Cerf-volants enflammés: De nouveaux incendies ravagent les champs des kibboutz
Rechercher

Cerf-volants enflammés: De nouveaux incendies ravagent les champs des kibboutz

Les résidents et les pompiers tentent d'éteindre les feux sur des terres situées à proximité de Nir Am, Or Haner et Beeri

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Les pompiers éteignent un feu dans un champ de blé qui avait été allumé par des cerfs-volants incendiaires depuis la bande de Gaza en Israël, le 30 mai 2018 (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Les pompiers éteignent un feu dans un champ de blé qui avait été allumé par des cerfs-volants incendiaires depuis la bande de Gaza en Israël, le 30 mai 2018 (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

D’importants incendies se sont déclarés dimanche dans des champs agricoles aux abords de municipalités appartenant à des kibboutz le long de la frontière avec la bande de Gaza, apparemment en résultat à l’envoi d’un cerf-volant enflammé depuis l’enclave palestinienne, selon les services des incendies et de secours.

Selon la chaîne Hadashot, ces feux déclenchés par les Gazaouis pénètrent plus profondément sur le territoire israélien parce que les lanceurs de cerf-volants ont fait évoluer leurs tactiques.

Aujourd’hui, les autorités se battent contre des ballons d’hélium transportant des matériaux à la combustion longue, comme le charbon. Ces ballons sont de surcroît capables de voler sur plusieurs kilomètres dans Israël et d’entraîner des incendies sur des distances plus longues.

Les pompiers combattent ainsi actuellement quatre feux de broussailles initiés par des incendiaires gazaouis.

Ils se sont associés aux résidents pour éteindre les flammes dans les kibboutz de Nir Am, Or Haner et Beeri.

Par conséquent, la voie vers le sud de la Route 34 a été fermée à la circulation.

Samedi, un incendie allumé par des manifestants palestiniens le long de la frontière avec Gaza a détruit une réserve naturelle sur le territoire israélien lors d’une journée qui, selon les responsables, a été la pire depuis que les Gazaouis protestant dans l’enclave côtière ont adopté la tactique des cerfs-volants incendiaires au cours des derniers mois.

Les enquêteurs à la réserve naturelle de Carmia ont indiqué que les flammes sont probablement nées d’un cerf-volant flanqué d’un cocktail Molotov ou d’un ballon rempli de produits chimiques qui aura mis le feu à la zone, a fait savoir Hadashot.

Environ 200 à 300 hectares de champs, ainsi qu’une partie d’une réserve naturelle, ont été détruits. Les responsables de l’Autorité israélienne de la nature et des parcs estiment qu’au moins un tiers de la réserve de Carmia a été anéantie, indiquant qu’il était probable que les flammes aient causé des dommages massifs à la flore et à la faune dans la réserve.

Au total, les pompiers ont dû lutter contre trois importants incendies et plusieurs autres, plus modestes, le long de la frontière avec Gaza, qui tous auraient été amorcés par des cerfs-volants incendiaires lancés depuis l’enclave côtière.

Les résidents ont oeuvré aux côtés des pompiers et des soldats pour tenter de contenir les feux qui sont devenus presque quotidiens depuis le début des manifestations de « la marche du retour » le long de la frontière, à la fin du mois de mars.

Au cours des manifestations, les Gazaouis ont lancé des centaines de cerfs-volants en Israël, transportant des cocktails Molotov et des containers de carburant en combustion qui ont mis le feu à de vastes pans de terre.

Les pompiers éteignent un feu dans un champ de blé qui avait été allumé par des cerfs-volants incendiaires depuis la bande de Gaza en Israël, le 30 mai 2018 (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Les responsables affirment que depuis le début des manifestations, les cerfs-volants ont causé plus de 270 feux, détruisant environ 2 500 hectares ou plus d’un tiers des terres adjacentes à la bande.

Les planificateurs militaires ont commencé à mettre en oeuvre de nouvelles mesures pour combattre les agressions, notamment des options de riposte tirées des réponses apportées par l’armée israélienne face au lancement de roquettes et autres attentats terroristes.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...