Le couple polonais qui a sauvé Roman Polanski désigné Justes parmi les Nations
Rechercher

Le couple polonais qui a sauvé Roman Polanski désigné Justes parmi les Nations

Un des petits-enfants de Stefania et Jan Buchała acceptera la médaille remise à titre posthume conférée par Israël aux non-Juifs ayant sauvé des Juifs des persécutions nazies

Le réalisateur français Roman Polanski arrive pour la 67e édition du festival de Cannes, le 17 mai 2014. (Crédit : Valery Hache/AFP)
Le réalisateur français Roman Polanski arrive pour la 67e édition du festival de Cannes, le 17 mai 2014. (Crédit : Valery Hache/AFP)

JTA — Israël va honorer le couple qui a sauvé le réalisateur de film juif Roman Polanski de la Shoah.

L’un des petits-fils de Stefania et Jan Buchala acceptera la médaille les désignant Justes parmi les Nations à titre posthume, a fait savoir Haaretz. Ce titre est conféré par Israël aux non-Juifs ayant mis leur vie en péril pour secourir des Juifs des persécutions nazies. La cérémonie aura lieu la semaine prochaine en Pologne.

La famille Buchala avait caché Polanski – il était alors âgé de dix ans – de 1943 jusqu’à la fin de la Seconde Guerre mondiale, après sa fuite du ghetto de Cracovie, une fuite rendue possible par son père. Yad Vashem, le musée israélien de la Shoah, a reconnu les actions du couple Buchala l’année dernière.

Stefania et Jan Buchala se sont éteints dans les années 1950.

Ils figurent dorénavant parmi les 7 112 Polonais à avoir été désignés Justes parmi les Nations. Parmi 50 pays, la Pologne est celui qui compte le plus de Justes, leur nombre représentant environ 25 % des personnes ayant reçu cette distinction.

Le mois dernier, Israël a remis cette médaille aux descendants de quatre couples originaires de la Lituanie voisine : Stanislava et Juozas Gaižauskas ; Palionė et Juozas Sturonai ; Petronėlė et Pranas Šimka ; et Petronė et Vincent Pocius.

La cérémonie a été organisée dans le cadre d’une conférence qui a eu lieu à Kaunas, le 24 septembre, qui a célébré Chiune Sugihara, un diplomate japonais qui, aux côtés de son homologue néerlandais, Jan Zwartendijk, avait délivré des visas qui ont permis de sauver la vie de milliers de Juifs qui fuyaient la Shoah.

Zwartendijk, décédé en 1976, avait aussi été honoré lors d’un événement séparé organisé le 22 septembre à l’ambassade lituanienne des Pays-Bas à La Haye.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...