Cinquième acte de vandalisme anti-palestinien en Cisjordanie en juin
Rechercher

Cinquième acte de vandalisme anti-palestinien en Cisjordanie en juin

Les pneus de 12 véhicules ont été lacérés à Sinjil, et des messages haineux en hébreu ont été tagués en référence au Palestinien soupçonné de viol, originaire du village voisin

Jacob Magid est le correspondant pour les questions liées aux implantations pour le Times of Israël

Graffiti anti-palestinien à Sinjil, en Cisjordanie, le 24 juin 2019. (Crédit : Jamal Asfour))
Graffiti anti-palestinien à Sinjil, en Cisjordanie, le 24 juin 2019. (Crédit : Jamal Asfour))

La police a ouvert une enquête lundi sur un crime de haine présumé qui a ciblé un village palestinien au centre de la Cisjordanie, où les pneus de 12 voitures ont été lacérés et des messages haineux en hébreu, tagués sur des murs.

« Nous leur donnons du travail, et ils violent », pouvait-on ainsi lire sur un mur de Sinjil, en référence au viol présumé d’une Israélienne de 7 ans par un Palestinien du village de Dir Kadis. La police envisage actuellement d’abandonner les charges contre le suspect, Mahmoud Qadusa, par manque de preuves.

On pouvait également lire « village de terroristes » et « ici vit un village de terroristes qui lance des pierres ».

L’incident de lundi est le cinquième crime de haine présumé au mois de juin, mais la police n’a interpellé aucun suspect.

Les attaques précédentes ont visé Deir Istiya, Kafr Malik, Einabus et Yasuf, des villages du centre et du nord de la Cisjordanie.

« Nous leur donnons du travail et ils violent ». Graffiti anti-palestinien à Sinjil, en Cisjordanie, le 24 juin 2019. (Crédit : Jamal Asfour))
En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...