Rechercher

Bnei Brak: des centaines de milliers de personnes aux funérailles du rabbin Kanievsky

Le rabbin a été inhumé en présence des grands rabbins Shlomo Amar et David Lau à Bnei Brak ; des dizaines de personnes ont franchi les barrières et sont entrées dans le cimetière

  • Des Juifs ultra-orthodoxes en deuil se rassemblent autour de la dépouille du rabbin haredi Chaim Kanievsky avant son enterrement au cimetière communautaire de Ponevezh dans la ville de Bnei Barak, près de Tel Aviv, dans le centre d'Israël, le 20 mars 2022. (Crédit : Menahem KAHANA / AFP)
    Des Juifs ultra-orthodoxes en deuil se rassemblent autour de la dépouille du rabbin haredi Chaim Kanievsky avant son enterrement au cimetière communautaire de Ponevezh dans la ville de Bnei Barak, près de Tel Aviv, dans le centre d'Israël, le 20 mars 2022. (Crédit : Menahem KAHANA / AFP)
  • Des juifs ultra-orthodoxes assistent à l'enterrement du rabbin Chaim Kanievsky dans la ville de Bnei Brak, le 20 mars 2022. (Crédit : JACK GUEZ / AFP)
    Des juifs ultra-orthodoxes assistent à l'enterrement du rabbin Chaim Kanievsky dans la ville de Bnei Brak, le 20 mars 2022. (Crédit : JACK GUEZ / AFP)
  • Des juifs ultra-orthodoxes assistent à la cérémonie funéraire du rabbin Chaim Kanievsky dans la ville de Bnei Brak, le 20 mars 2022. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
    Des juifs ultra-orthodoxes assistent à la cérémonie funéraire du rabbin Chaim Kanievsky dans la ville de Bnei Brak, le 20 mars 2022. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
  • Des Juifs ultra-orthodoxes assistent aux funérailles du rabbin Chaim Kanievsky à Bnei Brak, le 20 mars 2022. (Crédit : Arie Leib Abrams/Flash90)
    Des Juifs ultra-orthodoxes assistent aux funérailles du rabbin Chaim Kanievsky à Bnei Brak, le 20 mars 2022. (Crédit : Arie Leib Abrams/Flash90)
  • Des juifs ultra-orthodoxes assistent à l'enterrement du rabbin Chaim Kanievsky dans la ville de Bnei Brak, le 20 mars 2022. (Crédit : JACK GUEZ / AFP)
    Des juifs ultra-orthodoxes assistent à l'enterrement du rabbin Chaim Kanievsky dans la ville de Bnei Brak, le 20 mars 2022. (Crédit : JACK GUEZ / AFP)

Le rabbin Chaim Kanievsky, dirigeant éminent du monde ultra-orthodoxe décédé vendredi à l’âge de 94 ans, a été inhumé dimanche à à Bnei Brak.

Entre 500 et 750 000 ont afflué vers la ville du centre du pays et des dizaines d’écoles et autoroutes ont été fermées en vue des funérailles.

Les perturbations de la circulation devaient durer jusqu’à la nuit et la route 4, une grande artère nord-sud qui passe par Bnei Brak, a été bloquée dans les deux sens pour permettre aux bus d’atteindre la zone.

De nombreuses autres routes ont été fermées et la circulation dans Bnei Brak même a été interrompue.

Les autorités avaient mis en garde contre les mouvements de foule et bousculades à l’occasion de cet événement, craignant que des personnes ne soient blessées ou tuées.

Environ 3 000 policiers ont été déployés autour de l’événement, et la police conseille d’éviter les déplacements inutiles dans toute la zone centrale d’Israël.

Le cortège a commencé vers 12 heures du domicile du rabbin, et des centaines de policiers ont accompagné le corbillard jusqu’au cimetière de Zichron Meir, dans la banlieue de Tel Aviv, majoritairement ultra-orthodoxe.

Le rabbin Kanievsky, décédé vendredi après-midi à l’âge de 94 ans, était un leader extrêmement influent de la communauté ultra-orthodoxe lituanienne non hassidique d’Israël, qui compte des centaines de milliers de fidèles, était un descendant de dynasties rabbiniques et connu pour son étude élitaire du Talmud.

Des juifs ultra-orthodoxes assistent à la cérémonie funéraire du rabbin Chaim Kanievsky dans la ville de Bnei Brak, le 20 mars 2022. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Plusieurs éminents rabbin ont pris la parole lors de l’évènement et ont rendu hommage à « un érudit et un chef spirituel sans égal ».

« Il y a un homme qui pèse autant que tout le reste de la nation », a déclaré le rabbin Yitzchok Zilberstein, 88 ans, beau-frère du rabbin Kanievsky. « Dieu tout-puissant prend l’homme qui pèse autant que tout le peuple afin d’expier pour le peuple d’Israël ».

Le rabbin Gershon Edelstein, 98 ans, pressenti comme successeur du rabbin Kanievsky, a également prononcé un éloge funèbre, manifestement diffusé par haut-parleur à partir d’un autre endroit.

« Un homme est en train d’être évalué par rapport à toute la nation », dit Zilberstein. « Dieu Tout-Puissant prend l’homme qui est évalué afin d’expier pour le peuple d’Israël. »

Le rabbin Edelstein a affirmé que personne ne pouvait égaler le niveau d’influence du rabbin Kanievsky « ni ici, ni ailleurs de par le monde ».

Le rabbin Shlomo Kanievsky, fils du défunt rabbin, l’a décrit comme un homme « sans mesure de comparaison dans sa génération » et a loué son dévouement à l’étude de la Torah et à l’encouragement des jeunes ultra-orthodoxes à se consacrer à l’étude à plein temps.

Le rabbin Chaim Kanievsky et son petit-fils Yaakov Kanievsky au domicile du sage dans la ville ultra-orthodoxe de Bnei Brak, le 22 septembre 2020. (Crédit : Aharon Krohn / Flash90)

Après les discours, la police a demandé à toutes les personnes présentes de quitter les rues et de se rendre dans les maisons voisines pour permettre au cortège funéraire d’avancer vers le cimetière. La police a interdit l’entrée du cimetière au public, n’autorisant que les membres de la famille et hauts responsables par crainte d’un mouvement de foule.

Néanmoins, des dizaines de personnes sont parvenues à franchir les barrières et à entrer dans le cimetière. Des échauffourées ont également éclaté à l’entrée du cimetière, où de nombreux fidèles tentent d’entrer.

Sur place, les rues étaient bondées de fidèles vêtus de noir qui s’entassaient jusque dans les escaliers et sur des toits d’immeubles pour pouvoir assister aux funérailles, alors que la police et les secouristes ont fait état de « centaines de milliers » de participants à la procession funèbre.

« J’ai pleuré lorsque j’ai appris qu’il était mort », a témoigné Shlomo Lugassi, un fidèle âgé de 41 ans qui a tenté sans succès de fendre la foule pour accéder à la maison du défunt rabbin à Bnei Brak. « En tant que juifs nous savons que ce qui tient le peuple (juif) c’est la Torah, et cet homme, c’était la Torah, de par son savoir », a-t-il ajouté.

« Il connaissait la Torah mieux que quiconque (…) C’était un père pour nous tous, on avait quelqu’un sur qui s’appuyer pour prendre des décisions, nous sommes orphelins à présent », a renchéri Faygie Ben Shalom, 60 ans et directrice d’un séminaire, partie tôt dimanche de Jérusalem pour assister aux funérailles avec ses élèves.

Le rabbin Kanievsky « est devenu une figure d’autorité presque malgré sa volonté. Il voulait apprendre et étudier la Torah », mais des divisions dans le monde orthodoxe l’ont amené à jouer un plus grand rôle public, souligne Benjamin Brown, spécialiste de la pensée juive à l’université hébraïque de Jérusalem.

« C’était une personne très chaleureuse, très modeste. Ce n’était pas un idéologue. Il ne s’est pas présenté à la société orthodoxe avec une grande vision mais comme une personne qui réglait des problèmes », a-t-il ajouté.

Le rabbin Kanievsky a été inhumé en présence des grands rabbins Shlomo Amar et David Lau à Bnei Brak, aux côtés de sa femme, Batsheva.

A la fin de la journée, après la procession et la mise en terre, les secouristes n’ont fait état d’aucun incident grave, mais d’une soixantaine de blessés légers, comme des personnes ayant perdu connaissance.

Israel Railways a renforcé le service ferroviaire dans la région afin de fluidifier la circulation pour les personnes qui quittaient Bné Brak.

Les autorités craignaient que les funérailles ne fassent de nombreuses victimes, à l’instar du tragique mouvement de foule survenu lors d’une fête ultra-orthodoxe dans la ville de Meron, dans le nord du pays, en 2021, qui avait fait 45 morts et 150 blessés, la pire catastrophe civile jamais connue en Israël.

L’AFP a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...