Israël en guerre - Jour 251

Rechercher

Camille Jesalva, aide-soignante philippine, a payé un terroriste pour sauver sa vie et celle de Nitza Hefetz

Cette aide-soignante philippine a ouvert son portefeuille, remis 1 500 shekels destinés à un voyage prévu aux Philippines deux jours plus tard, et son smartphone

Nitza Hefetz, en compagnie de Camille Jesalva, fêtant son 95e anniversaire au foyer Nofim pour personnes âgées ,à Jérusalem, le 22 octobre 2023. (Crédit : Facebook ; utilisée conformément à l'article 27a de la loi sur le droit d'auteur)
Nitza Hefetz, en compagnie de Camille Jesalva, fêtant son 95e anniversaire au foyer Nofim pour personnes âgées ,à Jérusalem, le 22 octobre 2023. (Crédit : Facebook ; utilisée conformément à l'article 27a de la loi sur le droit d'auteur)

Le 7 octobre, une aide-soignante philippine a sauvé sa vie et celle de son employeuse Nitza Hefetz, âgée de 95 ans, en donnant à un terroriste palestinien du Hamas – qui s’était introduit dans leur maison à la frontière de Gaza – les économies qu’elle avait préparées pour un voyage prévu aux Philippines deux jours plus tard.

« J’ai ouvert mon portefeuille et je lui ai dit de prendre tout ce que j’avais, 1 500 shekels, juste pour nous sauver, Nitza et moi », a déclaré l’aide-soignante, Camille Jesalva, 31 ans, au site d’information Ynet. « Je lui ai montré le billet d’avion et je lui ai demandé de ne pas le prendre. »

Le terroriste a ensuite demandé s’il y avait plus d’argent dans la maison, située dans le kibboutz Nirim, et a fait le tour de la propriété, avec Camille derrière lui. Il a pris son smartphone et est finalement parti.

« C’est un miracle que je sois encore en vie », a-t-elle déclaré à Ynet. « J’ai dit à ma mère que j’allais mourir et je lui ai demandé de m’envoyer une photo de mon fils parce que je sentais que je ne m’en sortirais pas vivante. »

Elle n’a pas vu son fils, âgé de 7 ans, depuis un an et demi.

Camille s’est enfermée avec Nitza dans le mamad – pièce sécurisée – où elles ont passé plusieurs heures jusqu’à l’arrivée des secours.

Ayant déjà travaillé à Dubaï, elle a reconnu que les personnes qui s’exprimaient de façon « très agressive », d’abord à l’extérieur de la maison puis à l’intérieur, parlaient en arabe.

Soudain, elle s’est retrouvée face aux terroristes.

« Ils étaient nombreux et j’étais sûre qu’ils allaient nous tuer », se rappelle -t-elle. « Je me suis levée et j’ai dit à l’un d’eux : ‘Bonjour, monsieur.’ Il m’a alors demandé : ‘Où est l’argent ?' »

« Nitza s’est réveillée et a voulu protester, mais il a commencé à lui crier dessus », a-t-elle poursuivi. « J’ai eu peur, je lui ai dit ‘Nitza, taisez-vous s’il vous plaît’ et je l’ai regardé. J’ai vu qu’il devenait nerveux et j’étais encore plus inquiète. »

« S’il vous plaît, monsieur, elle est âgée et ne comprend rien. Ne faites rien, s’il vous plaît », a supplié Camille.

Après le départ des terroristes, les deux femmes sont restées enlacées dans le mamad jusqu’à l’arrivée des soldats israéliens.

Camille a annulé son vol pour les Philippines afin de rester auprès de Nitza. « J’ai l’impression que je ne peux pas la quitter, qu’elle est ma meilleure amie », a-t-elle déclaré. « Elle me fait confiance et je lui fais confiance. »

Elle espère rentrer chez elle dans un mois.

La fille de Nitza, Yaël Arieli, 74 ans, qui vit au kibboutz Shaar HaGolan dans le nord de la vallée du Jourdain, a déclaré que Camille l’avait contactée ce matin-là, « très stressée et effrayée ».

La qualifiant d’ange, elle a déclaré que Camille avait sauvé la vie de sa mère, qui vivait au kibboutz Nirim depuis 70 ans.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.