Cisjordanie : un enfant palestinien blessé à la tête par un tir selon l’AP
Rechercher

Cisjordanie : un enfant palestinien blessé à la tête par un tir selon l’AP

Selon l'agence Wafa et le ministère palestinien de la Santé, l'enfant, âgé de 10 ans, a été blessé lors d'affrontements à Kfar Qaddum, près de Naplouse, en Cisjordanie

Des soldats israéliens tiennent un poste de contrôle près de la ville de Naplouse, en Cisjordanie, le 10 janvier 2018. (Crédit : AFP / JAAFAR ASHTIYEH)
Des soldats israéliens tiennent un poste de contrôle près de la ville de Naplouse, en Cisjordanie, le 10 janvier 2018. (Crédit : AFP / JAAFAR ASHTIYEH)

Un enfant palestinien a été gravement blessé à la tête vendredi lors d’affrontements entre des manifestants et des soldats israéliens en Cisjordanie, ont indiqué le ministère palestinien de la Santé et des médias palestiniens.

Vendredi soir, l’enfant se trouvait en salle d’opération dans un « état critique après avoir reçu à la tête un tir à balles réelles », avait déclaré dans un communiqué le ministère.

Selon l’agence de presse officielle palestinienne Wafa, l’enfant est âgé de 10 ans et a été blessé lors d’affrontements à Kfar Qaddum, près de Naplouse, dans le nord de la Cisjordanie.

Si Wafa affirme aussi qu’il a été touché par une balle réelle, des médias israéliens ont assuré qu’il s’agissait d’une balle en caoutchouc.

Les habitants de Kfar Qaddum manifestent régulièrement contre la fermeture par les forces israéliennes d’une route à proximité.

Vendredi, une personne ayant assisté à ces manifestations a affirmé à l’AFP que l’armée israélienne a eu recours à des méthodes « particulièrement violentes » pour disperser la manifestation de vendredi.

« Des informations faisant état d’un blessé palestinien sont en cours de vérification », a déclaré à l’AFP une porte-parole de l’armée, assurant qu’une soixantaine de personnes ont pris part à une « émeute » à Kfar Qaddum.

Des manifestants palestiniens fuient la clôture pendant les manifestations le long de la frontière avec Israël, à l’est de Khan Younis, dans le sud de Gaza, le 12 juillet 2019. (Crédit : Mahmud Hams/AFP)

A Gaza, au moins 33 Palestiniens ont été blessés vendredi lors de manifestations émaillées d’affrontements avec l’armée israélienne à la frontière entre Israël et ce territoire palestinien, selon le ministère de la Santé gazaoui.

Depuis mars 2018, la bande de Gaza est le théâtre de manifestations hebdomadaires, généralement accompagnées de violences et d’émeutes, contre le blocus imposé depuis plus de dix ans par Israël à l’enclave palestinienne dirigée par le mouvement terroriste du Hamas.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...