Rechercher

Cinq organes d’Ari Nesher, 17 ans, tué dans un accident, donnés par sa famille

La famille du réalisateur Avi Nesher a été saluée pour son acte "extraordinaire". Le coeur, les reins, le foie, les poumons et sa cornée ont été donnés

Ari Nesher, à gauche, et sa soeur , Tom Nesher. Ari Nesher, 17 ans, fils du réalisateur Avi Nesher, est mort le 27 septembre 2018 quelques jours après avoir été renversé lors d'un accident suivi d'un délit de fuite (Autorisation :  Roi Bar)
Ari Nesher, à gauche, et sa soeur , Tom Nesher. Ari Nesher, 17 ans, fils du réalisateur Avi Nesher, est mort le 27 septembre 2018 quelques jours après avoir été renversé lors d'un accident suivi d'un délit de fuite (Autorisation : Roi Bar)

Les organes d’Ari Nesher, 17 ans, le fils du réalisateur israélien reconnu Avi Nesher, qui a été tué dans un accident de voiture suivi d’un délit de fuite à Tel Aviv, ont été donnés à cinq malades vendredi, a fait savoir le centre national chargé des greffes d’organes qui a également salué la famille pour sa « noblesse exceptionnelle ».

Ari Nesher et un de ses amis faisaient du vélo électrique sur le boulevard Rokach, dans le nord de la ville, aux premières heures de la matinée de lundi, lorsqu’ils ont été renversés par le joueur de football de Première ligue israélienne Itzhak Asefa, qui a fui les lieux de l’accident. Grièvement blessé à la tête, Nesher s’est éteint jeudi.

Après sa mort, la famille a annoncé qu’elle rendrait hommage à son fils, bénévole auprès des services de secours du Magen David Adom et qui aidait toujours les autres, en donnant ses organes.

« Forte de la certitude qu’il n’y a rien de plus important que de sauver des vies, la famille Nesher, montrant une noblesse exceptionnelle au moment le plus difficile, a décidé de faire le don des organes d’Ari en espérant sauver d’autres personnes », a indiqué le centre de transplantation.

Son coeur a ainsi été donné à un sexagénaire dont l’état de santé s’était rapidement détérioré ces derniers jours. Ses poumons ont été greffés à un homme de 50 ans pris en charge à l’hôpital Beilinson de Petah Tikvah et son foie a été donné à un homme de 36 ans, originaire de Tel Aviv.

L’un de ses reins a pu sauver un adolescent de 17 ans soigné au centre médical pédiatrique Schneider et l’autre a été greffé à un petit garçon de 10 ans à Haïfa. Sa cornée sera transplantée dans les prochains jours, a fait savoir le centre.

Ari était le fils du réalisateur israélien reconnu Ari Nesher.

Le réalisateur Avi Nesher, à gauche, avec son fils Ari et son épouse, Iris. Ari Nesher est mort le jeudi 27 septembre après avoir été grièvement blessé lors d’un accident suivi d’un délit de fuite survenu le 24 septembre 2018 (Autorisation : Rafi Delouya)

Dans un communiqué transmis peu après sa mort, la famille Nesher avait expliqué qu’Ari venait de fêter son 17ème anniversaire entouré par ceux qui l’aimaient à l’hôpital.

« Notre Ari n’était pas seulement un garçon d’une grande beauté. Il était aussi talentueux, curieux, plein d’esprit et heureux », avait déclaré sa famille.

« C’était un jeune réalisateur de talent et il tentait toujours de venir en aide à ceux qui en avaient besoin. Ari rêvait de devenir un membre des équipes médicales au sein de l’armée et, l’année dernière, il était devenu bénévole auprès du Magen David Adom ».

« Depuis qu’il était petit, Ari évoquait auprès de tous ceux qui l’entouraient son désir de vivre, d’être heureux et de prendre part à cette chose merveilleuse qui s’appelle la vie », a-t-elle continué.

Il sera enterré le dimanche 30 septembre au cimetière du Moshav Udim.

Le deuxième adolescent a été pris en charge à l’hôpital Beilinson de Petah Tikva. Il a été modérément blessé dans l’accident.

Asefa a été arrêté peu après par la police, qui a indiqué que son taux d’alcoolémie était cinq fois supérieur à la limite autorisée.

Suite à l’annonce de la mort de Nesher, la chaîne Hadashot a fait savoir que la police se préparait à demander une inculpation pour meurtre à l’encontre d’Asefa lors de sa prochaine audience de prolongement de détention. Il risquerait alors 20 ans d’emprisonnement.

Le footballeur israélien Itzhak Asefa est conduit devant le tribunal de Tel Aviv, soupçonné d’être impliqué dans une collision qui a tué un adolescent de 17 ans à Tel Aviv le 24 septembre 2018. (Crédit : Miriam Alster / Flash90)

Selon un reportage diffusé par la chaîne Hadashot mercredi, Asefa et sept autres amis avaient acheté trois bouteilles de vodka avant de s’en faire offrir une autre dans une boîte de nuit dans laquelle ils se trouvaient dans la nuit de l’accident.

Qu’Asefa lui-même ait bu de cet alcool avant de monter dans sa voiture et de renverser Nesher reste encore indéterminé. Tandis que la police a déclaré qu’elle avait découvert qu’il avait de l’alcool dans son sang au moment de son arrestation, il reste toutefois possible qu’il l’ait consommé après avoir fui les lieux du drame.

Les autorités ont fait savoir qu’elles interrogeaient toujours Asefa et les témoins du bar pour confirmer la conduite des joueurs de football pendant cette soirée-là.

Cet accident, à Tel Aviv, a eu lieu à proximité de l’endroit où Eylon Shalev-Amsalem, 13 ans, avait été tué par un chauffard ivre au mois de juillet. Eli Bar Zakai a été accusé d’homicide involontaire, de blessures corporelles graves, d’obstruction à une enquête, de dissimulation de preuves, de conduite en état d’ébriété et d’excès de vitesse en lien avec la mort du jeune adolescent, dans la nuit du 26 au 27 juillet.

La cour suprême a autorisé la semaine dernière à Bar Zakai à quitter son domicile le jour de Yom Kippour pour prier à la synagogue la plus proche mais a rejeté son appel à mettre un terme à son assignation à résidence.

Quelques semaines après la mort de Shalev-Amsalem, un vétéran militaire handicapé avait été tué, renversé par un Hummer alors qu’il traversait la rue dans le même secteur du nord de Tel Aviv.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...