Cisjordanie : Des Israéliens accusés de vol d’olives avant la récolte annuelle
Rechercher

Cisjordanie : Des Israéliens accusés de vol d’olives avant la récolte annuelle

Selon un résident d'un village de Cisjordanie, les fruits de 42 arbres ont été volés deux mois après la destruction de 52 oliviers de sa famille

Jacob Magid est le correspondant pour les questions liées aux implantations pour le Times of Israël

Un olivier saboté dans le village palestinien de Yasuf, le 27 juillet 2019 (Crédit : Radi Attiani/Yesh Din)
Un olivier saboté dans le village palestinien de Yasuf, le 27 juillet 2019 (Crédit : Radi Attiani/Yesh Din)

Un agriculteur du nord de la Cisjordanie a accusé mardi les habitants d’une implantation voisine d’avoir volé des milliers d’olives sur 42 de ses arbres, juste avant la récolte annuelle.

Radi Attiani, originaire de la ville de Yasuf, a expliqué au groupe de défense des droits de l’Homme Yesh Din qu’il avait découvert le vol – ainsi que la destruction volontaire de plusieurs arbres – alors qu’il arpentait sa propriété. Ses terres sont adjacentes à l’implantation de Rehelim et à l’avant-poste de Tapuah-ouest.

C’est la seconde fois, a dit Attiani, que ses récoltes sont prises pour cible ces derniers mois. Au mois de juillet dernier, 52 arbres qui lui appartenaient, ainsi qu’à son frère, avaient été abattus dans une attaque qu’il avait attribuée aux résidents d’implantation.

Attiani a indiqué qu’il avait porté plainte après le premier incident mais qu’il allait le refaire après avoir découvert le vol présumé survenu mardi matin.

Une porte-parole de la police n’a pas répondu à une question portant sur l’éventuelle ouverture d’une enquête sur les arbres détruits au mois de juillet.

Une responsable du conseil régional de Samarie a également déclaré qu’elle n’avait pas connaissance de l’incident. Condamnant la violence contre les Palestiniens, elle a toutefois maintenu qu’il n’y avait aucune preuve de la culpabilité éventuelle des Israéliens dans ce vol. Elle a souligné que les Palestiniens, pour leur part, ont incendié des dizaines d’hectares de terres ces derniers mois.

Le vol présumé a lieu seulement quelques jours avant le début des récoltes annuelles. Plus de 100 000 familles palestiniennes dépendent, d’une certaine mesure, du revenu qu’ils génèrent de leurs olives et environ 18 % de la production agricole palestinienne repose sur les olives, selon des statistiques établies par le Bureau des Nations unies de Coordination des affaires humanitaires.

Il y a souvent des affrontements entre Palestiniens et habitants d’implantation pendant les récoltes, des échauffourées que l’armée israélienne clame vouloir empêcher.

Les médias palestiniens et les groupes de défense des droits de l’Homme ont répertorié un certain nombre d’attaques israéliennes contre les Palestiniens, de vol d’olives et de destruction d’arbres pendant la récolte.

Des Palestiniennes récoltent des olives. Illustration. (Crédit : Nati Shohat/Flash90)

Dans de nombreux endroits, les agriculteurs disent devoir affronter les intimidations et les violences de la part des habitants d’implantation extrémistes et ils ont appelé à l’aide leurs soutiens étrangers et Israéliens – et notamment des rabbins Juifs – pour les protéger, ainsi que leurs récoltes.

Certains des incidents sont considérés comme des tentatives de représailles suite à des agressions palestiniennes contre des Israéliens, même si les agriculteurs pris pour cible n’y ont pas été impliqués.

Dans d’autres cas, disent les groupes de défense des droits de l’Homme, il n’y a pas d’autre motivation que la destruction elle-même des biens appartenant aux Palestiniens.

Les habitants des implantations israéliennes clament que leurs récoltes ont été, elles aussi, endommagées par les Palestiniens, avec notamment un incident survenu au mois de mai 2018, lorsque environ 1 000 ceps de vigne ont été détruits.

Plus de 7 000 oliviers appartenant à des Palestiniens ont été vandalisés cette année, selon les Nations unies.

Sur 97 plaintes portant contre des attaques contre des arbres palestiniens qui ont été suivies par Yesh Din, aucune n’a pour le moment entraîné d’inculpation.

L’AFP et Adam Rasgon ont contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...