Israël en guerre - Jour 193

Rechercher

Cessez-le-feu à Gaza : Les États-Unis annoncent un vote sur leur résolution vendredi à l’ONU – Porte-parole

Le texte insiste sur la nécessité d'un "cessez-le-feu immédiat dans le cadre d'un accord sur les otages, qui permettrait leur libération et aiderait à accroître l'aide humanitaire"

Le Conseil de sécurité de l'ONU réuni au sujet de la situation au Moyen-Orient, notamment la question palestinienne, au siège de l'ONU, à New York, le 22 décembre 2023. (Crédit : Charly Triballeau/AFP)
Le Conseil de sécurité de l'ONU réuni au sujet de la situation au Moyen-Orient, notamment la question palestinienne, au siège de l'ONU, à New York, le 22 décembre 2023. (Crédit : Charly Triballeau/AFP)

Les États-Unis, qui ont plusieurs fois bloqué des appels à un cessez-le-feu immédiat à Gaza, soumettront finalement vendredi au vote du Conseil de sécurité de l’ONU leur projet de résolution insistant sur la nécessité d’un tel « cessez-le-feu immédiat », a annoncé un porte-parole américain.

« Les États-Unis travaillent sérieusement avec les membres du Conseil depuis plusieurs semaines sur une résolution qui va soutenir sans équivoque les efforts diplomatiques visant à obtenir un cessez-le-feu immédiat à Gaza dans le cadre d’un accord sur les otages, qui permettrait la libération de tous les otages et aiderait à accroître l’aide humanitaire », a précisé dans un communiqué Nate Evans, porte-parole de l’ambassadrice américaine à l’ONU.

« Après une série de consultations avec le Conseil de sécurité, nous soumettrons cette résolution au vote vendredi matin », a-t-il ajouté. « Cette résolution est une opportunité pour le Conseil de parler d’une seule voix pour soutenir la diplomatie sur le terrain et faire pression sur le Hamas pour accepter l’accord sur la table », a-t-il estimé.

Depuis leur véto fin février à un projet de résolution algérien réclamant un « cessez-le-feu humanitaire immédiat », les Américains négociaient un texte alternatif focalisé sur le soutien aux efforts diplomatiques pour aboutir à une trêve de six semaines en échange de la libération des otages israéliens retenus à Gaza. Un texte modifié plusieurs fois qui, selon des sources diplomatiques, avait alors peu de chances de recueillir l’approbation du Conseil. Mais mercredi, ils ont fait circuler une nouvelle version du texte, mentionnant pour la première fois un « cessez-le-feu immédiat », sans directement appeler à sa mise en place.

Le texte, vu par l’AFP, note « la nécessité d’un cessez-le-feu immédiat et durable pour protéger les civils de tous côtés, permettre la fourniture de l’aide humanitaire essentielle, et dans cette optique, soutient sans équivoque les efforts diplomatiques internationaux pour parvenir à un tel cessez-le-feu en lien avec la libération des otages encore détenus ».

« Nous avons en fait soumis une résolution qui est à présent devant le Conseil de sécurité, qui appelle à un cessez-le-feu immédiat lié à la libération des otages et nous espérons vivement que les pays la soutiendront », avait déclaré mercredi le secrétaire d’État américain Antony Blinken au média saoudien Al Hadath, lors d’une visite dans le royaume.

Un autre projet de résolution est en discussion, et pourrait également être soumis au vote vendredi, selon une source diplomatique. Porté par plusieurs des membres non permanents du Conseil, il « exige un cessez-le-feu humanitaire immédiat pour le mois du Ramadan », selon le texte vu par l’AFP.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.