte.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...