Rechercher

Bennett prend la défense de Shaked face aux critiques de la politique migratoire

Le Premier ministre a déclaré que la ministre de l'Intérieur ne devait pas servir "de punching ball"

La ministre de l'Intérieur Ayelet Shaked et le Premier ministre Naftali Bennett à la Knesset, le 11 octobre 2021. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
La ministre de l'Intérieur Ayelet Shaked et le Premier ministre Naftali Bennett à la Knesset, le 11 octobre 2021. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Le Premier ministre Naftali Bennett a défendu, dimanche, la ministre de l’Intérieur Ayelet Shaked alors que cette dernière est très critiquée pour les politiques décidées par son ministère sur l’entrée des réfugiés ukrainiens.

« Au cours des deux semaines dernières, tout le monde en est venu à transformer la ministre de l’Intérieur en punching-ball », a déploré Bennett pendant la réunion du cabinet.

Le Premier ministre a souligné que toutes les politiques d’Israël sur cette question « ont été décidées en totale coordination avec toutes les parties concernées » et notamment avec les ministères des Affaires étrangères et des Finances. Bennett a indiqué que certains, dans son gouvernement, étaient « plus conservateurs que la ministre de l’Intérieur elle-même ».

Le Premier ministre a indiqué aux ministres du cabinet que « tous ceux qui ont un problème avec la politique mise en œuvre doivent toutefois respecter personnellement la ministre, et il est préférable de l’appeler directement au téléphone plutôt que de la critiquer dans les médias ».

A l’origine, Shaked – dont le ministère est chargé du contrôle des entrées dans le pays – avait annoncé que l’État juif n’accueillerait que 5 000 Ukrainiens non-éligibles à la citoyenneté israélienne selon les dispositions de la Loi du retour. Suite à une vague d’indignation et à des menaces de poursuites judiciaires, elle avait alors déclaré que tout réfugié ayant de la famille dans le pays serait autorisé à pénétrer sur le territoire. Jusqu’à présent, ce sont plus de 13 500 Ukrainiens qui sont arrivés en Israël depuis le début de la guerre en Ukraine – dont environ 10 000 qui ne sont pas éligibles à la citoyenneté.

Shaked a été férocement mise en cause par de nombreuses personnalités, notamment par des ministres du gouvernement – le ministre de la Diaspora Nachman Shai et ou le ministre des Affaires sociales Meir Cohen fustigeant la politique actuelle, et le ministre des Finances Avigdor Liberman se laissant aller à des critiques voilées.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...