Bennett cherche à interdire à Breaking The Silence d’intervenir dans les écoles
Rechercher

Bennett cherche à interdire à Breaking The Silence d’intervenir dans les écoles

Le ministre de la Défense israélien a condamné l'ONG et lui a interdit de participer à des événements

Une conférence d'un membre de Breaking The Silence (Crédit : Gili Getz)
Une conférence d'un membre de Breaking The Silence (Crédit : Gili Getz)

Naftali Bennett a ordonné qu’il ne soit plus possible que « les organisations qui incitent (à la provocation) contre les soldats israéliens, comme Breaking the Silence (Briser le silence) » d’avoir des activités au sein du système éducatif, selon un communiqué de ses services.

« Les actions de Breaking the Silence font du tort à Israël, leur but étant de blesser leurs frères (soldats) qui nous protègent », a indiqué M Bennett selon ce communiqué. « Les mensonges et les provocations ne seront pas acceptés dans nos écoles », a ajouté le chef du parti nationaliste religieux Foyer juif.

Breaking the Silence est une association d’anciens militaires qui témoignent et documentent des violations des droits des Palestiniens dont ils ont été témoins ou auxquelles ils ont pris part sous l’uniforme de l’armée israélienne.

Cette association fait partie des ONG visées par un projet de loi de la ministre de la Justice Ayelet Shaked, membre du même parti que M. Bennett, qui veut imposer des mesures contraignantes à celles d’entre elles qui reçoivent de l’argent de gouvernements étrangers.

« Les Israéliens ont le droit de savoir qui est derrière » ces organisations, avait affirmé la ministre en novembre.

Le ministre de la Défense, Moshe Yaalon, a condamné Breaking The Silence, dimanche soir, en faisant valoir que le groupe – qui documente les violations alléguées des soldats de Tsahal contre les Palestiniens – a l’ « intention de nuire ».

Yaalon a interdit le groupe de gauche de tous les événements où des soldats israéliens assistent et a déclaré que les tentatives passées de travailler avec l’organisation pour enquêter et vérifier les allégations d’inconduite se sont conclues sur le fait que les allégations portées contre les militaires étaient sans fondement.

La condamnation de Yaalon est intervenue un jour après la colère des militants d’extrême-droite sur le discours du président Reuven Rivlin à la conférence Haaretz à New York, au cours de laquelle les membres de l’organisation Breaking the Silence devaient également apparaître.

Des dizaines de réservistes de Tsahal se sont rassemblés devant la résidence de Rivlin samedi pour protester contre sa participation à la conférence.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...